Bibliothèque électronique suisse

Logo de Bibliothèque électronique suisse

Adresse http://www.e-lib.ch/fr/
Commercial non
Type de site Bibliothèque numérique
Langue Français, Anglais, Allemand, Italien
Siège social Zurich,
Drapeau de la Suisse Suisse
Lancement 2008
Fermeture 2015

La Bibliothèque électronique suisse (e-lib.ch) est un projet de portail scientifique national[1], situé à la bibliothèque de l'École polytechnique fédérale de Zurich et suivi par la Conférence des bibliothèques universitaires suisses (CBU), dont l'objectif était la création d'un portail national de recherche d'information et de mise à disposition de contenus numériques. Cette bibliothèque réunit 20 sous-bibliothèques numériques[2]. Ce projet est arrêté en janvier 2015[3].

ObjectifsModifier

La Bibliothèque électronique suisse devait permettre un accès centralisé aux collections des bibliothèques universitaires suisses et avait deux objectifs : réunir des sources numériques déjà disponibles dans les cantons comme infoclio.ch ou le RERO - Réseau des bibliothèques de Suisse occidentale et mettre à disposition de nouvelles informations qui n'étaient pas encore numérisées. Les projets suivants faisaient partie de e-lib.ch: Bibliothèque électronique suisse[4] :

  • E-codices réunir les 9000 manuscrits médiévaux helvétiques en version numérique ;
  • E-rara.ch numériser l'intégralité des 15 000 imprimés suisses du XVIe siècle (5300 étaient disponibles en ligne en décembre 2012). Le projet sera élargi jusqu'au XIXe siècle en 2013. Ce portail d'e-Lib permet de consulter en libre-accès sur internet des livres précieux numérisés dans les bibliothèques universitaires de Bâle, Berne, Genève et Zurich[5] ;
  • infoclio.ch est un portail numérique pour les sciences historiques en Suisse et l'histoire suisse, créé en collaboration par la Société suisse d'histoire (SSH) et l'Académie suisse des sciences humaines et sociales (ASSH).
  • Le portail des cartes (Kartenportal.CH en allemand) donne accès aux cartes disponibles dans les diverses bibliothèques[6],[7].

HistoireModifier

La Bibliothèque électronique suisse se situe dans la continuité des projets précédents des bibliothèques universitaires et des Hautes écoles spécialisées. Ce consortium a pris le nom d'e-lib.ch et a reçu entre 2008 et 2012 un premier soutien financier de la Confédération[4]. Depuis mi-2010, les documents historiques numérisés (e-rara)[8] d'e-Lib sont référencés dans le catalogue de la bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France, Gallica[9]. La Confédération versera à partir de 2013 au moins 35 millions de francs de subventions[10]. La gestion est assurée par les cantons sous la gouvernance de Conférence Universitaire Suisse (CUS), le Conseil des écoles polytechniques fédérales (CEPF) et l'Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (OFFT).

Le projet se termine en janvier 2015 et ses différents services sont soit clôturés soit transférés sur d'autres sites[3].

PartenairesModifier

La Bibliothèque électronique suisse était dirigée par un comité présidé par la directrice de la Bibliothèque nationale et composé, entre autres, de la Conférence des Recteurs des Universités Suisses (CRUS), de la Conférence universitaire suisse, de la Conférence des bibliothèques universitaires suisses, de l'Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie et du Conseil des Écoles Polytechniques Fédérales.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • [PDF] (de) Robert Barth, « Bibliotheken in der Schweiz zwischen Tradition und Innovation », B.I.T. online, vol. 15, no 4,‎ , p. 333-343 (lire en ligne)
  • [PDF] (de) Arlette Piguet et Wolfram Neubauer, « Das Wissensportal der ETH-Bibliothek - ein innovatives Discovery-Tool », B.I.T. online - Zeitschrift für Bibliothek, Information und Technologie, vol. 15, no 3,‎ , p. 237-246 (ISSN 1435-7607, lire en ligne)
  • Matthias Töwe, « Bibliothèque électronique suisse: E-lib.ch : son objectif et comment y parvenir », Arbido, no 2,‎ , p. 36-39 (ISSN 1420-102X)
  • [PDF] (de) Matthias Töwe, « Elektronische Bibliothek Schweiz E-lib.ch - Umfeld und Inhalte des landesweiten Projekts », Mitteilungen der Vereinigung Österreichischer Bibliothekarinnen & Bibliothekare, vol. 62, no 1,‎ , p. 51-64 (ISSN 0042-3793, lire en ligne)

Liens externesModifier

  • Site officiel
  • e-codices, portail de manuscrits médiévaux et modernes en Suisse.
  • e-rara, portail pour les imprimés numérisés des bibliothèques suisses.
  • e-periodica, portail des revues suisses numérisées en ligne.

RéférencesModifier

  1. Gabrielle von Roten, Bibliothèque électronique suisse : projet «E-lib.ch», Genève, Direction de l’information scientifique de l'Université de Genève, (lire en ligne).
  2. Barth 2012, p. 340.
  3. a et b Site officiel
  4. a et b Barth 2012, p. 310.
  5. ats, « Les trésors des bibliothèques suisses en ligne », sur tdg.ch, (consulté le ).
  6. (de) Thomas Klöti et Jost Schmid, « Suche nach gedruckten und digitalen Karten mit Kartenportal.CH », Arbido, no 3 « Elektronische Bibliothek Schweiz »,‎ , p. 27-30.
  7. (en) Markus Oehrli, Petr Přidal, Susanne Zollinger et Rosi Siber, « MapRank : Geographical Search for Cartographic Materials in Libraries », D-Lib Magazine, vol. 17, nos 9-10,‎ (lire en ligne).
  8. Thierry Dubois, « Le portail e-rara », La Gazette des délices, no 35,‎ (ISSN 1660-7643, lire en ligne).
  9. « 3 nouvelles bibliothèques rejoignent Gallica », sur blog.bnf.fr, (consulté le )
  10. Raymond Werlen, Les enjeux de l’information scientifique : le point de vue de la CRUS, Berne, (lire en ligne).