Bombardement de San Juan de Porto-Rico

Bombardement de San Juan de Porto-Rico
Description de cette image, également commentée ci-après
Navires de guerre américains engageant les forts de San Juan.
Informations générales
Lieu San Juan (Porto Rico), San Juan Bay (en)
Issue Défenses de San Juan endommagées
Belligérants
Drapeau des États-Unis États-UnisDrapeau de l'Espagne Espagne
Commandants
William T. SampsonManuel Macías y Casado (en)
Forces en présence
Mer : Mer :
  • 2 canonnières
  • Terre :

    • 2 500 soldats
    • 29 pièces d'artillerie
    • 1 château
    • 2 forts
    • 1 batterie côtière
    Pertes
    Militaires :
    • 2 morts
    • 7 blessés
    • 1 cuirassé endommagé
    • 1 croiseur endommagé
    Militaires :
  • 2 morts
  • 38 blessés
  • 1 château endommagé
  • 2 forts endommagés
  • 1 batterie côtière endommagée
  • Civiles :

    • 5 morts
    • 18 blessés

    Batailles

    Guerre hispano-américaine

    • Théatre atlantique :

    Cuba :

    Porto Rico :

    • Théatre pacifique :

    Philippines :

    Guam :

    Coordonnées 18° 24′ 23″ nord, 66° 03′ 50″ ouest
    Géolocalisation sur la carte : Porto Rico
    (Voir situation sur carte : Porto Rico)
    localisation
    Bombardement du Castillo del Morro, à San Juan de Porto-Rico

    Le bombardement de San Juan de Porto-Rico fut une bataille livrée le à Porto Rico, pendant la guerre hispano-américaine.

    DescriptionModifier

    La flotte de l'United States Navy de l'amiral William T. Sampson se présenta devant San Juan, dans le but d'intercepter la flotte espagnole de l'amiral Pascual Cervera y Topete qu'elle pensait croiser dans les parages et devant son absence, décida d'attaquer la ville afin de détruire ses fortifications (dont le fort San Felipe del Morro) et de l'amener éventuellement à capituler. Les Espagnols, commandés par le colonel José Sanchez de Castilla, croyant précisément voir arriver la flotte de l'amiral Pascual Cervera laissèrent les bâtiments américains prendre tranquillement leurs positions de tir. Revenus enfin de leur méprise, ils ouvrirent le feu et un intense duel d'artillerie de 3 heures s'ensuivit, lors duquel une débauche d'obus fut tirée de part et d'autre (700 pour les Américains, 441 pour leurs adversaires), pour un résultat dérisoire.

    En effet, le bilan matériel de la bataille fut extrêmement décevant pour les assaillants qui ne touchèrent aucun fort sérieusement et ne détruisirent pas un canon et qui se retirèrent sans avoir rempli leur mission. Quant aux Espagnols, s'ils peuvent certes se considérer comme vainqueur de l'engagement, c'est moins pour avoir battu les Américains que pour ne pas avoir été battus par eux : seuls 3 navires (le Iowa, le New York et l'Amphitrite) furent touchés très légèrement.

    Le bilan humain fut plus lourd : 7 tués (2 militaires et 5 civils) et 57 blessés (39 militaires et 18 civils) pour les Espagnols, 2 tués et 7 blessés pour les Américains.

    Navires engagésModifier

    BibliographieModifier

    • Albert A. Nofi, The Spanish American War, 1898, 1997.

    Liens externesModifier