Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ract-Madoux.
Bertrand Ract-Madoux
Bertrand Ract-Madoux par Claude Truong-Ngoc avril 2014.jpg
Le général Bertrand Ract-Madoux en avril 2014.
Fonctions
Gouverneur des Invalides
-
Chef d'état-major de l'armée de terre
-
Directeur de cabinet du directeur général de la Sécurité extérieure (d)
-
Pierrick Blairon (d)
Frédéric Beth (d)
Biographie
Naissance
Nationalité
Allégeance
Formation
Activité
MilitaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Ferréol Ract-Madoux (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Membre de
Arme
Grade militaire
Général d'armée (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conflit
Commandements
Distinctions

Bertrand Ract-Madoux, né le à Saumur, est un officier général français, chef d'état-major de l'Armée de terre, puis gouverneur des Invalides.

BiographieModifier

Après deux années de corniche au Prytanée national militaire de La Flèche il entre à l’École spéciale militaire de Saint-Cyr en 1972, promotion Général de Linares (1972-1974) À l'issue de sa scolarité, il choisit l'arme blindée cavalerie.

En juillet 1995, il prend le commandement du 1er régiment de spahis à Valence (Drôme) avant d'être promu colonel le 1er octobre 1996. De février à juin 1996, il commande le bataillon d'infanterie n° 2 de l'IFOR à Sarajevo en ex-Yougoslavie[1].

Auditeur au Centre des hautes études militaires et stagiaire à l'Institut des hautes études de défense nationale en septembre 1999, il devient, à l'été 2000, adjoint au chef du bureau "études et stratégie militaire" de l'état-major des armées à Paris. Il est le rédacteur du chef d’état-major des Armées[1].

En août 2002, il prend la tête de la 2e brigade blindée à Orléans, étant promu général de brigade le 1er septembre de la même année[1].

Au cours de cette affectation, il participe d'octobre 2003 à février 2004 à l'opération Licorne en Côte d'Ivoire en qualité de commandant tactique des Forces françaises en Côte d'Ivoire[1]. Il quitte le commandement de la 2e brigade blindée en août 2004.

Il est ensuite promu général de division le 1er juin 2005[1].

Général de corps d’armée en 2007, il occupe depuis le 1er septembre 2007 le poste de directeur du cabinet de la direction générale de la Sécurité extérieure[1].

Général d’armée en 2011 il est nommé chef d'état-major de l'Armée de terre du 1er septembre 2011[1] au 31 août 2014. Il est depuis cette date dans la deuxième section des officiers généraux.

Il est nommé gouverneur des Invalides par décret du 19 septembre 2014[2].

Il quitte sa fonction de gouverneur des Invalides, à sa demande, le par décret du président de la République en date du 10 mai 2017[3].

Le 8 avril 2017, il annonce sa candidature aux élections législatives dans la première circonscription de la Drôme. Il est soutenu par Les Républicains[4]. À l'issue du premier tour il remporte 18,86 % des suffrages, soit 6 559 voix, ce qui le place en 2e position derrière la candidate LREM Mireille Clapot. Celle-ci le bat au second tour.

Il est le père de Ferréol Ract-Madoux, énarque, haut fonctionnaire, mort en 2010[5].

DécorationsModifier

 
       
     
     
     
     
     
     
     

IntitulésModifier

Notes et référencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :