Bernard Norlain

général français

Bernard Norlain, né le à Vannes, est un officier général français de l'Armée de l'air. Pilote de chasse et ancien élève de l'École de l'air de Salon-de-Provence, il totalise plus de 6 000 heures de vol à son actif.

Bernard Norlain
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Allégeance
Formation
Activité
MilitaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Arme
Grade
Distinctions

BiographieModifier

Jeunesse et formationModifier

Après avoir effectué sa scolarité au lycée Thiers de Marseille[1],[2], Bernard Norlain passe son brevet d'études militaires supérieures. Il est diplômé de l’École supérieure de guerre aérienne en 1980.

Parcours professionnelModifier

Après ses études, il devient commandant du groupement d’instruction chargé de l’ensemble de la formation des élèves officiers de l'École de l'air de 1982 à 1984. Bernard Norlain est ensuite commandant du Centre d'expériences aériennes militaires et de la Base aérienne 118 Mont-de-Marsan à partir de 1984 jusqu'en 1986, année où il est nommé général de brigade aérienne.

De 1986 à 1989, il est chef du cabinet militaire du Premier ministre Jacques Chirac puis de Michel Rocard, à l'issue de quoi il est nommé successivement général de division aérienne (1989) puis général de corps aérien (1990).

Pendant la Guerre du Golfe, Bernard Norlain est commandant de la défense aérienne de 1990 à 1992, puis commandant de la FATac (Force aérienne tactique devenue "Force aérienne de combat" en 1994) de 1992 à 1994.

De 1994 à 1996, Bernard Norlain est directeur de l'Institut des hautes études de Défense nationale, institut dont il s'occupe encore aujourd'hui de l'animation et de la coordination des activités de la commission économie et défense[3]. C'est durant cette même période qu'il est nommé général d'armée aérienne.

Il est ensuite vice-président du développement chez Deloitte entre 1996 et 2004, période pendant laquelle il se voit remettre en 1999 des mains du directeur général de l'UNESCO Federico Mayor Zaragoza, la médaille d'or Mahatma Gandhi en reconnaissance de son rôle éminent en faveur de la prévention des conflits et de la promotion d'une culture de paix[4]. En 1999, il a préfacé le rapport COMETA, intitulé Les OVNI et la défense, à quoi doit-on se préparer ?[5]

Après quatre années passées au poste de directeur général de la Sofema (Société française d'exportation des matériels aéronautiques), il est depuis 2007 président de Bernard Norlain Conseil, une SARL spécialisée dans les études de marché. Il est aussi administrateur du Centre d’Étude et de Prospective depuis 2004.

De à , il a été nommé Président et Directeur de la Revue Défense nationale, revue consacrée au rayonnement de la pensée stratégique française.

Le , le général en retraite Bernard Norlain a cosigné avec Michel Rocard, Alain Juppé et Alain Richard, une tribune dans le quotidien Le Monde pour plaider en faveur du désarmement nucléaire. Il est dans ce cadre membre de l’organisation internationale Global Zero Initiative.

Il est depuis vice-président d'Initiatives pour le désarmement nucléaire[6], qu'il a cofondé avec Paul Quilès, Jean-Marie Collin et Michel Drain.

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

Ouvrages en collaborationModifier

  • L’intelligence économique au service de l’entreprise, Ed. Publisud, 1999 (avec Loïc Tribot la Spière)
  • Mondialisation et Défense, Ed. Lavauzelle, 2009 (avec Marc Audigier et Patrick Rassat)
  • Arrêter la bombe, Ed Cherche midi, 2013 (avec Jean-Marie COLLIN et Paul QUILES)