Bobbi Trout

aviatrice américaine
Evelyn « Bobbi » Trout
Description de l'image Bobbi Trout.jpg.
Nom de naissance Evelyn Trout
Alias
Bobbi
Naissance
Greenup, Illinois, États-Unis
Décès (à 97 ans)
San Diego, Californie, États-Unis
Nationalité Drapeau : États-Unis Américaine
Pays de résidence États-Unis
Profession
Ascendants
Georges Trout (son père)
Lola Denman (sa mère)

Evelyn « Bobbi » Trout () est l'une des pionnières américaines de l’aviation, reconnue pour avoir réalisé des records en aviation, de durée de vol, en solo, de nuit et d'altitude en 1928 et 1929. Elle participe à la première édition du Women's Air Derby (en) de 1929. Evelyn obtient le surnom de « Bobbi » quand elle copie la coiffure de 1928 de l'actrice Irene Castle (en), ayant une coupe de cheveux courte nommée « bob »[1].

EnfanceModifier

Evelyn Trout est née le de Lola Denman[2] et George Trout à Greenup dans l'Illinois. Evelyn Trout encore à l'école pense devenir une architecte. Elle apprécie les sports de compétition et pratique en particulier la natation. En 1918, en voyant passer un avion au-dessus de Greenup, elle se découvre une passion pour l'aviation. En 1920, la famille Trout déménage en Californie et achète The Radio Service Station, une station-service. Un jour, alors qu'elle sert de l'essence à un des clients, elle lui parle de ses rêves d'aviation[2]. Le hasard fait que ce client, W. E. "Tommy" Thomas, vient d'acquérir un avion, un Curtiss JN-4. Il lui propose un baptême de l'air ; ce qu'elle réalise le , à Rogers Airport, aéroport appelé aussi Charles Chaplin's Chaplin Airdrome[3], situé dans West Los Angeles et qui n'existe plus aujourd'hui.

Brevet de piloteModifier

Elle économise les 2 500 $ qui lui permettent de prendre des cours de pilotage. Le , elle s'inscrit à l'école de pilotage de Burdett Fuller[4] (the Burdett Airlines, Inc., School of Aviation). Dans le livre de Karen Bush Gibson, Femmes aviatrices[5], elle raconte que lors d'une leçon de vol portant sur les atterrissages d'urgence, le jeune instructeur demande à Evelyn Trout d'exécuter un virage trois-quart et de se poser. Evelyn Trout dit que l'altitude est trop faible pour le réaliser. L'instructeur insiste et marque son désaccord en décidant qu'il montrerait à cette jeune fille aux opinions arrêtées ce qu'un pilote masculin pouvait faire selon ses propres termes. Le résultat fut que l'avion, un Curtiss Jenny, s'écrase au sol. Ce sera le seul et dernier cours d'Evelyn Trout avec cet instructeur.

Cet accident n'entame pas la détermination d'Evelyn Trout qui réalise son premier vol solo le et reçoit son brevet de pilote. Au printemps 1928, sa mère lui achète un biplan 4 places, un International K-6[6]. Evelyn Trout reçoit sa carte de pilote le du département du Commerce des États-Unis. Elle est la cinquième femme américaine à détenir une licence de pilote, portant le numéro 7027[7]. Sa carte de la Fédération aéronautique internationale est signée d'Orville Wright alors président de la fédération.

Carrière aérienneModifier

Par la suite, Evelyn Trout se met à la recherche d'entreprises qui la sponsoriserait. Son projet est de vivre de sa passion, le pilotage. Un jour en 1928, son avion fait partie d'une exposition sur l'aviation organisée par la May Company (en) et se révèle le plus populaire de l'exposition. La Sunset Oil Company qui est déjà reconnue comme sponsor dans d'autres manifestations, lui propose d'apposer son logo sur la carlingue de l'avion, en échange de quoi elle fournit Evelyn Trout en carburant et en huile d'aviation, ce qu'elle accepte. Cette opportunité va lui en apporter une autre.

Premiers records avec le Golden EagleModifier

R.O. Bone, constructeur du monoplan Golden Eagle[8], prend contact avec Evelyn Trout. Il recherche un pilote confirmé afin d'effectuer les vols de démonstration du Golden Eagle à travers le pays. Bone offre 35 $ par semaine plus les frais à Trout, ce qu'elle accepte. Avec le Golden Eagle, elle remporte une première place dans la course aérienne organisée à l'occasion de l'inauguration de l'aéroport métropolitain de Los Angeles de Mines Field, aujourd'hui l'aéroport international Van Nuys ou LAX. On voit le Golden Eagle sur les photos de l'inauguration officielle du 14 décembre 1928[9],[10].

Records d'endurance sans ravitaillementModifier

Elle est la deuxième femme à battre le record féminin d'endurance sans ravitaillement. Le , Evelyn Trout décolle avec le Golden Eagle pour un vol qui va durer douze heures et onze minutes[7]. À seulement 22 ans, elle établit un record d'endurance en solo chez les femmes[11], dépassant de quatre heures le précédent record détenu par Viola Gentry (en) et effectuant son premier atterrissage de nuit. Les gros titres des journaux de Los Angeles titrent : "AVIATRIX BRISE LA MARQUE DU VOL D'ENDURANCE DES FEMMES[incompréhensible]"[12]. Le , son record est battu d'une heure par l'aviatrice Elinor Smith avec un biplan Brunner WInkle (en) à cockpit ouvert, qui remporte le record avec 13 heures et demie de vol, depuis Mitchel Field (en).

Trout a le soutien de son sponsor Bone qui s'était engagé à ré-investir chaque fois que son record tomberait[8]. C'est avec un Golden Eagle 60-5D que sera tenté le nouveau record. L'avion mesure 6,65 mètres (21 pieds et 10 pouces) avec une envergure de 9,27 mètres (30 pieds et 5 pouces). Avec un poids à vide de 363 kg (800 livres) et maxi de 612 kg (1 350 livres) l'avion est propulsé par un moteur de 65 CV. Le moteur de 4,1 litre et 5 cylindres en étoile pèse 103 kg et possède un système de refroidissement par air et permet à l'avion de voler à 80 mph (129 km/h) avec une vitesse maximum de 95 mph (153 km/h). Le modèle de base de l'avion est vendu à partir de 1 750 $.

Le , Evelyne Trout s'envole de Mines Field à 17 h 10 pour établir un nouveau record. Pour homologuer un record de temps en vol, le record doit être réalisé en partant et revenant du même aéroport. Après une nuit passée en vol à faire des cercles qui vont jusqu'à Inglewood, Evelyn Trout voit le jour se lever. Elle reprend de l'altitude et quelques avions viennent la rejoindre, confirmant qu'elle est en train de réaliser ce record. Elle se pose vers 10 h 16[8] soit 17 h 5 après son décollage. Ce vol établit le premier record de vol de nuit féminin et un nouveau record féminin d'endurance en solo, record enregistré sous le numéro 12220 à la FAI[13].

Record d'altitudeModifier

Le de la même année, Trout pilote un Golden Eagle Chief de 90 CV à une altitude de 15 200 pieds, battant ainsi le record d'altitude des avions de classe légère.

Le Women's Air DerbyModifier

Modifiant le même avion pour y installer un moteur de 100 CV, Trout relie Clover Field à Santa Monica, en Californie. Le elle participe au premier derby aérien transcontinental féminin le Women's Air Derby (en) avec d'autres aviatrices, dont Amelia Earhart, Phoebe Omlie et Louise Thaden. Le Women's Air Derby est surnommé le Powder Puff Derby (en) par l'acteur et humoriste Will Rogers. Ce nom sera utilisé lors de sa ré-édition en 1947 qui durera jusqu'en 1977, date de sa dernière édition[14]. À l'issue des huit jours de course, Amelia Earhart organise une rencontre pour les femmes pilotes et lance l'invitation aux 117 femmes brevetées pilotes. 99 d'entre elles y assistent. L'association les Ninety-Nines (en): International Organization of Women Pilots est ainsi créée le .

Les records d'endurance avec ravitaillementModifier

Pour le vol d'endurance, Bobbi Trout et Elinor Smith utilisent un biplan Commercial C-1 Sunbeam (en), avec un moteur Wright Whirlwind de 300 CV. L'objectif est de pouvoir voler pendant un mois avec un ravitaillement en carburant et en vivres effectué depuis un Curtiss Carrier Pigeon (en). À pile ou face, il est décidé qu'Elinor prendrait le premier quart de vol sur le Sunbeam. Elles décollent le . L'avion est ravitaillé en carburant tôt le matin et avant le coucher du soleil. Les ravitaillements se passent bien pendant deux jours. Le jour de Thanksgiving, en vol depuis 39 heures, alors qu'elles sont en manœuvre de ravitaillement, le Curtiss Carrier Pigeon se trouve en difficulté. Bobbi Trout largue le tuyau de ravitaillement tandis qu'Elinor Smith s'éloigne du ravitailleur en difficulté. Celui-ci réussit à atterrir sans encombre. En revanche le Sunbeam n'a plus assez de carburant pour continuer jusqu'au lendemain matin. Elinor fait atterrir l'avion après 42 heures, trois minutes et demie, concluant le premier vol d'endurance avec ravitaillement jamais effectué par des femmes, un record.

Afin d'obtenir des sponsors, Trout demande à la starlette Edna Mae Cooper (en) de se joindre à sa prochaine tentative de record d'endurance[15]. La première tentative a lieu le , mais en raison de problèmes techniques, le vol est interrompu. Lors de la tentative suivante, le vol totalise 122 heures et 50 minutes, et se pose le , par manque de carburant. Il s'agit d'un nouveau record établi par Bobbi Trout, pour lequel la Fédération aéronautique internationale décerne à Bobbi Trout sa plus haute distinction, le Médaillon de la Fédération et reçoit du roi Carol II de Roumanie[15] un Décret royal et la Croix de l'aviation remise aux pilotes ayant effectué des vols record. Seuls trois pilotes reçurent cette distinction, les deux autres pilotes étant Amelia Earhart et Charles Lindbergh.

Plus tard dans sa vieModifier

En raison de la dépression et de l'absence de financements, Bobbi Trout vole beaucoup moins. En 1931, elle devient instructrice à la Cycloplane Company Ltd. à Los Angeles. En 1937 et 1938, les emplois dans l'aviation devenant encore plus rares, Bobbi Trout devient photographe en obtenant sa licence de photographe commerciale.

Quand Bobbi Trout apprend que les compagnies aériennes mettaient à la ferraille des milliers de rivets inutilisés chaque jour parce que c'était trop cher pour les trier, Bobbi Trout invente une machine pour les trier et crée l'Aero Reclaiming Company[16]. Trois ans plus tard, elle vend ses parts et se lance dans le développement d'équipements d'ébavurage pour lisser les arêtes des métaux usinés.

Bobbi Trout est à l'origine de suffisamment d'inventions pour recevoir le Certificat du mérite de l'atelier international des inventeurs (Certificate of Achievement from the Inventors Workshop International)[16].

En 1949, Bobbi Trout obtient son permis de courtier immobilier et ouvre une agence immobilière. Au cours des décennies suivantes, elle se lance dans l'impression offset et ouvre un bureau d'assurance-vie et de fonds communs de placement. En 1976, elle s'installe dans le North County (en) de San Diego.

Elle meurt le à San Diego à l'âge de 97 ans des suites d'une attaque cardiaque. Elle est enterrée au Valhalla Aviation[17],[18].

Prix, nominations, célébrations et reconnaissancesModifier

Le , l'association OX5 Aviation Pioneers[19] décerne un Outstanding Women's Award à Bobbi Trout. OX-5 est le nom d'un moteur d'avion, le Curtiss OX-5 (en)[20] moteur que Bobbi Trout utilisa sur plusieurs de ses avions.

En juillet 1979, Bobbi est nominée comme l'une des 14 membres fondatrices des Ninety-Nines (en) à la convention annuelle d'Albany, dans l'État de New York.

Le , une plaque reconnaissant son action dans le domaine de l'aviation est posée au San Diego Aerospace Historical Center à l'occasion du cinquantenaire des Ninety-Nines (en).

Le , elle célèbre le 55e anniversaire de la "Première femme à voler toute la nuit".

Le , l'OX5 Club of America la fait entrer dans le Hall of Fame du OX5 Aviation Pioneers[21].

Le Bobbi Trout célèbre son 80e anniversaire, interviewée aux commandes d'un hélicoptère en vol stationnaire au-dessus du Golden Gate Bridge, à San Francisco, en Californie.

Le à la Base aérienne de Maxwell (en) de Montgomery en Alabama lors du Gathering of Eagles Program (en), où elle est classée parmi les étoiles de l'aviation[22].

En 1991, elle reçoit le Elder Statesman Award[23] distinction de la N.A.A. (National Aeronautic Association).

Le , elle entre dans le Hall of Fame[24] du Women in Aviation (en).

Le est diffusé l'épisode 3 de la saison 6[25] de la série[26] American Experience où Bobbi interprète son propre rôle avec Elinor Smith, avec des images d'Amelia Earhart et parrainée par l'American Hall of Aviation History (en).

En 1995, la station de télévision de Los Angeles, KTLA, met en vedette Bobbi pour le 65e anniversaire de l'ouverture de l’aéroport de Burbank, alors sous son premier nom de United Air Terminal, aéroport où lors de son inauguration 1930, Bobbi avait remporté sa première course.

Le , Bobbi Trout devient la première femme à recevoir le Howard Hughes Memorial Award (en) pour sa vie de contribution à l'aviation.

En novembre 1998, Bobbi entre au Walk of Fame[27] du Flight Path Learning Center[28] dans la catégorie "rmarquants -Notables" plaque 50.

Le , Bobbi est récompensée par la ville de Los Angeles pour le 70e anniversaire de son premier record mondial de vol en solo. Elle reçoit son prix au salon de Van Nuys[29] devant 270 000 personnes.

Le , Bobbi reçoit au salon de Van Nuys[29] un prix décerné par la ville de Los Angeles pour ses 70 années dédiées au mode de l'aviation.

Le , l'aéroport de Burbank organise une "Celebration of Life" en l'honneur de toutes les exploits et réalisations d'Evelyn "Bobbi" Trout. L'escadrille Condor[30] survole l'aéroport en rendant hommage à Bobbi en réalisant la figure dite "Formation missing man".

Le , Evelyn "Bobbi" Trout lors de la conférence annuelle des Women in Aviation est reconnue comme l'une des 100 personnes les plus influentes de l'histoire de l'aviation.

RéférencesModifier

  1. « Bobbi Trout » (consulté le 22 février 2019)
  2. a et b « Bobbi Trout: Aviatrix and American Legend », sur www.bobbitrout.com (consulté le 3 décembre 2018)
  3. (en) « Rogers Airport (site) - Wikimapia », sur wikimapia.org (consulté le 26 novembre 2018)
  4. (en) San Diego Air & Space Museum, « San Diego Air & Space Museum - Historical Balboa Park, San Diego », sur sandiegoairandspace.org (consulté le 26 novembre 2018)
  5. (en) Karen Bush Gibson, Women Aviators : 26 Stories of Pioneer Flights, Daring Missions, and Record-Setting Journeys, Chicago Review Press, , 234 p. (ISBN 978-1-61374-540-3, présentation en ligne), p. 62.
  6. « Bobbi Trout »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Women Aviators (consulté le 8 mars 2010)
  7. a et b « Bobbi Trout: Aviatrix and American Legend », sur www.bobbitrout.com (consulté le 3 décembre 2018)
  8. a b et c (en-US) « R.O. Bone Co. Archives - This Day in Aviation », sur This Day in Aviation (consulté le 3 décembre 2018)
  9. (en) « lax sepia tones », sur la.curbed.com, (consulté le 3 décembre 2018)
  10. (en-US) « The dedication of Los Angeles Municipal Airport | South Bay History », sur blogs.dailybreeze.com (consulté le 3 décembre 2018)
  11. Smith 1981, p. 78
  12. (en-US) « Bobbi Trout: “Just Plane Crazy” », Airport Journals,‎ (lire en ligne, consulté le 3 décembre 2018)
  13. « RECORDS », sur old.fai.org (consulté le 10 décembre 2018)
  14. « Powder Puff Derby », sur www.air-racing-history.com (consulté le 11 janvier 2019)
  15. a et b « Bobbi Trout: Aviatrix and American Legend », sur www.bobbitrout.com (consulté le 11 janvier 2019)
  16. a et b « Bobbi Trout: Aviatrix and American Legend », sur www.bobbitrout.com (consulté le 12 janvier 2019)
  17. « Encore MAIN template », sur www.portalofthefoldedwings.net (consulté le 12 janvier 2019)
  18. (en-US) « PORTAL OF THE FOLDED WINGS », sur STRAYNGER RANGER, (consulté le 12 janvier 2019)
  19. « OX5 Collectors Edition | OX5 Aviation Pioneers », sur ox5.org (consulté le 12 janvier 2019)
  20. « OX5 Engine | OX5 Aviation Pioneers », sur ox5.org (consulté le 12 janvier 2019)
  21. « Hall of Fame Recipients | OX5 Aviation Pioneers », sur ox5.org (consulté le 12 janvier 2019)
  22. (en) « Gathering of Eagles 1986 », sur cdn.shopify.com (consulté le 12 janvier 2019)
  23. « McDonald Statesman Recipients Last Name - NAA: National Aeronautic Association », sur naa.aero (consulté le 12 janvier 2019)
  24. « Evelyn "Bobbi" Trout | Women in Aviation International », sur www.wai.org (consulté le 12 janvier 2019)
  25. Amelia Earhart : The Price of Courage (lire en ligne)
  26. « Bobbi Trout », sur IMDb (consulté le 12 janvier 2019)
  27. « Welcome To Our Walk Of Fame - Flight Path - Museum and Learning Center », sur flightpathmuseum.com (consulté le 12 janvier 2019)
  28. « Walk Of Fame Map - Flight Path - Museum and Learning Center », sur flightpathmuseum.com (consulté le 12 janvier 2019)
  29. a et b (en-US) « Los Angeles County Air Show », Los Angeles County Air Show - Official Website,‎ (lire en ligne, consulté le 12 janvier 2019)
  30. (en-US) « Condor Squadron Home page », sur The Condor Squadron (consulté le 12 janvier 2019)

Liens externesModifier