Bernard Bigot

physicien français

Bernard Bigot, né le à Blois (Loir-et-Cher) et mort le [1], est un chimiste français.

Bernard Bigot
Image dans Infobox.
Bernard Bigot en 2013.
Fonctions
Directeur
Organisation ITER (d)
-
Osamu Motojima (d)
Président
École supérieure chimie physique électronique de Lyon
-
Bertrand Neuschwander (d)
Président
Maison de la Chimie
à partir de
Administrateur (d)
Centre informatique national de l'enseignement supérieur
à partir de
Haut-commissaire à l'énergie atomique (d)
-
Directeur
École normale supérieure de Lyon
-
Vice-président
Centre d'étude du polymorphisme humain
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
Nom de naissance
Bernard Marie Jacques BigotVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinctions

Il est nommé haut commissaire à l'énergie atomique en 2003 par Jacques Chirac, fonction qu'il occupe jusqu'en 2009. Par la suite, il devient administrateur général du Commissariat à l'énergie atomique et vice-président du conseil de surveillance d'Areva[à vérifier] entre 2009 et 2014. Il se définit lui-même comme « un expert technique » dans le domaine du nucléaire[2].

BiographieModifier

Études et diplômesModifier

Bernard Bigot fréquente l'École normale supérieure de Saint-Cloud et les universités d'Orsay et de Paris VI-Pierre et Marie Curie. Il est agrégé de sciences physiques option chimie et docteur ès sciences en physique et chimie.

CarrièreModifier

À la création de l'École normale supérieure de Lyon en 1985, Bernard Bigot est directeur adjoint chargé des études[3]. Il est nommé en juillet 1993, directeur de la Mission scientifique et technique au Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche[4], puis directeur général de la recherche et de la technologie de 1996 à 1997 au ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, directeur adjoint chargé de la recherche (1998-2000), puis directeur (2000-2003) de l'École normale supérieure de Lyon, directeur de l'Institut de recherches sur la catalyse (UPR 5401) (1998-2002). Cité à comparaître dans une affaire de prêt illégal de main d'œuvre au sein de l'ENS, il est relaxé, tandis qu'un prestataire de l'école est condamné à deux mois de prison[5].

Il poursuit sa carrière comme directeur du cabinet de Claudie Haigneré, ministre déléguée à la Recherche et aux Nouvelles technologies, et directeur adjoint du cabinet de Luc Ferry, ministre de la Jeunesse, de l'Éducation nationale et de la Recherche (2002-2003).

En , il est nommé haut-commissaire à l'Énergie atomique, poste qu'il conserve jusqu'en . Il est nommé en janvier 2009 administrateur général du commissariat à l'Énergie atomique, en remplacement d'Alain Bugat. Par décret du , il est en outre nommé au conseil d'administration d'Areva NC.

En 2011, il est reconduit en tant qu'administrateur général du CEA pour une durée de 3 ans à compter du , et entre au club d'influence Le Siècle[6].

Il est nommé en outre président du conseil d'administration de l'École supérieure chimie physique électronique de Lyon au début 2011[7].

De juillet 2013 à décembre 2016, il préside le conseil de l'École nationale supérieure d'électricité et de mécanique de Nancy.

En , il est nommé pour succéder à Osamu Motojima en tant que directeur général du projet international de recherche ITER. Il est élu directeur général le , et réélu unanimement par le Conseil ITER en janvier 2019 pour 5 ans supplémentaires[8].

Autres fonctionsModifier

Bernard Bigot est membre de la Société française de chimie depuis 1986 et vice-président de la Fondation Jean Dausset. Depuis 2006, il est à la fois membre du Conseil économique de la Défense (CED), administrateur du Centre informatique national de l'enseignement supérieur (CINES) et président de la Fondation de la Maison de la Chimie.

À compter du , Bernard Bigot est nommé pour deux ans président du comité de coordination de l’Alliance nationale de coordination de la recherche pour l’énergie (ANCRE)[9]. Créée le , l’Alliance a pour mission de coordonner des recherches sur l’énergie menées par les organismes publics nationaux. Son objectif : faire progresser la connaissance fondamentale et l’activité économique liées à l’énergie. Outre ses quatre membres fondateurs (CEA, CNRS, IFP Energies Nouvelles et Conférence des présidents d'université), les organismes suivants sont membres associés : ANDRA, BRGM, CDEFI, CEMAGREF, CIRAD, CSTB, IFREMER, INERIS, INRA, IFSTTAR, INRIA, IRD, IRSN, LNE et ONERA.

Œuvres et travauxModifier

Bernard Bigot est l'auteur d'un certain nombre de publications scientifiques dans des revues spécialisées de chimie théorique (photochimie, catalyse, état condensé).

DécorationsModifier

RéférencesModifier

  1. Le directeur général d'Iter Organization Bernard Bigot est mort, Var Matin, 14 mai 2022
  2. Nucléaire : le CEA ne croit pas à l’objectif présidentiel - Les Echos, 5 juin 2014
  3. « Les pionniers des magistères », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  4. « Par un décret et des arrêtés au " Journal officiel " M. Fillon modifie profondément l'organisation du ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  5. « Bibliothécaires salariés par une entreprise de nettoyage : le directeur condamné », AFP infos françaises,‎
  6. Emmanuel Ratier, « Le Siècle 2012 », Faits et Documents no 328, 15-31 janvier 2012.
  7. Communiqué de presse du 22 septembre 2011 de CPE Lyon.
  8. Bernard Bigot accepts a second term
  9. « Bernard Bigot nommé président de l'Ancre » industrie-techno.com 5 octobre 2011
  10. https://www.fr.emb-japan.go.jp/actualite_ambassade/2015/Decoration%20Bigot.html

Liens externesModifier