Berrias-et-Casteljau

commune française du département de l'Ardèche

Berrias-et-Casteljau
Berrias-et-Casteljau
La commanderie templière de Jalès.
Blason de Berrias-et-Casteljau
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Largentière
Intercommunalité Communauté de communes Pays des Vans en Cévennes
Maire
Mandat
Robert Balmelle
2020-2026
Code postal 07460
Code commune 07031
Démographie
Gentilé Berriassois-et-Casteljois
Population
municipale
758 hab. (2018 en augmentation de 5,87 % par rapport à 2013)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 22′ 33″ nord, 4° 12′ 04″ est
Altitude Min. 100 m
Max. 262 m
Superficie 26,42 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton des Cévennes ardéchoises
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Berrias-et-Casteljau
Géolocalisation sur la carte : Ardèche
Voir sur la carte topographique de l'Ardèche
City locator 14.svg
Berrias-et-Casteljau
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Berrias-et-Casteljau
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Berrias-et-Casteljau

Berrias-et-Casteljau est une commune française, située dans le département de l'Ardèche en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Berriassois-et-Casteljois[1].

GéographieModifier

Berrias-et-Casteljau est située à 40 kilomètres d’Alès et d’Aubenas.

 
Vue panoramique de Casteljau.

Lieux-dits, hameaux et écartsModifier

La commune est composée de divers villages et hameaux dispersés sur son territoire. L'agglomération la plus importante est le village de Berrias, puis plus au sud on trouve la Sarrasine et la Croisée de Jalès. Au nord de la commune, sur l'ancien finage de Casteljau, on trouve différents hameaux : Pazanan, Coudon, Chaulet, la Rouveyrolle, les Tournayres, le Pouget, Toul et les Borels où se situent l'église et la mairie.

Communes limitrophesModifier

  Les Assions Chandolas Chandolas  
Banne N Beaulieu
O    Berrias-et-Casteljau    E
S
Banne Beaulieu Beaulieu

Géologie et reliefModifier

ClimatModifier

Le climat est de type méditerranéen.

 
Croix de mission dans la plaine de Jalès.

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Berrias-et-Casteljau est une commune rurale[Note 1],[2]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[3],[4]. La commune est en outre hors attraction des villes[5],[6].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (50,3 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (50,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (29,6 %), cultures permanentes (21,9 %), zones agricoles hétérogènes (21,5 %), forêts (20,7 %), terres arables (5,3 %), zones urbanisées (1,1 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

HistoireModifier

 
Monument aux morts du village de Berrias.

La présence de l'homme sur ce site remonte aux périodes les plus reculées (Moustérien et Aurignacien). Des fouilles sont périodiquement organisées [1].

Cette commune fut concernée par différents événements : d'une part elle fut le siège d'une importante commanderie de l'ordre du Temple dévolue aux Hospitaliers au début du XIVe siècle, la commanderie de Jales qui perdura jusqu'à la fin du XVIIIe siècle (le bailli Pierre André de Suffren y fit de nombreux séjours). Elle connut différents événements de la Révolte des Masques Armés en 1783 . Enfin en 1791-92 elle fut le siège des événements connus sous le nom de "Camps de Jalès".

En 1972, quatre tombes du haut Moyen Âge sont mises au jour près du château. ?[réf. nécessaire]

En 1975, les communes de Berrias et de Casteljau fusionnent pour devenir la commune de « Berrias-et-Casteljau ».

HéraldiqueModifier

Les armes de Berrias-et-Casteljau se blasonnent ainsi :
D'argent, à la fasce lozangée d'argent et d'azur.

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Administration municipaleModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Louis Bastide de Malbos    
1825 1850 Jules de Malbos    
    Paulin Bastide de Malbosc    
    Joseph Bastide de Malbosc    
mars 2001 mars 2008 Jean Cade    
mars 2008 2014 Jean Ferole    
2014 En cours
(au )
Robert Balmelle[9],[10] SE Retraité

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

En 2018  , la commune de Berrias-et-Casteljau comptait 758 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2006, 2011, 2016 pour Berrias-et-Casteljau). Les autres chiffres sont des estimations.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8377518319371 0331 1561 1221 1861 230
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2361 2551 022927840728752727696
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
706683656531523514525524419
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
433403391536541566599602706
2017 2018 - - - - - - -
762758-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

EnseignementModifier

En 1999, Sophie Rabhi-Bouquet, fille de Pierre Rabhi, a ouvert l'école La Ferme des enfants au hameau du Buis, appliquant la pédagogie Montessori[13].

EnvironnementModifier

Depuis 2007, un écovillage s'est construit au hameau du Buis, où vivent une centaine de personnes[13].

Culture locale et patrimoineModifier

Patrimoine religieuxModifier

  • Deux églises du XIXe siècle.
 
église du XIXe siècle.

Lieux et monumentsModifier

 
Puits dans la cour de la commanderie de Jalès.
 
Pigeonnier dans le village de Berrias.

Zones naturelles protégéesModifier

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.

RéférencesModifier

  1. Noms des habitants de Berrias-et-Casteljau sur habitants.fr.
  2. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. « Liste des maires du département de l'Ardèche » [PDF], sur le site de la préfecture de l'Ardèche, (consulté le ).
  10. Liste des maires de l'Ardèche [PDF], Préfecture de l'Ardèche, (consulté le ).
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  13. a et b Agnès Rousseaux et Ivan du Roy, « L’écovillage bâti à l’envers qui veut remettre le monde à l’endroit », sur Bastamag, (consulté le ).