Bir Mourad Raïs

commune d'Algérie

Bir Mourad Raïs
Bir Mourad Raïs
Ancienne mairie de Bir Mourad Raïs datant de 1911
Blason de Bir Mourad Raïs
Noms
Nom arabe بئر مراد رايس
Nom berbère ⴱⵉⵔ ⵎⵓⵔⴰⴷ ⵔⴰⵢⵙ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Alger
Daïra Bir Mourad Raïs
Président de l'APC Mohamed Zikem (FLN)
2012-2017
Code postal 16005
Code ONS 1609
Démographie
Population 45 345 hab. (2008[1])
Densité 10 745 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 44′ 22″ nord, 3° 03′ 00″ est
Superficie 4,22 km2
Divers
Budget 540 millions de DA
Localisation
Localisation de Bir Mourad Raïs
Localisation de la commune dans la wilaya d'Alger
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Voir sur la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Bir Mourad Raïs
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Voir sur la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Bir Mourad Raïs

Bir Mourad Raïs (anciennement Birmandreis[2]) est une commune de la wilaya d'Alger en Algérie, située dans la proche banlieue sud d'Alger.

ToponymieModifier

Bir Mourad Raïs porte le nom d'un raïs nommé Mourad qui, selon différentes versions, serait un Hollandais du nom de Jan Jansz (Jean Janssen ou John Barber) du XVIe siècle, soit un amiral ottoman d'origine albanaise, Murat Rais, de la même époque. Tous deux furent capturés par des corsaires algériens et se sont libérés en se convertissant à l'islam. Ils ont été l'un et l'autre de grands corsaires.

GéographieModifier

SituationModifier

Bir Mourad Raïs est située à environ à 4 km au sud du centre-ville d'Alger[3] à 140 m d'altitude. Elle intègre le quartier de Saïd Hamdine.

TransportsModifier

  • Bir Mourad Raïs est traversée par la Rocade Sud d'Alger.
  • Elle est desservie par deux gares routières, au centre ville et une seconde à Said Hamdine. Les lignes ETUSA 14, 31, 33, 34, 35 et 101 traversent la commune.
  • Une extension du Tramway d'Alger est prévue pour traverser Bir Mourad Raïs jusqu'à la nouvelle gare routière multimodale de la côte[4].

UrbanismeModifier

 
Place centrale de Bir Mourad Raïs

Centre-villeModifier

Le cœur urbain de Bir Mourad Raïs s'est construit dans un espace contigu dans le lit de l'oued Kniss. Les premières habitations ont été construites le long de la route qui monte vers Birkhadem alors que les premières industries se sont installées dans le ravin de la femme sauvage en direction du Ruisseau.

La ConcordeModifier

Cité constituées de plusieurs bâtiments, bâtis lors de l'époque coloniale.

La CôteModifier

Grand lieu de rencontre de toutes les voies : la RN n°1 avec la rocade sud d'Alger. Un projet d'une gare multimodale à étages est en cours de construction au niveau de ce lieu-dit La Côte.

Les SourcesModifier

C'est sur les flancs de coteaux plantés de vignes que se sont constitués les premiers quartiers résidentiels de la ville. Autour du quartier communément appelé les sources, on trouve les lotissements les sources, Mont riant, Beauséjour , La sapinière, constitués depuis les années 1940. Plus récemment depuis les années 1980 s'est ajouté le lotissement la Cadat ainsi que le seul grand ensemble du quartier, la cité les sources (400 logements) datant 1978.

Les VergersModifier

Situé dans le versant sud du vallon sur lequel s'est développée Bir Mourad Raïs, le quartier des vergers est tourné vers Birkhadem. On y trouve un grand ensemble qui porte le même nom. Autour de la côté se trouvent les lotissements les Castors qui eux sont plus tournés vers Bir Mourad Raïs.

Saïd-HamdineModifier

Pôle urbain constitué à partir de la fin des années 1970, dans la continuité de la cité la Concorde qui date elle de la fin des années 1950. Situé sur un plateau au-dessus du ravin de Sidi Yahia au nord et la Rocade sud d'Alger elle est constituée de plusieurs cités. On y trouve un pôle administratif avec la nouvelle mairie de Bir Mourad Rais et un tribunal.

Depuis la fin des années 2000, en face de l'autre côté de la rocade s'est constitué un nouveau quartier appelé nouveau Said Hamdine, on y trouve notamment la nouvelle faculté de droit d'Alger.

Sidi YahiaModifier

Ce lieu-dit Sidi Yahia est administrativement situé entre la commune de Bir Mourad Raïs et celle de Hydra. Plusieurs nouvelles constructions ce sont développées autour et de l'ancien cimetière de Sidi Yahia. Ce quartier est réputé pour être un parmi les plus chic d'Algérie.

TixeraïneModifier

Village fondé par des kabyles à l'époque ottomane, il a une architecture typique de la région d'origine de ses habitants avec des ruelles escarpées difficilement carrossables. Le quartier formé autour du village porte le même nom même s'il fait partie de la commune de Bir Khadem


 
Plan de la commune de Bir Mourad Raïs

ÉconomieModifier

La commune abrite de nombreuses institutions officielles et des sièges d'entreprise.

  • Ministère de la communication
  • Ministère de la solidarité nationale
  • Conseil national économique et social (CNES)
  • Archives Nationales
  • Imprimerie Nationale

Siege de : l'Agence du développement du logement (AADL), Algérie Clearing, Banque extérieure d'Algérie (BEA), Banque algérienne du développement rural (BADR), CAAT assurance, ABC Bank, la société nationale de transports routiers (SNTR).

HistoireModifier

 
Vue de la nouvelle placette de Bir Mourad Rais

Bir Mourad Raïs se trouve sur la vallée de l'oued Kniss. En 1793, Hassan Pacha y baptise un puits du nom de Mourad Raïs célèbre corsaire du XVIe siècle[5].

Les premiers colons s'y installent dès 1831 mais le village va se développer à partir de 1834 et l'ouverture de la route d'Alger à Blida par la colonne Voirol. En 1835 le village est intégré à la nouvelle commune de Birkhadem.

La commune de Birmandreis est créée par arrêté préfectoral le , elle intégrait à l'époque les territoires de l'actuelle commune de Bir Mourad Raïs, Hydra et El Mouradia.

En 1959, Birmandreis devient le 8e arrondissement de la ville d'Alger, incluant Kouba et la future commune de Gué de Constantine.

En 1977, nouveau redécoupage, Kouba redevient un arrondissement indépendant.

En 1984, les communes de Hydra et El Mouradia sont créées.

En 1978, il a été décidé d'urbaniser la zone de Said Hamdine sur les hauteurs de la commune[6].

Politique et administrationModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires de Montpellier depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
2002 2012 Abdelhamid Habik FLN
2012 En cours Mohamed Zikem FLN Entrepreneur

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Évolution démographique
1948 1954 1966 1977 1987 1998 2008
17 60022 500--38 21043 25445 345
(Source : ONS)

EnseignementModifier

Enseignement scolaireModifier

  • Treize écoles primaires publiques
  • École Mohamed Bekkai
  • École Beau Séjour 1
  • École Beau Séjour 2
  • École El Bahdja
  • Ecole Abdelhamid Bensmaia
  • École Said Hamdine
  • École Taieb Harkat
  • École Mohamed Oukil El Hadj
  • École Sidi Yahia 1
  • École Sidi Yahia 2
  • École Ali Megherbi
  • École Les Vergers
  • École de Tixesraine
  • Cinq collèges d'enseignement moyen publics (CEM)
  • CEM Annane Said (Beau Séjour)
  • CEM Frères Matiben
  • CEM Abderrahmane Boussa
  • CEM Abderrahmane El Kaoukabi
  • CEM Nouveau (Les Vergers)
  • Deux lycées publics
  • Lycée Ali Boumendjel
  • Lycée DIdouche Mourad

Enseignement professionnelModifier

2 Instituts de Formation Professionnelle :

  • Institut National Spécialisé en Arts Graphiques et Industriels (INSFP Ahmed El Abani)
  • Institut National Spécialisé en Froid et Climatisation (INSFP Ahmed Kara)

Enseignement supérieurModifier

  • Faculté de Droit de l'Université d'Alger, nouvellement inaugurée au quartier de Saïd-Hamdine.
  • Institut National de Formation Supérieur des cadres de la Jeunesse (INFSJ)

SantéModifier

  • Etablissement hospitalier spécialisé en chirurgie cardiovasculaire Mohamed Abderrahmani
  • Clinique les Lilas (privé)
  • Polyclinique les sources
  • Polyclinique la concorde
  • Polyclinique les vergers

SportModifier

  • Club de football l'Itihad Riadhi Birmandreis IRB créé en 1947 (jaune et noir).
  • Club de football Football Club Birmandreis FCB (rouge et noir).
  • Club de football Jeunesse Sportive de Tixeraine (rouge et noir).

CultureModifier

PatrimoineModifier

 
Aqueduc de Tixeraine

À Tixeraine on peut voir les vestiges d'un des nombreux aqueducs d'Alger datant de l'époque ottomane. Le ravin de la femme sauvage situé entre Bir Mourad Raïs (Birmandreis) et Oued Kniss, ce lieu a été peint par Auguste Renoir en 1881.

Personnalités liées à la communeModifier

Notes et référencesModifier

  1. [PDF]Recensement 2008 de la population algérienne, wilaya d'Alger, sur le site de l'ONS.
  2. Larousse.fr
  3. Journal officiel de la République Algérienne du 19/12/1984, page 1510 et page 1511, délimitation du territoire de la commune de Bir Mourad Raïs.
  4. http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2015/02/07/print-2-174326.php
  5. Corpus des inscriptions arabes et turques de l'Algérie. II, Département de Constantine. Fascicule 4 par Gustave Mercier, 1902 - pages 159 et 160
  6. [Détail Arrêté du 08 novembre 1978 MINISTERE DE L'HABITAT ET DE LA CONSTRUCTION JO No 47 du 21 novembre 1978, Page 773 Portant désignation et délimitation de la zone d'habitat urbaine à créer à Alger- Saïd Hamdine (commune de Birmandreis).]