Boilermakers de Purdue

Boilermakers de Purdue
Description de l'image Purdueboilermakers.jpg.
Établissement Université Purdue
Ligue NCAA
Division NCAA Division I
(Division I FBS en football américain)
Conférence Big Ten Conference
Mascotte Boilermaker Special (en)
Purdue Pete (en)

Football américain
Stade Ross-Ade Stadium
Capacité 63 441 spectateurs

Basket-ball
Salle Mackey Arena
Capacité 14 123 spectateurs
Description de l'image RossAde.JPG.

Les Boilermakers de Purdue (en anglais : Purdue Boilermakers) sont un club omnisports universitaire de l'Université Purdue dans l'Indiana aux États-Unis. Les équipes des Boilermakers participent aux compétitions universitaires organisées par la National Collegiate Athletic Association. Purdue fait partie de la Big Ten Conference.

L'équipe de football américain utilise le Ross-Ade Stadium, une enceinte de 62500 places inaugurée le . Son équipe a la réputation d'être le « berceau » des quarterbacks et le « repaire » des defensive ends.

Les basketteurs jouent à la Mackey Arena, une salle de 14804 places inaugurée le et rénovée entre 2007 et 2012. L'équipe masculine de basket a atteint la finale nationale NCAA en 1969 mais s'est inclinée 72 à 92 face aux Bruins de l'UCLA. En 1932, Purdue est crédité du meilleur ratio victoires/défaites au niveau national (17-1). L'équipe féminine de basket a été championnes nationales NCAA en 1999.

Sports représentés modifier

Hommes (9) Femmes (9)
Athlétisme Athlétisme
Baseball Basketball
Basketball Cross country
Cross country Football (soccer)
Football américain Golf
Golf Natation/Plongeon
Lutte Softball
Natation/Plongeon Volley-ball
Tennis Tennis
† – Athlétisme en salle et/ou en plein air.

Histoire modifier

Purdue est un des rares programmes sportifs universitaires non financés par les frais de scolarité ou subventionnés par l'université[1],[2]. Il abrite 18 équipes de division I/IA de la NCAA, dont le football américain, le basket-ball, le cross-country, le tennis, la lutte, le golf, le volley-ball, le hockey sur glace (ACHA) entre autres.

Purdue est membre fondateur de la Big Ten Conference et a joué un rôle central dans sa création. Les rivaux traditionnels incluent des équipes de la Big Ten, les Hoosiers de l'Indiana, les Fighting Illini de l'Illinois et le Fighting Irish de Notre Dame de l'Atlantic Coast Conference (dont le programme de football est indépendant)[3],[4].

Surnom modifier

Le , un journal de Crawfordsville, dans l'Indiana, qualifie l'équipe de football américain de Purdue de « Chaudronniers » (Boiler Makers en anglais) dans son article à la suite de leur défaite 0 à 44 contre les rivaux des Little Giants de Wabash (en), faisant références aux « brutes » de Purdue par opposition aux « intellectuels » de Wabash College (en)[5]. Les journaux de Lafayette reprennent bientôt le nom et, en , le journal estudiantin de Purdue The Purdue Exponent approuve ce surnom. Au cours de ses premières saisons, les joueurs de ses équipes portives est également surnommés « haymakers », « railsplitters », « sluggers » et « cornfield sailors ». Toutes ces appellations font référence à la mascotte officielle de Purdue : le Boilermaker Special (un véhicule ressemblant à une locomotive) et la mascotte costumée Purdue Pete (un chaudronnier musclé brandissant un marteau).

Couleurs modifier

Les couleurs de l'école, vieil or et noir, ont été choisies par la première équipe de football américain de Purdue en 1887 pour ressembler à l'orange et au noir de l'équipe alors couronnée de succès des Tigers de Princeton[6].

Chanson de combat modifier

La chanson de combat la plus connue de l'université est « Hail Purdue ! (en) ».

Football américain modifier

Descriptif en début de saison 2024 modifier

 
L'équipe de la saison 1890.

Palmarès modifier

  • Titre national :
Purdue s'est vu décerner rétroactivement le titre de champion national pour la saison 1931 par l'importante agence de cotation Parke Davis[8],[9], à égalité avec l'équipe des Panthers de Pittsburg[10],[11]. Cependant la NCAA a reconnu les Trojans de l'USC comme champion national 1931, Purdue n'ayant conquis aucun titre officiellement reconnu par la NCAA[12]
Saison Entraîneur Agence de cotation Bilan
Total Conférence
1931 Noble Kizer Parke H. Davis 9 - 1 5 - 1
  • Titres de conférence :
Purdue a remporté douze(12) titres de champion de conférence dont sept à égalité ()
Quatre (4) ont été acquis dans l'Indiana Intercollegiate Athletic Association (en) et huit (8) dans la Big Ten Conference[13].
Saison Entraîneur Conférence Bilan global Bilan de conférence
1891 Knowlton Ames Indiana Intercollegiate Athletic Association 4–0 4–0
1892 Knowlton Ames 8–0 4–0
1893 D.M. Balliet 5–2–1 4–0
1894 D.M. Balliet 9–1 4–0
1918† A. G. Scanlon Big Ten Conference 3–3 1–0
1929 James Phelan 8–0 5–0
1931† Noble Kizer 9–1 5–1
1932† Noble Kizer 7–0–1 5–0–1
1943† Elmer Burnham 9–0 6–0
1952† Stu Holcomb 4–3–1 4–1–1
1967† Jack Mollenkopf 8–2 6–1
2000† Joe Tiller 8–4 6–2
  • Titre de division :
Purdue a remporté un titre de division :
Saison Conférence Division Entraîneur Finale de conférence
Adversaire Résultat
2022 Big Ten Conference West Jeff Brohm Wolverines du Michigan P, 22 - 43
  • Bowls :
Purdue a participé à vingt et un (21) bowls universitaires[14] :
Saison Bowl Adversaire Résultat Entraîneur
1966 Jack Mollenkopf Rose Bowl 1967 Trojans de l'USC G, 14–13
1978 Jim Young Peach Bowl 1978 Yellow Jackets de Georgia Tech G, 41–21
1979 Bluebonnet Bowl 1979 Volunteers du Tennessee G, 27–22
1980 Liberty Bowl 1980 Tigers du Missouri G, 28–25
1984 Leon Burtnett Peach Bowl 1984 Cavaliers de la Virginie P, 24–27
1997 Joe Tiller Alamo Bowl 1997 Cowboys d'Oklahoma State G, 33–20
1998 Alamo Bowl 1998 Wildcats de Kansas State G, 37–34
1999 Outback Bowl 2000 Bulldogs de la Géorgie P, 25–28
2000 Rose Bowl 2001 Huskies de Washington P, 24–34
2001 Sun Bowl 2001 Cougars de Washington State P, 27–33
2002 Sun Bowl 2002 Huskies de Washington G, 34–24
2003 Capital One Bowl 2004 Bulldogs de la Géorgie P, 27–34
2004 Sun Bowl 2004 Sun Devils d'Arizona State P, 23–27
2006 Champs Sports Bowl 2006 Terrapins du Maryland P, 07–24
2007 Motor City Bowl 2007 Chippewas de Central Michigan G, 51–48
2011 Danny Hope Little Caesars Pizza Bowl 2011 Broncos de Western Michigan G, 37–32
2012 Patrick Higgins Heart of Dallas Bowl 2013 Cowboys d'Oklahoma State P, 14–58
2017 Jeff Brohm Foster Farms Bowl 2017 Wildcats de l'Arizona G, 38–35
2018 Music City Bowl 2018 Tigers d'Auburn P, 14–63
2021 Music City Bowl 2021 Volunteers du Tennessee G, 48–45
2022 Brian Brohm (intérim) Citrus Bowl 2022 Tigers de LSU P, 07–63

Stades modifier

Stuart Field (1892–1924) modifier

Le Stuart Field (en) est inauguré le [15] en l'honneur de Charles B. et William V. Stuart, deux frères ayant siégé au conseil d'administration de l'université[16]. Érigé à l'origine sur un terrain de sept acres (2.8 ha)[16] pouvant accueillir 800 spectateurs[15], il double de surface dans les années 1910[16] ce qui lui permet d'accueillir 5000 spectateurs[17].

Ross–Ade Stadium (depuis 1924) modifier

 
Le Ross-Ade Stadium lors d'un match en 2006.

Les Boilermakers utilisent le Ross-Ade Stadium depuis 1924 pour ses matchs à domicile. Il est ainsi dénommé en référence à David E. Ross (en) et George Ade (en), les deux principaux donateurs ayant permis la construction du stade. Il est inauguré le et possède une capacité d'accueil de 13 500 places assises et 5 000 places debout[18]. Sa capacité est portée à 68 000 sièges après plusieurs transformations et rénovations (70 000 avec les places debout). En 2001, l'université commence une rénovation d'un montant de 70 millions de $62500 afin de réduire cette capacité à 62 500 places. La capacité actuelle est de 57236 sièges (+ de 60 000 avec les places debout)[19]. Après les rénovations de 2023 au niveau de la end-zone sud, la capacité du stade est passée à 61 441 spectateurs[7].

Mollenkopf Athletic Center modifier

L'équipe de football américain dispose d'une salle d'entraînement dénommée le « Mollenkopf Athletic Center » un terrain de football d'entraînement complet, une vaste salle de musculation et des bureaux pour le programme de football. Le « Purdue Football Hall of Glory » se trouve également à Mollenkopf.

Rivalités modifier

Statistiques (en fin de saison 2023)
Équipes Trophée Bilan Purdue 1er match Dernier match
V. D. N. %
Illinois (en) Purdue Cannon 48 45 6 48,5 1890 2023
Indiana (en) Old Oaken Bucket 77 42 6 61,6 1891 2023
Notre Dame (en) The Shillelagh Trophy 26 57 2 22,9 1896 2021

Illinois modifier

La rivalité a commencé en 1890. Illinois détient la plus longue série de victoires consécutives soit onze (11) obtenues entre 1906 et 1919.

Le match est surnommé le Purdue Canon et son trophée est un canon de taille réduite[20]. Il est entretenu par le « Tomahawk Service and Leadership Honorary » à Purdue et l'« Illini Pride » (en fonction du vainqueur du match)[21].

L'origine du canon date de 1905 lorsqu'un groupe d'étudiants espiègles de Purdue décide d'emmener un canon pour le match disputé en déplacement à Champaign, prévoyant de le faire tirer après le match en célébration de la victoire probable des Boilermakers. Les partisans d'Illinois, dont Quincy A. Hall, découvrent cependant le canon dissimulé sous un petit pont à proximité du terrain et l'emportent avant que les étudiants de Purdue ne puissent commencer leur célébration, Purdue ayant gagné 29 à 0. Hall le déplace ensuite dans sa ferme située près de Milford dans l'Illinois, où il survit à un incendie et prend la poussière. Hall suggère bien plus tard de l'utiliser comme trophée pour le match de rivalité lorsque celle-ci reprend en 1943 après une interruption de 11 saisons. Il est présenté à la mi-temps aux directeurs sportifs des deux universités, Doug Mills et Guy Mackey[22].

Avant que le Purdue Cannon ne devienne une tradition annuelle, Illinois menait la série avec 15 victoires pour 8 à Purdue et 2 nuls[23]. Le trophée a été remporté à 40 reprises par Purdue contre 30 à Illinois et 2 nuls.

Indiana modifier

Les Hoosiers sont les plus gros rivaux des Boilermakers, ces équipes étant installées toutes deux dans l'Indiana. Le premier match a été disputé en 1891. Les équipes se sont pratiquement rencontrées chaque année depuis lors.

La plus large victoire est à l'actif de Purdue en 1892 sur le score de 68 à 0. La plus longue série de victoires consécutives est détenue par Purdue, avec 10 victoires s'étalant de 1948 à 1957. Indiana n'a actuellement remporté que maximum 4 matchs de suite (1944-1947 et 2013-2016).

Le surnnom et le trophée de cette rivalité est l'Old Oaken Bucket. Depuis la saison 1925, le trophée est remis au vainqueur du match qui le conserve jusqu'à la prochaine rencontre. Il s'agit d'un vieux seau en chêne qui était utilisé dans l'Indiana pour prélever l'eau des puits et qui fut retrouvé dans la ferme de la famille Bruner installée depuis les années 1840 dans le sud de l'Indiana. Après restauration, il est mis en jeu pour la première fois en 1925. La tradition veut qu'après chaque match, l'initiale de l'université l'ayant remporté y soit attachée après chaque match (« I », « P » ou « I-P » en cas de nul). Au fil du temps, plusieurs chaines de lettres ont donc été reliées au seau. Le score, la date et le lieu du match sont gravés sur chaque lettre. Le premier match de 1925 se soldant sur un partage, les lettres « IP » furent suspendues à la anse en fer du seau. Une plaquette avec la mention « Old Oaken Bucket - Purdue vs. Indiana - Estabvlished 1925 » est scellée à mi hauteur du seau. Depuis son instauration en 1925, Purdue l'a remporté à 63 reprises pour 32 par Indiana et 3 nuls.

Notre Dame modifier

 
Divers type de Slyllelagh irlandais.

Cette rivalité commence en 1896. Les deux équipes se rencontrent régulièrement depuis, le match ayant même lieu chaque année entre 1946 et 2014[24]. Entre 1986 et 1996, Notre Dame a remporté onze (11) matchs consécutifs (plus longue série de la rivalité).

Le Shillelagh Trophy est le trophée décerné depuis la saison 1957 au vainqueur du match, le vainqueur conservant le trophée jusqu'à la prochaine rencontre. Notre Dame l'a remporté à 38 reprises contre 19 à Purdue.

Le trophée représente un bâton de marche en bois avec un gros bout en son sommet et ressemble à un club de golf ou à un gourdin. Il est associé à l'Irlande et au folklore irlandais. Il fut apporté d'Irlande et donné par Joe McLaughlin, marin dans la marine marchande et supporter des Fighting Irish de Notre Dame[25].

Traditions modifier

Berceau des quarterbacks modifier

 
Bob DeMoss (en), le plus ancien membre du Cradle of Quarterbacks.

Le programme de football américain de l'université Purdue a longtemps été réputé pour produire d'excellents quarterbacks lesquels sont devenus des stars en NFL après avoir établi plusieurs records au sein de leurs universités, de la Big Ten Conference et de la NCAA, et après avoir remporté de nombreux prix et trophées en NCAA. Ils ont été reconnus All-Americans et certains intronisés au College et au Pro Football Hall of Fame[26]. Cette longue tradition a eu pour effet de surnommer l'université Purdue de « Cradle of Quarterbacks » (« berceau des quarterbacks » en français).

Lorsque Drew Brees conduit les Saints de La Nouvelle-Orléans à la victoire au Super Bowl XLIV, Purdue devient la deuxième université de l'histoire à produire trois quarterbacks différents ayant remporté un Super Bowl. Le premier quarterback de Purdue à avoir remporté un titre national en NFL est Cecil Isbell (en) avec les Packers de Green Bay en 1939.

Joueur Saisons comme titulaire Draft de la NFL Titre(s) NFL
Cecil Isbell (en) 1938-1942 7e choix par les Packers de Green Bay Titre national NFL 1939
Membre du College Football Hall of Fame
Dale Samuels (en) 1950–1952 28e choix par le Cardinals de Chicago -
Bob DeMoss (en) 1945–1948 13e choix par les Bulldogs de New York -
Len Dawson 1954–1956 5e choix par les Steelers de Pittsburgh Vainqueur et MVP du Super Bowl IV
Membre du Pro Football Hall of Fame
Bob Griese 1964–1966 4e choix par les Dolphins de Miami vainqueur du Super Bowls VII et VIII
Membre du College et du Pro Football Hall of Fame)
Mike Phipps (en) 1967–1969 3e choix par les Browns de Cleveland Membre du College Football Hall of Fame
Gary Danielson (en) 1970–1972 non sélectionné à la draft -
Mark Herrmann 1977–1980 98e choix par les Broncos de Denver Membre du College Football Hall of Fame
Scott Campbell (en) 1980–1983 191e choix par les Steelers de Pittsburgh -
Jim Everett (en) 1981–1985 3e choix par les Oilers de Houston -
Kyle Orton 2001–2004 106e choix par les Bears de Chicago -
Drew Brees 1998–2000 32e choix par les Chargers de San Diego Vainqueur et MVP du Super Bowl XLIV
Curtis Painter (en) 2005–2008 201e choix par les Colts d'Indianapolis -

Repaire des Defensive Ends modifier

 
Anthony Spencer (en) (no 49) avant le sack sur Juice Williams (en) (no 7) de l'Illinois.

Purdue a également une tradition plus récente d'envoyer des defensive ends dans la NFL puisque depuis 1999, Purdue en a eu 10 de sélectionné lors des drafts. Ceux-étant performants dans la NFL, Purdue a gagné le surnom de « Den of Defensive Ends »[27].

Nom Saisons Draft de la NFL
George Karlaftis 2019–21 30e choix, sélectionné par les Chiefs de Kansas City
Ryan Kerrigan 2007–10 16e choix, sélectionné par les Redskins de Washington
Cliff Avril 2004–07 92e choix, sélectionné par les Lions de Détroit
Anthony Spencer (en) 2003–06 26e choix, sélectionné par les Cowboys de Dallas
Rob Ninkovich 2004–05 135e choix, sélectionné par les Saints de La Nouvelle-Orléans
Ray Edwards (en) 2003–05 127e choix, sélectionné par les Vikings du Minnesota
Shaun Phillips 2000–03 98e choix, sélectionné par les Chargers de San Diego
Akin Ayodele (en) 1999–2001 89e choix, sélectionné par les Jaguars de Jacksonville
Chike Okeafor (en) 1994–96, 1998 89e choix, sélectionné par les 49ers de San Francisco
Rosevelt Colvin (en) 1995–98 111e choix, sélectionné par les Bears de Chicago
Keena Turner (en) 1976–79 39e choix, sélectionné par les Dolphins de Miami
Lamar Lundy 1954–56 47e choix, sélectionné par les Rams de Los Angeles
Leo Sugar (en) 1949–51 123e choix, sélectionné par les Cardinals de Chicago
Note : Defensive ends tituaire et ayant remporté un Super Bowl.

La fanfare modifier

Le Purdue All-American Marching Band (en) (AAMB) est la fanfare officielle de l'Université Purdue. Elle est la principale source de divertissement auxiliaire pour les matchs de football américain de l'université. Elle participe également à de nombreux spectacles dans les lycées, collèges et écoles primaires. Chaque année depuis 1927, elle est présente officiellement à la course automobile des 500 miles d'Indianapolis. Composé de 5 membres à l'origine, le groupe en compte actuellement de 373, ce qui en fait l'une des plus grandes fanfares au monde[28]. Les deux caractéristiques les plus distinctives de l'AAMB sont le plus grand tambour du monde[29] et le show effectué avec le bâton par la majorette habillée en or (la Purdue Golden Girl)[30],[31].

En 1886, le Purdue Student Army Training Corps, formé 5 hommes, joue de la musique aux stagiaires de l'armée pendant leurs courses matinales d'entraînement[32]. Fonctionnant sans directeur jusqu'en 1904, le groupe commence à jouer lors de matchs de football américain de Purdue[33] et comporte alors plus de 50 membres. En 1904, l'étudiant Paul Spotts Emrick rejoint le groupe en tant que chef d'orchestre[33]. Son expérience lui vaut d'être élu président et directeur du groupe l'année suivante. Au cours de sa dernière année à Purdue, la fanfare, dirigée par Emrick, est devenue le premier groupe à rompre les rangs et à former une lettre sur le terrain – le fameux bloc « P »[33],[34].

Emrick est resté directeur après avoir obtenu son diplôme en 1908. En 1921, il charge la Leedy Manufacturing Company (en) de construire le plus grand tambour du monde (le Purdue Big Bass Drum (en)) qui depuis lors fait partie de la fanfare[33]. En 1935, lors d'un match opposant Purdue à l'Université Northwestern, le groupe met des lumières sur ses uniformes pendant lors de son spectacle à la mi-temps[33]. Les lumières du stade étant éteintes, le groupe suscite une telle admiration de la part du radiodiffuseur Ted Husing (en) qu'il les qualifie de « véritable All-American marching band », d'où le titre actuel du groupe[33].

Les mascottes modifier

  • Boilermaker Special :
Le Boilermaker Special (en) est la mascotte officielle de l'Université Purdue à West Lafayette, Indiana. Elle ressemble à une locomotive de chemin de fer de l'époque victorienne et est construite sur un châssis de camion. Il est exploité et entretenu par les étudiants membres du Purdue Reamer Club[35].
L'Université Purdue est une université octroyant des terres (soit une université agricole et mécanique (A&M)) créée par la loi Morrill de 1862. Dans les années 1890, Purdue est devenue un leader dans la recherche sur la technologie ferroviaire. Pendant de nombreuses années, l'université a exploité le « Schenectady No. 1 », et plus tard le « Schenectady No. 2 », sur un dynamomètre dans un laboratoire d'ingénierie du campus de West Lafayette. Il s'agissait de locomotives à vapeur de type 4-4-0 fabriquées par Baldwin Locomotive Works de Philadelphie en Pennsylvanie. Le Schenectady était une conception classique de l'ère victorienne, similaire dans sa construction au Western and Atlantic Railroad No. 3 (voir The General (locomotive) (en) exposé au Southern Museum of Civil War and Locomotive History (en)). Purdue exploitait même son propre chemin de fer pour relier le campus à une ligne ferroviaire principale. Dans les années 1930, le dynamomètre a été mis hors service et le « Schenectady No. 2 » a été retiré du service alors que l'industrie ferroviaire aux États-Unis passait des locomotives à vapeur aux locomotives diesel-électriques[36].
Purdue n'avait pas de mascotte et en 1939, Israël Selkowitz, étudiant à Purdue, suggère d'en adopter une officielle pour représenter l'héritage technique de Purdue[37]. Il propose initialement un « homme mécanique ». Après de nombreux débats, il est décidé de construire une locomotive sur un châssis d'automobile. Ce choix permet à la mascotte de s'appuyer sur l'héritage technique et ferroviaire de Purdue, ainsi que de représenter de manière significative le surnom de l'université « Chaudronniers » (Boilermakers en anglais).
Ce surnom de apparait au cours des premières années de la pratique du football américain à Purdue. Il y avait eu des rumeurs selon lesquelles l'université recrutait des chaudronniers costauds des magasins Monon Railroad situés à Lafayette, comme étudiants/joueurs pour aider à renforcer la faible équipe de football de l'université. Lorsqu'une compagnie de chemin de fer ajoutait un train supplémentaire à ceux prévus, il était appelé « special ». Ainsi, les trains qui transportaient les équipes sportives de Purdue et leurs fans vers d'autres villes pour des compétitions sportives étaient connus sous le nom de « Boilermaker Specials ». C'était le nom tout trouvé pour dénommer la première mascotte de Purdue[38].
Le soutien financier du premier « Boilermaker Specials » a été fourni par des membres clés de la promotion de 1907 de l'Université Purdue et par des membres du Purdue Reamer Club des promotions de 1940 et 1941.
La dernière version du Boilermaker Special est le Boilermaker X-tra Special VIII, mis en activité en . Il succède aux Boilermaker Special I (1940), II (1953), III (1960), Boilermaker X-tra Special IV (1979), au Boilermaker Special V (1995), au Boilermaker X-tra Special VI (1996) et au Boilermaker Special VII (2011). Un Boilermaker Special IX devrait être prêt pour l'été 2025.
Un wagon pour 30 passagers est créé en 1956. Il a été mis hors service en 1993 lorsque le Special V est sorti.
  • Purdue Pete :
 
Purdue Pete en .
Le Purdue Pete est conçu pour la première fois comme logo par la librairie universitaire en 1940[39]. Il était apposé sur leurs produits et le représentait habillé de différents vêtements. Le terme « Purdue » fait référence à l'université[40]. Les propriétaires des librairies lui ont donné le nom de « Pete », mais personne ne sait officiellement pourquoi ce nom a été choisi. On lui a donné une identité physique en 1956 pour qu'il apparaisse aux rassemblements estudiantins[39]. Au fil des années, l'apparence de « Purdue Pete » a subi plusieurs changements, certains mineurs d'autres plus drastiques. Sa tête originale était faite de papier mâché, collée sur un cadre en grillage[40] ce qui était très gênant pour la personne qui se trouvait en dessous. Cela limitait fortement ses mouvements bien que l'on attendait de lui qu'il se déplace et fasse des cascades[40]. Cette tête est remplacée par une tête géante en fibre de verre et la personne à l'intérieur utilisait un harnais pour la soutenir. Cette version n’était pas pratique en raison de sa taille. Dans les années 1980, « Purdue Pete » a acquis l'apparence à laquelle il est désormais associé[40]. Les propositions visant à passer à un costume à sculpture douce ont été rejetées en 2006 et 2011[41],[42].

Récompenses individuelles modifier

Finalistes au Heisman Trophy
Saison Nom Classement Points
1943 Tony Butkovich (en) 8e 0 065
1965 Bob Griese 8e 0 193
1966 Bob Griese 2e 0 618
1967 Leroy Keyes (en) 3e 1 366
1968 Leroy Keyes 2e 1 103
1969 Mike Phipps (en) 2e 1 334
1972 Otis Armstrong (en) 8e 0 208
1979 Mark Herrmann 8e 0 054
1980 Mark Herrmann 4e 0405
1985 Jim Everett (en) 6e 0 077
1999 Drew Brees 4e 0 308
2000 Drew Brees 3e 0 619
Autres trophées majeurs
Saisons Nom Poste Trophée
1966 Bob Griese QB Sammy Baugh Trophy
1969 Mike Phipps (en) QB Sammy Baugh Trophy
1980 Mark Herrmann QB Sammy Baugh Trophy
2000 Drew Brees QB Maxwell Award
Tim Stratton (en) TE John Mackey Award
2001 Travis Dorsch (en) P Ray Guy Award
2018 Rondale Moore (en) WR Paul Hornung Award (en)

Boilermakers au College Football Hall of Fame modifier

Un total de 18 Boilermakers ont été intronisés au College Football Hall of Fame :

  • Alex Agase – Guard (1941–43, 46), intronisé en 1963
  • Otis Armstrong – Halfback (1970–72), intronisé en 2012
  • Dave Butz – Defensive tackle (1970–72), intronisé en 2014
  • William Dietz – Entraineur principal (1921–26), intronisé en 2012
  • Chalmers "Bump" Elliott – Halfback (1943–44), intronisé en 1989
  • Bob Griese – Quarterback (1964–66), intronisé en 1984
  • Mark Herrmann – Quarterback (1977–80), intronisé en 2010
  • Cecil Isbell – Halfback (1935–37), intronisé en 1967
  • Leroy Keyes – Halfback (1966–68), intronisé en 1990
  • John McKay – Entraineur principal (1960–75), intronisé en 1988
  • Jack Mollenkopf – Entraineur principal (1955–69), intronisé en 1988
  • Elmer Oliphant – Halfback (1911–14), intronisé en 1955
  • Jim Phelan – Entraineur principal (1922–29), intronisé en 1973
  • Mike Phipps – Quarterback (1967–69), intronisé en 2006
  • Anthony Poindexter – Assistant entraineur (2017–2020), intronisé en 2020
  • Andy Smith – Entraineur principal (1913–15) , intronisé en 1951
  • Rod Woodson – Safety (1983–86) , intronisé en 2016
  • Jim Young – Entraineur principal (1977–81), intronisé en 1999

Boilermakers au Pro Football Hall of Fame modifier

Quatre Boilermakers ont été intronisés au Pro Football Hall of Fame :

Liens externes modifier

Notes et références modifier

Notes modifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Purdue University » (voir la liste des auteurs).
(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Purdue Boilermakers » (voir la liste des auteurs).
(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Purdue Boilermakers football » (voir la liste des auteurs).
(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Purdue All-American Marching Band » (voir la liste des auteurs).
(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Boilermaker Special » (voir la liste des auteurs).
(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Purdue Pete » (voir la liste des auteurs).

Références modifier

  1. (en-US) Jeff Berglund, « Purdue athletics maintains stance on not paying athletes », sur Purdue Exponent, (consulté le ).
  2. (en-US) « CSM0810 Search and Report », sur b2.caspio.com (consulté le )
  3. (en-US) Yale Daily News Staff, The Insider's Guide to the Colleges, 2012: Students on Campus Tell You What You Really Want to Know, 38th Edition, St. Martin's Press, (ISBN 9780312672966, lire en ligne), p. 268.
  4. (en-US) Patricia Albjerg Graham, Schooling America: How the Public Schools Meet the Nation's Changing Needs, Oxford University Press, (ISBN 9780195315844, lire en ligne [archive du ]), p. 216.
  5. (en-US) « What is a Boilermaker? », sur Purdue Boilermakers (consulté le ).
  6. (en-US) « Purdue Official Athletic Site » [archive du ], sur Purduesports.cstv.com (consulté le ).
  7. a et b (en-US) « Ross–Ade Stadium », sur www.purduesports.com, Purdue University Athletic Department (consulté le ).
  8. (en-US) « Top 5 all-time coaches: Purdue Boilermakers », sur ESPN.com, (consulté le ).
  9. (en-US) « FB Hosts Old Oaken Bucket Game on Saturday », sur Purdue Boilermakers (consulté le ).
  10. (en-US) Christopher J. Walsh, Who's #1?: 100-plus Years of Controversial National Champions in College Football, Taylor Trade Pub., (ISBN 978-1-58979-337-8, lire en ligne), p. 187.
  11. (en-US) « 2018 NCAA Football Bowl Subdivision Records », Indianapolis, National Collegiate Athletic Association, (consulté le ), p. 112.
  12. (en-US) « FBS Football Championship History | NCAA.com », sur www.ncaa.com (consulté le ).
  13. (en-US) DeLassus, David, « Purdue Championships », sur www.cfbdatawarehouse.com, College Football Data Warehouse (consulté le ).
  14. (en-US) « BowlMakers », sur www.purdue.edu, Purdue University (consulté le ).
  15. a et b (en-US) Indiana, Annual Reports of the Officers of State of the State of Indiana, (lire en ligne).
  16. a b et c (en-US) Purdue Reamer Club, A University of Tradition: The Spirit of Purdue, Purdue University Press, (ISBN 978-1-55753-191-9, lire en ligne).
  17. (en-US) Robert C. Kriebel, Ross-Ade: Their Purdue Stories, Stadium, and Legacies, Purdue University Press, (ISBN 978-1-55753-522-1, lire en ligne).
  18. (en-US) « Ross-Ade Stadium »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Purdue Official Athletic Site, (consulté le ).
  19. (en-US) « PURDUESPORTS.COM - Purdue University Official Athletic Site - Facilities », sur www.purduesports.com (consulté le ).
  20. (en-US) BoilerUp89, « Better Know a Rivalry Trophy - The Purdue Cannon », sur Off Tackle Empire, (consulté le ).
  21. (en-US) « Purdue Athletics Traditions », sur purduesports.collegesports.com, (consulté le ).
  22. (en-US) « Clipped From Kenosha News », Kenosha News,‎ , p. 8 (lire en ligne, consulté le ).
  23. (en-US) « Clipped From Journal and Courier », Journal and Courier,‎ , p. 7 (lire en ligne, consulté le ).
  24. (en-US) « Notre Dame vs. Purdue series history », sur www.cfbdatawarehouse.com, College Football Data Warehouse (consulté le ).
  25. (en-US) « Purdue Sports Football Game Notes » (consulté le ).
  26. (en-US) Purdue University Athletic Department, « Cradle Of Quarterbacks », sur purduesports.com (consulté le )
  27. (en-US) « The Den of Defensive Ends », sur Purdue Boilermakers (consulté le ).
  28. (en-US) Purdue University, « Purdue University Purdue Bands & Orchestras - “All-American” Marching Band » (consulté le ).
  29. (en-US) « Big Bertha, a Texas oilman and how the Longhorns won CFB's drum wars », sur ESPN.com, (consulté le ).
  30. (en-US) $author.value, « Purdue University Purdue Bands & Orchestras - History » (consulté le ).
  31. (en-US) $author.value, « Purdue University Purdue Bands & Orchestras -The Golden Girl » (consulté le ).
  32. (en-US) « History - Veteran and Military Success Center - Purdue University », sur www.purdue.edu (consulté le ).
  33. a b c d e et f (en) $author.value, « About | Purdue University Purdue Bands & Orchestras » (consulté le )
  34. (en-US) Norberg John, Hail Purdue, The "ALL-AMERICAN" Band Club, (ISBN 0-9617991-0-2), p. 42.
  35. (en-US) « Mascots » [archive du ], Purdue Sports (consulté le ).
  36. (en-US) « Did You Know?: Purdue Locomotive Testing Plant - Purdue University », sur www.purdue.edu (consulté le ).
  37. (en-US) Weliever Alexandra, « The Boilermaker Special and the people behind Purdue's true mascot », The Purdue Exponent, (consulté le ).
  38. (en-US) « What is a Boilermaker? », Purdue Sports, .
  39. a et b (en-US) « Purdue Pete », Purdue Sports, CBS College Sports,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  40. a b c et d (en-US) Smith, Arthur. Personal interview. October 3, 2008. Interview notes in possession.
  41. (en-US) Mayer Kathy, « Purdue Pete to Reveal Makeover », Purdue Alumnus,‎ , p. 23 (lire en ligne, consulté le )
  42. (en-US) Curt Slyder, « Fans rejoice after Purdue shelves brand-new Pete », Journal & Courier, Lafayette, Indiana,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  43. (en-US) « Pro Football Hall of Fame/Class of '87 », The Akron Beacon Journal, Akron, Ohio,‎ , p. 42 (lire en ligne, consulté le ).
  44. (en-US) Bansch John, « Bob Griese Takes Final Step to Fame », The Indianapolis Star, Indianapolis, Indiana,‎ , p. 18 (lire en ligne).
  45. (en-US) Carter Ivan, « Stram induction is a hit », The Post-Crescent, Appleton, Wisconsin,‎ , p. 27 (lire en ligne).
  46. (en-US) Walker James, « Woodson earned his spot among elite », ESPN, (consulté le ).