Bernard Chevignard

Bernard Chevignard, né le au Havre, est un résistant français, fusillé au Mont-Valérien le , Compagnon de la Libération à titre posthume par décret du 20 Janvier 1946.

BiographieModifier

Issu d'une famille de six enfants, il sera en scolarité à Paris où il fera partie de la 26e meute scoute « Saint François de Paule ». En 1933, il devance l'appel pour effectuer son service militaire dans la cavalerie, tout d'abord au 8e régiment de dragons, puis au 3e bataillon de dragons. Fait prisonnier en , il s'évade, passe clandestinement la zone libre et s'engage aux chantiers de jeunesse. De retour à Paris en 1941, il participe au réseau Turma-Vengeance. Les Allemands cherchent alors le jeune homme ; sa mère, hébergeant un aviateur américain, est déportée à Ravensbrück, d'où elle ne reviendra pas. En , il est arrêté et torturé, puis fusillé avec Albert Koulmann, François Sachetti et André Tavernier, le [1]. En septembre de la même année, son frère Alain est tué, sans raison, par les Allemands lors de leur retraite à Charmes (Vosges).

BibliographieModifier

  • B. Chevignard, Bernard Chevignard (1913-1944), Salmaise, 2006, 193 p.
  • O. Matthey-Doret, Les Compagnons de la Libération de Côte d'Or, Dijon, 1995, 120 pages (biographies).

NotesModifier

  1. Inhumé d'abord au cimetière d'Ivry, son corps fut transféré au caveau familial du cimetière de Dijon le .

Biographie sur le site de l'Ordre de la Libération : https://www.ordredelaliberation.fr/fr/compagnons/bernard-chevignard