Ouvrir le menu principal

Bo Yang

écrivain, historien et poète chinois
Bo Yang
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
TaipeiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
郭定生 (guō dìngshēng)Voir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
BoyangVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Lanzhou University (en) (depuis )
Université du Nord-Est (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Conjoint
Chang Shiang-Hua (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Lieu de détention
Œuvres principales
Abjects chinois (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Bo Yang (chinois traditionnel : 柏楊 ; chinois simplifié : 柏杨 ; pinyin : Bó Yáng ; zhuyin : ㄅㄛˋ 〡ㄤˊ ; prononciation taïwanaise : Bó Yáng) est un écrivain chinois né à Kaifeng (Henan) le et mort à Taipei (Taiwan) le .

Sommaire

BiographieModifier

Son nom à la naissance est Guo Dinsheng (郭定生), nom plus tard changé en Guo Yidong (郭衣洞). Bo Yang est son nom de plume.

Militant de droite durant les années 1930-1940, il s'installe à Taïwan après 1949. Il y publie des écrits marqués par l'anticommunisme, et se fait aussi connaître pour ses histoires d'amour. Il se fait ensuite aussi connaître dans le genre du zawen, essai satirique, dans lequel il excelle : il traite notamment de la corruption politique ou policière. L'indépendance d'esprit de l'écrivain gêne le pouvoir. Au prétexte d'une traduction de la bande dessinée Popeye, interprétée comme une critique du dirigeant Tchang Kaï-chek, il passe huit ans en prison (1968-1977), en tant que « conspirateur communiste ». Après sa libération, il s'intéresse surtout à l'histoire. Il traduit notamment en chinois moderne le Zizhi Tongjian de Sima Guang (xie siècle)[1].

L'aspect de critique sociale de son œuvre lui a valu d'être qualifié de « Voltaire chinois » par le New York Times. Son essai Abjects chinois, cinglant portrait des Chinois, s'est largement vendu à Taiwan. Publié en Chine continentale, il a été interdit par les autorités[2].

Il a dirigé le bureau d'Amnesty international à Taiwan de 1994 à 1996[3].

Il meurt à Taipei le à l'âge de 88 ans.

Liste des œuvresModifier

Traduites en françaisModifier

  • Le Nouveau Pierre
  • La Lanterne rouge
  • Les Enfants sous la voûte céleste
  • L'Arbre du souvenir
  • Le Secret
  • La Statue de marbre
  • Choulou de Zhongguoren (Abjects chinois. Pamphlets et libelles), 1996 (traduction de (zh) 《丑陋的中国人》, 台北市, 林白出版社, coll. « 岛屿文库 » (no 12),‎ (OCLC 867421307))

Œuvres originales en chinoisModifier

  • (zh) 《丑陋的中国人》, 台北市, 島嶼文庫出版 淡江大學啟明社製作,‎ (OCLC 856719571) (livre audio)
  • (zh) 《中国人史纲》, 台北市, 星光,‎ (OCLC 848972842)
  • (zh) 黎活仁, 《柏杨的思想与文学》, 台北市, 遠流出版事業股份有限公司,‎ (ISBN 9789573239390, OCLC 769054138) (compilation par Li Huoren)
  • (zh) 遠流實用歷史舘編, 《这个人·这个岛——柏杨人权感恩之旅》, 台北市, 遠流出版事業股份有限公司 : 財團法人人權教育基金會,‎ (ISBN 9579895759)
  • (zh) 《柏杨和我》auteur2=梁上元, 星光出版社出版
  • (zh) 《柏杨的冤狱》, 香港, 香港文艺出版社
  • (zh) 《挣扎—柏杨小说论析》auteur2=李瑞腾, 台北市, 台北汉光文艺
  • (zh) 《柏杨评传》(雷锐著, 中国友谊出版公司
  • (zh) 《柏杨传》(古继堂著, 北京市, 作家出版社
  • (zh) 《柏杨传》(韩斌著, 广州市, 花城出版社
  • (zh) 《一个作家触怒两个中国》, 台北市, 台北星光出版社
  • (zh) 《评柏杨》, 香港, 明报出版社
  • (zh) 《都是丑陋中国人惹的祸》, 北京市, 华侨出版公司
  • (zh) 《海峡两岸话通鉴》
  • (zh) 《七十年代论战柏杨》, 台北市, 台北四季出版公司
  • (zh) 《柏杨与柏杨传─从新闻评议到白色恐怖的探讨》, 台北市, 东吴大学历史研究所硕士论文,‎
  • (zh) 《背影--我的父亲柏杨》, 远流出版社,‎ (2e édition : 2016, éditeur=广西师范大学出版社).

Notes et référencesModifier

  1. A. Peyraube, dans André Lévy (dir.), Dictionnaire de littérature chinoise, Presses universitaires de France, coll. « Quadrige », 1994, rééd. 2000, p. 20
  2. Nicholas D. Kristof, « One Author Is Rankling Two Chinas », New York Times, 7 octobre 1987
  3. « Disparition de Bo Yang, l'écrivain militant des droits de l'homme », Taiwan Info, 30 avril 2008

Voir aussiModifier