Ouvrir le menu principal
Bertrand Baguette
Description de cette image, également commentée ci-après
Bertrand Baguette en 2008.
Biographie
Date de naissance (33 ans)
Lieu de naissance Verviers, Belgique
Nationalité Drapeau de la Belgique Belgique
Carrière
Années d'activité Depuis 2004
Qualité Pilote automobile
Parcours
AnnéesÉcurie0C.0(V.)
Drapeau : Japon Keihin Real Racing

Bertrand Baguette dans son cockpit.
Bertrand Baguette, en World Series by Renault, en 2007.
Bertrand Baguette, toujours en World Series by Renault, mais en 2008.

Bertrand Baguette, né le à Verviers, est un pilote automobile belge originaire de Thimister-Clermont. Sacré champion de Formule Renault 3.5 en 2009, il a ensuite remporté en 2013 les 24 Heures du Mans ainsi que le Championnat du monde d'endurance FIA en catégorie LMP2. Il pilote en 2019 dans le championnat Super GT.

BiographieModifier

Bertrand Baguette débute par le karting en 2000 à l'âge relativement tardif de 14 ans. Après une saison en catégorie "Bleue" puis en catégorie "Junior", il passe dans la catégorie "ICA" (renommée KF2) en 2002. L'année suivante, Baguette devient champion de Belgique dans cette même catégorie. Au terme de cette année 2003, il participe à un challenge organisé par Renault Sport Belgique et par le Royal Automobile Club de Belgique sur le Circuit de Zolder au volant d'une Formule Renault 1600. Il remporte celui-ci, ce qui lui ouvre les portes vers la monoplace puisqu'il gagne un volant pour le championnat de Belgique de Formule Renault 1600 au sein de l’équipe Marc Goossens Motorsport.

Formule RenaultModifier

Entre 2004 et 2009, Baguette gravit petit à petit les échelons vers la Formule 1 en participant à plusieurs championnats de la filière Renault.

Formule Renault 1600Modifier

Baguette participe au championnat de Belgique de Formule Renault 1600 en 2004 au sein du Marc Goossens Motorsport. Le championnat a été très serré et Baguette termine finalement 3e pour sa première saison en sport automobile avec 4 pole positions et 3 victoires.

Formule Renault 2.0Modifier

En 2005, Baguette passe à l'échelon supérieur et s'engage conjointement dans le Championnat de France de Formule Renault 2.0 ainsi qu'en Eurocup Formule Renault avec l'équipe Epsilon Euskadi. Il termine respectivement 11e et 8e des deux championnats, avec notamment une deuxième place à Pau.

Baguette continue dans ces deux championnats en 2006 et se classe 4e de l'Eurocup, à 11 points du champion Filipe Albuquerque, avec une victoire sur le Circuit Bugatti.

Formule Renault 3.5Modifier

Après une première saison 2007 avec le Team KTR en World Series by Renault où il est monté sur le podium à Donington et à Circuit de Barcelone -Barcelone, il poursuit en 2008 dans le championnat avec l'écurie italienne Draco. Il s'impose à domicile sur le circuit de Spa-Francorchamps et clôture le championnat au 7e rang final.

En 2009, Baguette rempile avec Draco, les deux parties estimant ne pas avoir terminé le travail entrepris ensemble l'année précédente. Après 10 podiums dont 5 victoires, il est sacré champion et est nommé pilote de l’année en Belgique. Il effectue en fin d'année ses premiers tours en Formule 1 avec deux journées d'essais sur le Circuit de Jerez, une avec Renault F1 en tant que récompense pour son titre en Formule Renault 3.5, et l'autre avec BMW Sauber F1 Team.

IndyCar SeriesModifier

En 2010, il fait une première saison en IndyCar Series au sein de l'équipe Conquest Racing qui l'aligne à partir du Indy Grand Prix d'Alabama et termine 22e du championnat. Il se fait remarquer par quelques performances notamment sur pistes ovales.

À cause d'un manque de budget, Baguette n'obtient pas de volant pour la saison 2011 d'IndyCar Series. Cependant, il trouve un deal le 29 mai avec le Rahal Letterman Lanigan Racing, équipe du vétéran Bobby Rahal, pour participer aux 500 miles d'Indianapolis. Après avoir montré un très bon rythme lors des essais, Baguette se qualifie sur la 5e ligne. En course, il marque les esprits en dépassant Danica Patrick à 12 tours de l'arrivée pour prendre les rennes de l'épreuve, la stratégie étant de tenter un coup de poker en retardant le plus possible le dernier ravitaillement en carburant, en espérant un drapeau jaune tardif qui aurait placé Baguette dans une position idéale pour l'emporter. Il doit néanmoins ravitailler à trois tours du but et termine finalement septième.

Championnat du monde d'enduranceModifier

En 2012, Baguette participe à la première saison du Championnat du monde d'endurance FIA. Il est engagé dans la catégorie LMP1 privée par le Oak Racing. Au volant d'une Oak Pescarolo 01 Judd peu fiable, il connaît une saison difficile mais poursuit avec la même équipe l'année suivante, cette fois au volant d'une Morgan LMP2-Nissan.

Pour la saison 2013, il est donc engagé en LMP2 sur la voiture no 35 qu'il partage avec l'Anglais Martin Plowman et le Mexicain Ricardo González. Le trio entame la saison par une 4e place (12e au général) aux 6 Heures de Silverstone et une 3e position (11e au général) aux 6 Heures de Spa. Le moment fort de la saison survient lors des 24 Heures du Mans où la bagarre est très serrée entre les deux voitures sœurs du Oak Racing, les deux Morgan-Nissan s'étant échangées la tête tout au long de l'épreuve. C'est finalement Baguette, Plowman et González qui l’emportent après 329 tours parcourus et un record de 12 périodes sous régime de voiture de sécurité. L'équipe inscrit elle un doublé historique dans la catégorie LMP2.

La suite de la saison est marquée par une 2e place lors des 6 Heures de São Paulo, suivie d'une 7e position aux 6 Heures du circuit des Amériques. L'équipage gagne ensuite 6 Heures de Fuji après s'être élancée de la pole position, mais inscrit seulement la moitié des points à cause du fait nombre de tours parcourus en raison des conditions climatiques. Baguette monte à nouveau sur le podium lors des 6 Heures de Shanghai avant de terminer 4e des 6 Heures de Bahreïn qui clôturent la saison. L'équipage remporte ainsi le Trophée Endurance FIA de la catégorie en précédant l’équipage de la voiture sœur, ce qui permet à Oak Racing de remporter le Trophée des équipes de LMP2.

Super GTModifier

En 2014, Baguette devient pilote officiel pour la marque Honda. Il participe dès lors au relevé championnat japonais Super GT. Au volant d'une Honda NSX-GT, il pilote d'abord pour le Epson Nakajima Racing dans la catégorie reine GT500, avec comme équipier Daisuke Nakajima de 2014 et 2016 puis avec Kosuke Matsuura en 2017 et 2018. Baguette inscrit son premier podium dès sa première saison. En 2017, il remporte les prestigieuses 1 000 kilomètres de Suzuka.

Pour la saison 2019, Baguette pilote la Honda NSX n°17 du Keihin Real Racing, qu'il partage avec le japonais Koudai Tsukakoshi.

Super FormulaModifier

En parallèle de son programme en Super GT, Baguette participe au relevé championnat japonais de monoplace Super Formula en 2015 et en 2016, toujours au sein du Nakajima Racing.

PalmarèsModifier

Résultats aux 500 miles d'IndianapolisModifier

Année Châssis Moteur Départ Arrivée Équipe
2010 Dallara Honda 24 22 Conquest Racing
2011 Dallara Honda 14 7 RLL Racing

Résultats aux 24 heures du MansModifier

Année Équipe Voiture Catégorie Équipiers Classement Général Classement Catégorie
2012 Oak Racing Oak Pescarolo 01 LMP1 Franck Montagny
Dominik Kraihamer
Abandon Abandon
2013 Oak Racing Morgan LMP2 LMP2 Ricardo Gonzalez
Martin Plowman
7e Vainqueur

DistinctionsModifier

Liens externesModifier