Blocus d'Almeida

Le blocus d'Almeida est le dernier épisode militaire de la troisième invasion napoléonienne au Portugal, qui s'inscrit dans le cadre de la guerre d'indépendance espagnole. Il se déroule entre le et le . Après la bataille de Sabugal (), les troupes du maréchal Masséna se retirent vers l'Espagne mais laissent une garnison de près de 1 400 hommes à Almeida, sous le commandement du général Brenier. Wellington fait immédiatement encercler la ville avant d'être contraint d'interrompre l'opération pour aller affronter les Français à la bataille de Fuentes de Oñoro. Il s'agissait d'une tentative française d'amener du renfort et des vivres à la garnison d'Almeida qui n'aboutira qu'à l'isoler encore plus. Masséna ne pouvait qu'essayer de couvrir leur fuite si seulement ces hommes parvenaient à sortir de la ville. Le siège d'Almeida se termina par la fuite spectaculaire de la garnison française.

Le champ de batailleModifier

Almeida est une ville portugaise appartenant au district de Guarda, au nord de la province de la Beira intérieure. Elle compte près de 1 500 habitants. La partie ancienne de la ville se trouve derrière les murailles de la forteresse qui a commencé à être construite durant la Guerre de Restauration. La forteresse repose sur un terrain rocheux (sur lequel reposait un ancien château médiéval) et par conséquent difficile à travailler (pour y creuser tranchées ou tunnels).

La forteresse d'Almeida est l'une des plus imposantes du Portugal. Elle se trouve sur une petite colline qui est la plus haute de la région. Bien qu'ayant été construite pour protéger le vieux pont traversant le Côa, celui-ci se situe à 2 km de là et ne peut en être vu. Au cours des siècles, Almeida a joué un rôle important dans la défense de la frontière.