Bibliothèque diocésaine de Tunis

bibliothèque à Tunis en Tunisie
image illustrant le christianisme image illustrant Tunis
Cet article est une ébauche concernant le christianisme et Tunis.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Patio de la bibliothèque diocésaine de Tunis

La Bibliothèque diocésaine de Tunis ou Bibliothèque des sciences religieuses de Tunis est une bibliothèque tunisienne située à Tunis. Dépendant de l'archidiocèse de Tunis et spécialisée dans les sciences des religions, elle a pour but de se mettre au service du dialogue entre les religions et les cultures[1].

Sommaire

LocalisationModifier

Elle se situe sur la rue Sidi Saber, au centre de la médina de Tunis, et occupe le rez-de-chaussée de l'ancienne école privée catholique Saint-Joseph[2] des Sœurs de Saint-Joseph de l'Apparition.

HistoriqueModifier

Après la fermeture de l'école des Sœurs en 1999[3], l'archevêque de Tunis, Fouad Twal confie au père Francisco Donayre de la société des Pères blancs le projet d'une bibliothèque des sciences des religions qui, après des travaux de réaménagement, ouvre en janvier 2001. La configuration actuelle des locaux date de 2003[1].

FondsModifier

 
Page de grand titre du Guide du musée Alaoui publié par Alfred Merlin en 1915

La bibliothèque diocésaine de Tunis abrite plus de 50 000 volumes traitant de la culture tunisienne, des sciences humaines mais surtout des sciences religieuses, de l'Antiquité à nos jours. Elle conserve de nombreuses revues éteintes et est abonnée à plusieurs revues en cours.

Le fonds initial inclue les livres de l'ancien grand séminaire de Tunis (fermé en 1964 et cédé à l'État pour devenir l'École nationale d'administration[4]) et de l'héritage de la bibliothèque privée d'un prêtre ayant longtemps enseigné à Tunis, l'abbé Jean-Marie Guillemaud[5]. La bibliothèque continue à se spécialiser en sciences religieuses et acquiert régulièrement de nouveaux ouvrages.

Le fonds est multilingue : on y trouve des livres et documents en arabe ainsi qu'en plusieurs langues modernes européennes ou en langues classiques (grec, latin et hébreu), concernant principalement les grandes religions monothéistes (christianisme, islam et judaïsme) mais aussi les religions traditionnelles africaines et les religions orientales.

La littérature classique française y est également disponible.

Associations, partenariat et collaborationModifier

L'association française Partenariat interculturel méditerranéen[6], fondée à Aurillac, a pour but d'aider la bibliothèque diocésaine de Tunis.

L'association tunisienne Carthagina collabore régulièrement avec la bibliothèque pour y organiser diverses activités sociales et culturelles.

La bibliothèque est aussi en contact régulier avec le Centre d'études de Carthage et l'Institut des belles lettres arabes.

ActivitésModifier

 
Ancienne chapelle accueillant la cérémonie de remise des prix du concours Wiki Loves Monuments 2016

Outre la gestion du fonds et les services rendus aux lecteurs et chercheurs[7], la bibliothèque organise aussi des conférences et cycles de conférences thématiques, par exemple sur les racines multiculturelles de la Tunisie[8].

Elle accueille aussi d'autres événements ponctuels ou réguliers, comme des ateliers Wikimedia et un projet GLAM.

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Bibliothèque diocésaine de Tunis », sur lavigerie.org (consulté le 6 janvier 2017)
  2. François Dornier, Les Catholiques en Tunisie au fil des ans, Tunis, Imprimerie Finzi, , 667 p. (ISBN 330 7654 (édité erroné)), p. 400-401
  3. « Pour le dialogue des cultures », sur tn-news.com (consulté le 7 janvier 2017)
  4. François Dornier, op. cit., p. 603
  5. « Un trimestre à la bibliothèque diocésaine », sur lavigerie.org (consulté le 6 janvier 2017)
  6. « Les annonces du JO Associations », sur journal-officiel.gouv.fr,‎ (consulté le 7 janvier 2017)
  7. Marc Léonard, « La Bibliothèque diocésaine et la révolution », Flash, Tunis,‎ mars-avril 2012, p. 39-41 (lire en ligne [PDF])
  8. « 'Médinas de la diversité', conférence par Hatem Bourial le 9 décembre à la médina de Tunis », sur tunisie.co,‎ (consulté le 6 janvier 2017)

Voir aussiModifier