Benjamin Levécot

cycliste français

Benjamin Levécot (né le à Soissons) est un coureur cycliste français, actif dans les années 1990 et 2000. Il est professionnel entre 2000 et 2005.

Benjamin Levécot
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (44 ans)
SoissonsVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipes amateurs
1998CC Nogent-sur-Oise
1999Vendée U
2000CM Aubervilliers
2003UV Aube
Équipes professionnelles
08.2000-12.2000BigMat-Auber 93 (stagiaire)
2001-2002BigMat-Auber 93
2004Oktos-Saint-Quentin
2005RAGT Semences

BiographieModifier

Chez les amateurs, Benjamin Levécot court notamment au CC Nogent-sur-Oise (1998), chez Vendée U (1999) puis au CM Aubervilliers (2000). Avec ce dernier, il remporte la classique parisienne Paris-Ézy et les Boucles de l'Essonne. La même année, il remporte une étape et termine des Paths of King Nikola, course par étapes de niveau international, qu'il dispute avec l'équipe de France[1].

Il passe professionnel en 2001 dans l'équipe première BigMat-Auber 93, après y avoir été stagiaire[2]. Avec elle, il remporte en solitaire le Prix de la ville de Soissons, une petite course UCI (1.5) disputée dans sa ville natale[3]. La même année, il se classe troisième d'une étape du Tour du Poitou-Charentes, devancé par ses compagnons d'échappée Jimmy Casper et Andy Flickinger.

Non conservé par BigMat-Auber 93, il redescend chez les amateurs en 2003 à l'UV Aube[2]. Auteur d'une saison réussie, il remporte le championnat de Champagne-Ardenne, une étape du Tour du Pays Roannais et surtout le Tour de la Manche, où il devance deux coureurs de Rabobank Continental : Thomas Dekker et Rory Sutherland[4].

Il effectue son retour chez les professionnels en 2004, dans l'équipe Oktos-Saint-Quentin. Septième d'étape au Circuit de Lorraine et douzième de Paris-Corrèze, il est cependant victime de l'arrêt de son équipe, ce qui le pousse à rejoindre la formation RAGT Semences en 2005. Après un difficile débit de saison, il affiche ses progrès en terminant deuxième d'une étape du Tour de la Somme, huitième de la Route du Sud, quinzième du Regio-Tour ou encore dix-septième des Quatre Jours de Dunkerque. Victime une nouvelle fois de l’arrêt de son équipe, il ne retrouve pas de contrat professionnel et met fin à sa carrière[5].

Retiré des pelotons, il ne délaisse pas pour autant le monde du vélo en devenant commercial dans la société Garmin, impliquée dans le cyclisme[5].

PalmarèsModifier

Notes et référencesModifier

  1. « En bref », sur leparisien.fr,
  2. a et b « Benjamin LEVÉCOT », sur memoire-du-cyclisme.eu
  3. S. C., « Jonker sur le podium », sur leparisien.fr,
  4. « Dernières brèves du cyclisme », sur velo101.com,
  5. a et b « Interview de Benjamin Levecot », sur velo101.com,

Liens externesModifier