Boeing C-40 Clipper

avion militaire

Boeing C-40 Clipper
Vue de l'avion.
Un C-40C Clipper de l'USAF en vol.

Constructeur Boeing
Rôle Avion de transport militaire
Statut En service, en production
Mise en service
Coût unitaire 70 millions de dollars
Nombre construits 21 exemplaires[Quand ?]
Dérivé de Boeing 737-700
Équipage
5 membres
Motorisation
Moteur CFM International CFM56-7
Nombre 2
Type Turboréacteur à double flux
Poussée unitaire 121 kN
Dimensions
Envergure 34,32 m
Longueur 33,63 m
Hauteur 12,55 m
Masses
À vide 57 150 kg
Avec armement 61 000 kg
Maximale 78 000 kg
Performances
Vitesse maximale 990 km/h
Plafond 12 500 m
Rayon d'action 5 600 km
Rapport poussée/poids 0,407

Le Boeing C-40 Clipper est une version militaire de l'avion de ligne 737-700. Il est mis en service le et est utilisé à la fois par l'United States Navy et l'Air Force ; l'avion a été commandé également par le Marine Corps. Les C-40A de la Navy reçoivent le nom de Clipper tandis que les C-40B et C n'ont pas de surnom.

HistoriqueModifier

 
Embarquement de colis à bord d'un C-40A de l’US Navy.

La version C-40A est utilisé par l’US Navy qui en a reçu 11 entre avril 2001 et janvier 2011 pour remplacer ces McDonnell Douglas C-9 pour des missions logistiques. La marine a demandé une vingtaine d'avions supplémentaire au maximum à cette date[1]. En 2016, 15 avions étaient en ligne[2]. Deux autres sont commandés en 2017[3].

En novembre 2015, dix exemplaires de la version C-40B et cinq exemplaires de la version C-40C sont en service dans l’USAF[4]. En février 2021, il y a quatre C-40B et sept C-40C en service avec l'USAF[5].

Notes et référencesModifier

  1. (en) « C-40A Clipper - Naval Technology », sur Naval Technology (consulté le ).
  2. http://www.boeing.com/defense/c-40a/
  3. http://www.secnav.navy.mil/fmc/fmb/Documents/18pres/DON_PB18_Press_Brief.pdf
  4. Arnaud, « Le parc aérien de l’US Air Force en 2015 et en images », sur Avions légendaires, (consulté le ).
  5. (en) Tom Demerly, « Updated: Intruder at Joint Base Andrews Boarded C-40 Aircraft, Had Existing Warrants. », sur The Avionist, (consulté le ).

Voir aussiModifier

Liens externesModifier