Bible Segond

La Bible Segond est une traduction biblique en français éditée par l'Alliance biblique universelle à partir de 1880, puis par divers éditeurs notamment l'Alliance biblique française et la Société biblique de Genève. La révision du texte original publiée en 1910 est la plus connue. Elle est dans le domaine public. Elle est particulièrement utilisée par les protestants et les chrétiens évangéliques francophones.

HistoriqueModifier

La Compagnie des pasteurs de Genève, renommée depuis « Église protestante de Genève », souhaite une traduction francophone plus fidèle des manuscrits originaux hébreux et grecs[1]. En , elle commissionne le pasteur et théologien protestant Louis Segond pour cette tâche. Selon la convention signée, la traduction de l'Ancien Testament a dû être terminée en six ans. Segond remet son manuscrit à la fin de 1871. En 1874, paraît la première édition de sa traduction de l'Ancien Testament, associée à une traduction du Nouveau Testament due à Hugues Oltramare, professeur de Nouveau Testament à la faculté de Genève. Louis Segond se rend personnellement à Oxford pour s'assurer de la qualité du premier tirage.

La traduction soulève les critiques des protestants « orthodoxes ». Segond est notamment accusé de porter atteinte à la doctrine de l'inspiration biblique et de rejeter certaines prophéties messianiques de l'Ancien Testament[2]. Toutefois le succès d'édition est si grand que Louis Segond décide de se lancer dans la traduction du Nouveau Testament, en utilisant les mêmes principes que ceux utilisés pour l'Ancien Testament, bien qu'il soit davantage spécialiste de l'hébreu que du grec. Malgré l'influence d'Oltramare, il parvient à se faire missionner par la Compagnie des pasteurs de Genève pour cette traduction, qui est achevée en 1879[1].

La Bible Segond en un seul volume paraît pour la première fois en 1880, avec un premier tirage de cinquante mille exemplaires[3]. Elle a eu un énorme succès : éditée simultanément à Oxford, Paris, Lausanne, Neuchâtel et Genève, 300 000 exemplaires sont publiés entre 1880 et 1910[4]. Avec l'accord de Louis Segond (lettre à la British and Foreign Bible Society du ), son texte fut révisé par un groupe de pasteurs et de théologiens français et suisses[5].

Au XXIe siècle, la traduction révisée de 1910 est l’une des plus populaires auprès des protestants et des chrétiens évangéliques francophones[6],[7].

CaractéristiquesModifier

La Bible version Segond, subventionnée par la Compagnie des pasteurs de Genève, est mise gratuitement à disposition des maisons d'éditions chrétiennes. Cela s'explique par le fort élan missionnaire qui caractérise la période et qui amène les responsables d’Église à distribuer cette édition auprès des personnes récemment évangélisées.

  • Selon le théologien protestant Samuel Amsler, cette traduction est le chef-d’œuvre d’un des meilleurs hébraïsants protestants de l’époque contemporaine, dont le sens très remarquable de la langue française impressionne aujourd’hui encore[8] ;
  • La langue utilisée possède une bonne rigueur syntaxique (l’écrivain Paul Claudel en était un lecteur assidu[8]) ;
  • Le vocabulaire est varié ;
  • Elle fut à plusieurs reprises révisée. L’adjonction de références parallèles, en tête des paragraphes et en colonnes, contribue par exemple au succès de l'édition de la Bible Segond révisée de 1910.

Versions réviséesModifier

  • 1888 : Parution de la première révision, juste après la mort de Louis Segond. Elle supplante la version de 1880 et la version la plus ancienne à être diffusée est la « Segond 1888 révisée ».
  • 1910 : première révision importante après la mort de Segond. La Société biblique britannique et étrangère révise la traduction, en 1910, en choisissant d'autres termes doctrinaux plus conformes à la pensée protestante orthodoxe (par exemple : « sacrificateurs » à la place de « prêtres », « foi » à la place de « fidélité »)[9]. Cette version 1910 devient la traduction protestante la plus lue au cours du XXe siècle.
  • 1962 : L'Alliance biblique universelle (ABU) publie une révision du Nouveau Testament ("Pains et Poissons")
  • 1978 : L'Alliance biblique universelle révise à son tour le texte de la Segond 1910 et la publie dans une version dite « à la Colombe », en raison du dessin de sa couverture.
  • 1979 : Parution de la version Segond 1979 dite « Nouvelle édition de Genève » (NEG).
  • 2002 : Parution de La Nouvelle Bible Segond (NBS) : en 1987, l'ABU décide de se lancer dans une édition d'étude de la Segond[10].
  • 2007 : Parution de la Bible Segond 21 par la Société biblique de Genève : Bible Segond révisée pour le XXIe siècle utilisant un vocabulaire contemporain[11].

RéférencesModifier

  1. a et b La Bible Segond : ses origines, son histoire, site de l'Alliance biblique française, article du 5 février 2004 [1]
  2. Gustave-A Kruger, « avant-propos », dans Remarques sur la version de la Bible de M Louis Segond, (présentation en ligne), p. IX, XI.
  3. David M. Hay, Deacon, Bruce M. Metzger, Michael David Coogan, The Oxford Companion to the Bible, Oxford University Press, UK, 1993, p. 767
  4. « Histoire de la Bible de Louis Segond », LaBible.net.
  5. Voir "La Bible en France", Frédéric Delforge, 1991, Publisud/Societe Biblique Francaise
  6. Sébastien Fath, Du ghetto au réseau: Le protestantisme évangélique en France, 1800-2005, Édition Labor et Fides, France, 2005, p. 31
  7. Bernard Coyault, « Célébrer un double anniversaire pour la Bible Segond », reforme.net, France, 16 septembre 2010
  8. a et b Un double anniversaire pour la Bible Segond, article du 8 septembre 2010 [2].
  9. Voir La nouvelle Bible Segond, historique de la traduction, sur le site de l'Alliance biblique française [lire en ligne].
  10. La-Croix.com, « Une Nouvelle Bible Segond, plus rigoureuse », sur La Croix, (consulté le )
  11. « Qu'est-ce que la Segond 21 ? », Univers de la Bible

Articles connexesModifier

Liens externesModifier