Beuzeville-au-Plain

ancienne commune française du département de la Manche

Beuzeville-au-Plain est une ancienne commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Sainte-Mère-Église.

Beuzeville-au-Plain
Beuzeville-au-Plain
L'église Saint-Brice.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Cherbourg
Intercommunalité Communauté de communes de la Baie du Cotentin
Statut Commune déléguée
Maire délégué
Mandat
Philippe Nekrassoff
2020-2026
Code postal 50480
Code commune 50051
Démographie
Gentilé Beuzevillais
Population 47 hab. (2019)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 25′ 50″ nord, 1° 17′ 10″ ouest
Altitude Min. 14 m
Max. 41 m
Superficie 2,04 km2
Élections
Départementales Carentan
Historique
Fusion
Commune(s) d'intégration Sainte-Mère-Église
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Beuzeville-au-Plain
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Beuzeville-au-Plain
Géolocalisation sur la carte : Manche
Voir sur la carte topographique de la Manche
Beuzeville-au-Plain
Géolocalisation sur la carte : Manche
Voir sur la carte administrative de la Manche
Beuzeville-au-Plain

Elle est peuplée de 47 habitants[Note 1].

Géographie

modifier

Toponymie

modifier

Le nom de la localité est attesté sous la forme Bosavilla in plano en 1080[2].

Le toponyme Beuzeville est issu de l'anthroponyme germanique Boso[2],[3],[4] et de l'ancien français vile dans son sens originel de « domaine rural » issu du latin villa rustica.

Le déterminant locatif, -au-Plain, fait référence à un petit territoire des environs de Sainte-Mère-Église qui avait autrefois formé le doyenné du Plain. Cette appellation est issue de l'ancien français plain « pleine campagne, plaine ». Voir également Angoville-au-Plain et Neuville-au-Plain.

Le gentilé est Beuzevillais.

Histoire

modifier

À l'époque gallo-romaine, pendant la Pax Romana et sous le règne d'Auguste, il est probable qu'une agglomération romaine secondaire voit le jour[5].

Vers 1366, le village a pour seigneur Guillaume de Beuzeville, chevalier[6].

En 1458, comme déclaré par l'abbé de Fécamp, la paroisse, sis en la vicomté de Valognes, au bailliage du Cotentin était la possession de l'abbaye : « Item au baillage de Caen, (nous avons), la baronnie, terre et seigneurie d'Argences, lasquelle Baronnie s'estend au bailliage du Costentin, en la viconté de Valognes, aux paroisses de Quettehou, de Saint Vaast, de Ravenoville, de Beuzeville, de Digoville, de Montaigu et d'Illec Environ… »[7].

Foire annuelle de la Saint-Clément, déjà citée en 1237 et 1273[8].

Le village est libéré le [8].

Le , Beuzeville-au-Plain rejoint avec trois autres communes la commune de Sainte-Mère-Église[9] qui devient une commune nouvelle, régime juridique instauré par la loi no 2010-1563 du de réforme des collectivités territoriales. Les communes de Beuzeville-au-Plain, Chef-du-Pont, Écoquenéauville et Foucarville deviennent des communes déléguées et Sainte-Mère-Église, qui cumule le statut du commune nouvelle et commune déléguée, est le chef-lieu de la commune nouvelle.

Politique et administration

modifier
 
La mairie.
Liste des maires[10]
Période Identité Étiquette Qualité
1939 1983 Hervé Lécuyer    
1983 1992 Henri Marguerie    
1992 avril 2014 Lucien Briard SE  
avril 2014[11] décembre 2015 Olivier Osmont SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal était composé de sept membres dont le maire et un adjoint. Ces conseillers intègrent au complet le conseil municipal de Sainte-Mère-Église le jusqu'en 2020 et Olivier Osmont devient maire délégué. Il est remplacé à cette date par Philippe Nekrassoff.

Démographie

modifier

En 2019, la commune comptait 47 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2005, 2010, 2015, etc. pour Beuzeville-au-Plain[12]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Beuzeville-au-Plain a compté jusqu'à 120 habitants en 1836.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
78768010210812010210781
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
97100100868459708678
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
788874928874726662
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
584540263746494748
2018 - - - - - - - -
47--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie

modifier

La commune se situe dans la zone géographique des appellations d'origine protégée (AOP) Beurre d'Isigny et Crème d'Isigny[15].

Lieux et monuments

modifier
 
Le manoir de Mariéville.
 
Le manoir d'Artilly.

Le village n'a pas de monument aux morts[20] et est, avec Thierville, une des communes de France à ne pas avoir perdu un citoyen pendant la Première Guerre mondiale[21]. Le seul natif du village à être mort au combat est Bienaimé, Louis, Auguste Agnès : né le , soldat de 2e classe au 25e régiment d'infanterie, il meurt « tué à l'ennemi » le à Châtelet[22]. Le , la place du village est renommée place Bienaimé-Agnès en sa mémoire[23].

Activité et manifestations

modifier

Personnalités liées à la commune

modifier

Notes et références

modifier
  1. Population municipale 2019.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références

modifier
  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée ».
  2. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 2 : Formations non romanes ; formations dialectales, Genève, (lire en ligne), p. 927.
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse, .
  4. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éditions Charles Corlet, (ISBN 2-905461-80-2), p. 67.
  5. « S'approprier la presqu'île : encadrement, contrôle territorial et développement des lieux de pouvoir », dans Laurence Jeanne, Laurent Paez-Rezende, Julien Deshayes, Bénédicte Guillot, et la collaboration de Gaël Léon, ArchéoCotentin, t. 2 : Les origines antiques et médiévales du Cotentin à 1500, Bayeux, Éditions OREP, , 127 p. (ISBN 978-2-8151-0790-7), p. 15.
  6. Barré, Revue de la Manche, 148, p. 16-17.
  7. Éric Barré, « Une extension de la baronnie d'Argences : la baronnie du Petit-Fécamp en Cotentin, au Moyen Âge », Revue de la Manche, t. 37, no 148,‎ , p. 8 (ISBN 979-1-0937-0115-8).
  8. a et b Delattre, 2002, p. 29.
  9. « Recueil des actes administratifs de décembre 2015 », sur le site de la préfecture de la Manche (consulté le ).
  10. a b c et d Gautier 2014, p. 89.
  11. « Olivier Osmont, nouveau maire de la commune », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  12. Date du prochain recensement à Beuzeville-au-Plain, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 2016 2017 2018 .
  15. AOP Beurre d'Isigny et Crème d'Isigny.
  16. « Église », notice no PA00110337, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. Œuvres mobilières classées à Beuzeville-au-Plain.
  18. « Château dit aussi manoir de Mariéville », notice no PA50000035, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. « Château Marieville », notice no IA00001116
  20. Aubry et de Oliveira 2014, § 17, n. 16.
  21. Louis Laroque, « Le village où personne n'est “mort pour la France” », sur Le Point, (consulté le ).
  22. Mémoire des hommes.
  23. « La place du village porte le nom d'un poilu », sur Ouest France (consulté le ).

Voir aussi

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

modifier
  • [Aubry et de Oliveira 2014] Martine Aubry et Matthieu de Oliveira, « Une base de données sur les monuments aux morts : histoire concrète et valorisation numérique », In Situ : revue des patrimoines, no 25 « Le patrimoine de la Grande Guerre »,‎ , p. 1re partie (« Monuments commémoratifs »), art. no 2 (DOI 10.4000/insitu.11551, résumé, lire en ligne, consulté le ).
  • « La place du village porte le nom d'un poilu », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  • Daniel Delattre et Emmanuel Delattre, La Manche les 602 communes, Grandvilliers, Éditions Delattre, , 280 p. (ISBN 978-2-9159-0709-4), p. 29.
  • René Gautier et al. (préf. Jean-François Le Grand, postface Danièle Polvé-Montmasson), 601 communes et lieux de vie de la Manche : Le dictionnaire incontournable de notre patrimoine, Bayeux, Éditions Eurocibles, coll. « Inédits & Introuvables », , 704 p. (ISBN 978-2-35458-036-0), p. 89.

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier