Ouvrir le menu principal

Benjamin Frankel

compositeur britannique
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Frankel (homonymie).
Benjamin Frankel
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Instrument
Genre artistique
Œuvres principales
Symphonie no. 4 (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Benjamin Frankel (né à Londres le et mort dans la même ville le ) est un pianiste, compositeur et chef d'orchestre anglais.

Sommaire

BiographieModifier

Frankel est né à Londres le , de parents juifs polonais. Il commença le violon très jeune et son talent fut vite remarqué. À 14 ans, Victor Benham remarqua ses capacités de pianiste et persuada alors ses parents de le laisser poursuivre des études musicales à temps plein. Il prit le chemin de l'Allemagne pour quelques semaines en 1922, mais revint rapidement à Londres où il décrocha une bourse d'études pour entrer à la Worshipful Company of Musicians. À ce moment précis, il composa ses premières œuvres et s'orienta vers une carrière de violoniste de jazz, de pianiste et se mit à écrire également des arrangements. Au cours des années 1930, Frankel était déjà hautement reconnu à Londres pour ses talents d'arrangeur et de chef d'orchestre. Il a renoncé à travailler pour le théâtre en 1944 mais a cependant conservé un intérêt majeur pour la musique de film en composant près d'une centaine d'œuvres durant sa carrière. Benjamin Frankel devint un compositeur reconnu après la Seconde Guerre mondiale mais l'œuvre qui le rendit célèbre fut sans aucun doute le concerto pour violon dédié « à la mémoire des six millions » (en référence aux juifs assassinés pendant la Shoah), commandé pour le Festival Anglais de 1951 et interprété en première mondiale par Max Rostal.

Les œuvres les plus connues de Frankel restent certainement ses cinq quatuors à cordes, huit symphonies ainsi que bon nombre de ses concertos pour violon et alto. Cependant, les mélomanes reconnaissent que sa première sonate pour Violon (dans laquelle on retrouve comme dans ses concertos la complicité qu'il avait avec Max Rostal) demeure une œuvre majeure.

Pendant les quinze dernières années de sa vie, Frankel a aussi développé un style particulier de composition technique. Son style a été repris par les nombreux musiciens qui ont suivi avec lui des classes de maître. On citera par exemple le compositeur néo-zélandais Edwin Carr (1926-2003) et le compositeur britannique Geoffrey Grey (1934-)

Frankel s'est éteint à Londres le alors qu'il travaillait sur un opéra en trois actes Marching Song et sur sa neuvième symphonie qui lui avait été commandée par la BBC. Après sa mort, Marching Song a été achevée et orchestrée par Buxton Orr, un compositeur qui avait étudié avec Frankel et dont le plaidoyer a été au moins en partie responsable de la reprise d'intérêt dans ses travaux.

PostéritéModifier

Durant les vingt ans qui ont suivi son décès, les travaux de Frankel ont été négligés et sont pratiquement tombés dans l'oubli. En 1996, la BBC l'a présenté dans une émission "le Compositeur de la Semaine" permettant ainsi à beaucoup d'auditeurs d'écouter sa musique pour la première fois. Le concept fut repris dix ans plus tard. Un tournant majeur est enfin survenu lorsque la maison de disques allemande CPO (Classique Produktion Osnabrück, achetée depuis par JPC) a décidé d'enregistrer la totalité de son œuvre avec l'aide de l'Organisation de radiodiffusion australienne. Cela a permis, pour la première fois de lui faire enfin une place au sein du monde musical.

Son œuvreModifier

SymphoniesModifier

  • Symphonie nº 1 — op. 33, trois mouvements, 1958
  • Symphonie nº 2 — op. 38, trois mouvements, 1962
  • Symphonie nº 3 — op. 40, un mouvement, 1964
  • Symphonie nº 4 — op. 44, trois mouvements, 1966
  • Symphonie nº 5 — op. 46, trois mouvements, 1967
  • Symphonie nº 6 — op. 49, cinq mouvements, 1969
  • Symphonie nº 7 — op. 50, quatre mouvements, 1970
  • Symphonie nº 8 — op. 53, quatre mouvements, 1971

ConcertiModifier

  • Concerto pour violon A la mémoire des six millions op. 24, quatre mouvements, 1951
  • Sérénade Concertante pour trio pour piano et orchestre, un mouvement op. 37, 1960
  • Concerto pour Alto op. 45, trois mouvements, 1967

Autres œuvres orchestralesModifier

  • Trois sketches pour cordes (à l'origine pour quatuor) op. 2, 1920?
  • Solemn Speech and Discussion, op. 11
  • Youth Music, quatre pièces pour orchestre de chambre, op. 12
  • May Day (ouverture), op. 22, 1948
  • Mephistopheles Serenade et Danse, op. 25, 1952
  • Ouverture de Shakespeare, op. 29
  • Ouverture pour une Cérémonie, op. 51

Musique de chambreModifier

  • Trois études pour piano, op. 1, 1926
  • Trio à cordes nº 1, op. 3
  • Trio pour clarinette, violoncelle et piano, op. 10, trois mouvements, 1940
  • Sonate pour violon solo nº 1, op. 13 (avant 1943)
  • Quatuor à cordes nº 1, op. 14, quatre mouvements, année 1944–5
  • Quatuor à cordes nº 2", op. 15, cinq mouvements, 1944
  • Quatuor à cordes nº 3, op. 18, cinq mouvements, 1947
  • Early Morning Music, trio pour hautbois, clarinette and basson, trois mouvements, 1948
  • Quatuor à cordes nº 4, op. 21, quatre mouvements, 1949?
  • Quatuor pour piano et cordes, op. 26, trois mouvements ((c) 1962 mais composé dans les années 1950?)
  • Quintette pour clarinette et cordes, op. 28, trois mouvements, 1956
  • Inventions en mode Majeur/Mineur, pour violoncelle et piano, op. 31
  • Trio à cordes nº 2, op. 34, trois mouvements, (c) 1960 (?)
  • Cinque Pezzi Notturni pour onze instruments, op. 35, cinq parties, 1959
  • Sonate pour violon solo nº 2, op. 39, trois mouvements, 1962
  • Pezzi pianissimi pour clarinette violoncelle et piano, op. 41, quatre parties, 1964
  • Quatuor à cordes nº 5, op. 43, cinq mouvements, 1965. Dédié à Hans Keller

Œuvres vocalesModifier

  • The Aftermath, op. 17
  • Huit chants, op. 32, 1959

Musiques de filmsModifier

Les symphonies, concerti, quatuors et quelques autres pièces ont été enregistrés par CPO, tout comme ses musiques de films.(quelques-unes de ces pièces sont disponibles sur LP et le quintette pour clarinette est disponible sur CD).

Liens externesModifier