Berthold Rottler

professeur d'université allemand

Berthold Rottler (né Ferdinand Rottler le à Obereschach, mort le à Sankt Paul im Lavanttal) est prince-abbé de l'abbaye Saint-Blaise dans la Forêt-Noire de 1801 à 1806 et abbé de l'abbaye Saint-Paul du Lavanttal de 1806 à sa mort.

Berthold Rottler
Image illustrative de l’article Berthold Rottler
Johann Baptist Höchle, Le transfert de l'abbaye Saint-Paul à l'abbé Rottler, 1809
Biographie
Nom de naissance Ferdinand Rottler
Naissance
Obereschach
Ordre religieux Bénédictin
Profession solennelle
Ordination sacerdotale
Décès
Sankt Paul im Lavanttal
Abbé de l'Église catholique
Bénédiction abbatiale
Abbé de l'abbaye Saint-Paul du Lavanttal
Abbé de l'abbaye Saint-Blaise de la Forêt-Noire
Autres fonctions
Fonction religieuse
Prévôt de Klingnau
Fonction laïque
Professeur universitaire
Conseiller impérial

BiographieModifier

Il entre dans l'abbaye bénédictine de Saint-Blaise et étudie la théologie à Salzbourg. Il fait ses vœux religieux en 1772 et prend le nom de Berthold. Deux ans plus tard, il devient prêtre. Il enseigne à l'école du monastère et étudie l'histoire à Fribourg-en-Brisgau. En 1784, il obtient un doctorat en philosophie à Salzbourg et devient professeur de diplomatique, de numismatique et d'archéologie à l'université de Fribourg-en-Brisgau, mais il est toujours professeur de théologie à l'abbaye ainsi qu'archiviste et aussi prévôt à Klingnau.

Quand il est élu en 1801 abbé de Saint-Blaise, la dissolution de l'abbaye est déjà prévisible en raison des circonstances politiques. Peu de temps après sa prise de fonction, Rottler envoie en Suisse les œuvres et les livres de l'abbaye afin de les protéger contre d'éventuelles attaques. En 1806, les abbayes Saint-Blaise et Saint-Pierre font partie du nouvel État du Grand-duché de Bade. Alors que des abbayes viennent d'être dissoutes, on annonce au monastère bénédiction le sa "suspension". Rottler se rend en avec Ignaz Speckle, l'abbé du monastère voisin, avec qui il a discuté plus tôt au sujet de la nouvelle situation, à Karlsruhe, pour obtenir une déclaration claire sur l'avenir des abbayes. Le gouvernement de Bade prononce la dissolution des abbayes le . Il demande le maintien du prieuré de Berau, ce qu'on refuse.

Entre-temps, il va à Vienne voir l'empereur François pour venir et avoir la protection des Habsbourg en cas de dissolution. Rottler déplace une partie de l'abbaye, une quarantaine de moines, ainsi que des trésors en Autriche. François les installe à l'abbaye de Spital am Pyhrn qui vient d'être dissoute. En retour, l'empereur leur confie le gymnasium de Klagenfurt, ce qu'accepte Rottler. Le monastère franciscain libère l'église Sainte-Marie pour laisser la place.

La nouvelle situation se révèle insatisfaisante. D'une part, il y a de longues négociations sur la rémunération des enseignants, d'autre part, il y a la grande distance entre Spital et Klagenfurt. Rottler demande donc l'autorisation de la cour de Vienne de s'installer à l'abbaye Saint-Paul du Lavantall, vide depuis 1787. On le lui permet après de longues négociations. En , Rottler et les moines quittent Spital et entrent le 15 à Lavantall.

Rottler s'occupe particulièrement de l'enseignement. Il ouvre aussitôt un gymnasium puis un séminaire en 1817. Il participe à la prélature de Carinthie. Il est nommé conseiller par l'empereur.

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier