Berç Keresteciyan Türker

Berç Keresteciyan Türker
Kigork Berç Keresteciyan (Türker).jpg
Berç Keresteciyan Türker en 1935
Fonction
Député
-
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Berç TürkerVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Պերճ ՔերեսթեճեանVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Parentèle
Bedros Kerestedjian (en) (oncle)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour

Berç Keresteciyan Türker, né en 1870 et mort le à Istanbul, est un banquier et un homme politique arménien de nationalité ottomane puis turque.

BiographieModifier

Directeur de l’agence de la Banque ottomane à Salonique, Berç Keresteciyan devient ensuite directeur général adjoint de cet établissement, à Istanbul, et enfin directeur général au début de la Première Guerre mondiale (poste qu'il occupe jusqu'aux années 1920). En 1919, il fait avertir Mustafa Kemal Atatürk que le navire que ce dernier veut prendre doit être coulé. Vice-président du Croissant rouge turc, il participe à l’approvisionnement, en médicaments et en armes, des troupes kémalistes, pendant la guerre d’indépendance turque. Il participe également à leur financement[1].

En janvier 1923, il est cofondateur de l'Association pour l'amitié turco-arménienne (Türk-Ermeni Teali Cemiyeti), avec des personnalités telles que le préfet d'Istanbul de l'époque, Ziya Bey, et le vicaire du patriarche arménien S. Kazazian[2].

Après 1923 et l’établissement de la République turque, il travaille pour la Ziraat Bankası, le crédit agricole turc. En 1934, « Türker » (« le Turc valeureux ») est ajouté à son patronyme. Il est élu député (sans étiquette) d’Afyon en 1935, avec le soutien de Kemal Atatürk. Réélu en 1939 et 1943, il se retire de la vie publique à l’occasion des élections législatives anticipées de 1946, et meurt à Istanbul trois ans plus tard.

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Stanford J. Shaw, From Empire to Republic. The Turkish War of National Liberation, 1918-1923. A Documentary Study, Ankara, TTK, 2000, volume III-1, p. 1050.
  2. Salâhi R. Sonyel, Turkey's Struggle for Liberation and the Armenians, Ankara, SAM, 2001, p. 219.

Liens externesModifier