Ouvrir le menu principal

Ben-Hur (film, 2016)

film de 2016
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ben-Hur.
Ben-Hur
Réalisation Timur Bekmambetov
Scénario Keith R. Clarke
John Ridley
Acteurs principaux
Sociétés de production Bazelevs Company
Lightworkers Media
Sean Daniel Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre péplum
Durée 125 minutes
Sortie 2016

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Ben-Hur est un péplum américain réalisé par Timur Bekmambetov, sorti en 2016. Il s'inspire du roman Ben-Hur : A Tale of the Christ de Lewis Wallace, qui a aussi inspiré le film Ben-Hur de William Wyler (1959).

SynopsisModifier

Au début du Ier siècle, Judah Ben-Hur, un prince de Judée, vit des jours insouciants à Jérusalem en compagnie de Messala, un Romain orphelin adopté par la famille Ben-Hur. Amateurs de courses à chevaux, les deux jeunes hommes commencent à éprouver des sentiments pour le sexe opposé. Messala est attiré par Tirzah, sœur de Judah, mais la mère s'oppose aux fiançailles pour des raisons de noblesse. Sur un coup de tête, Messala quitte la maison familiale pour aller combattre dans les armées de Tibère. Après trois ans de guerre, il revient à Jérusalem en tant qu'officier romain. Entretemps, Judah a déclaré son amour à Esther, fille de l'intendant de la maison.

À Jérusalem, les Romains construisent un cirque pour les courses. Pour accélérer le travail, ils volent des pierres tombales, ce que condamne sévèrement la population locale. Pour faire cesser ce pillage, des zélotes font la guerilla aux troupes romaines. Un soir, Judah surprend des hommes qui viennent se cacher dans l'écurie familiale. Il découvre ainsi que Tirzah appuie les zélotes. Quelques jours plus tard, Messala rencontre Ben-Hur, exigeant son aide pour que la population locale agisse pacifiquement lorsque le nouveau préfet de la ville, Ponce Pilate, circulera dans la ville.

Le jour de la parade romaine, un zélote caché dans la demeure de Ben-Hur tire une flèche sur le préfet, le manquant de peu. Les soldats romains envahissent immédiatement la résidence, à la recherche de l'archer. Lui et Esther s'enfuient, alors que les autres habitants sont capturés. Craignant le pire pour sa mère et sa sœur, Ben-Hur se déclare coupable d'avoir tiré la flèche, demandant la clémence à Messala. Ce dernier lui fait comprendre qu'il n'a que lui à blâmer pour son refus d'aider les Romains à pacifier la ville. Ben-Hur sera envoyé aux galères romaines, sa mère et sa sœur seront exécutées à titre d'exemple. Sur le chemin qui le mène au port, un Romain le malmène tout en refusant de lui donner à boire. Cependant, un homme charismatique, Jésus de Nazareth, abreuve le prisonnier.

Cinq ans plus tard, Ben-Hur, galérien, survit en pensant aux moments de sa vie insouciante ainsi qu'à sa vengeance. À la suite d'une bataille navale qui voit la destruction de la flotte romaine, il s'échappe sur un radeau de fortune. Les courants et les vents l'amènent près de la berge d'une terre inconnue, où il est capturé par le cheik llderim, un amateur de courses de chevaux. Gagnant la confiance du cheik, Ben-Hur apprend les rudiments des courses de chars, accumulant confiance et expérience au fil des jours. Le cheik et ses hommes se dirigent ensuite vers Jérusalem dans le but de défier la puissance romaine.

Installé incognito aux abords de Jérusalem, Ben-Hur retrouve Esther et les deux renouent. Judah apprend la mort de sa mère et de sa sœur, ce qui ne fait que renforcer sa haine de Messala. Esther éprouve ensuite de la répulsion pour Judah, parce qu'il est pétri de vengeance et de haine, ce que le Christ réprouve. Quelque temps plus tard, un Romain (celui que Ben-Hur avait menacé avec son poignard) apprend à Ben-Hur que sa mère et sa sœur sont vivantes mais prisonnières dans un cachot souterrain. Les deux hommes se rendent à la prison où ils découvrent que les deux femmes sont lépreuses. Judah ne peut se résoudre à les laisser ainsi, mais ne sait quoi faire.

Au cirque, le cheik lance un défi à Ponce Pilate : 3 000 pièces d'or contre l'absolution de Ben-Hur. Le préfet accepte, confiant dans le fait que Messala remportera la course de chars. Quelques jours plus tard, Ben-Hur se présente au cirque, sachant que tous les coups, même mortels, seront permis. Au fil des tours, les conducteurs éliminent violemment leurs concurrents. Sur les deux derniers tours de piste, il ne reste que Judah et Messala. Après plusieurs coups et répliques, Messala est désarçonné et piétiné par ses chevaux, alors que Ben-Hur franchit la ligne d'arrivée sur une seule roue.

Plus tard, Ben-Hur tente d'aider Jésus-Christ sur le chemin de croix, mais ce dernier refuse, invoquant l'aide de son père divin. Pendant que Ben-Hur observe Jésus-Christ sur la croix, la pluie commence à tomber, arrosant le cachot souterrain où sont emprisonnées sa mère et sa sœur. La pluie qui lave le corps du Christ les atteint et les guérit de leur maladie. De son côté, Ben-Hur rejoint Messala et lui pardonne. Rachetées par le cheik, la sœur et la mère retrouvent Judah, qui a aussi retrouvé Esther. En compagnie du cheik et de Messala, pardonné, la famille Ben-Hur commence une vie nomade.

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

DistributionModifier

  Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[4] ; version québécoise (VQ) sur Doublage.qc.ca[5]

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) « MGM’s Ben-Hur Remake Draws Timur Bekmambetov », sur Variety, (consulté le 10 février 2015)
  2. (en) Pamela McClintock, « Box Office: 'Ben-Hur' Tracking for Alarming $14M-$15M U.S. Debut », The Hollywood Reporter, (consulté le 29 juillet 2016)
  3. (en) Rebecca Ford, « 'Ben-Hur' Director on How His Remake Differs From Charlton Heston's Film and How He Found His Judah », The Hollywood Reporter, (consulté le 4 août 2016)
  4. « Fiche de doublage VF du film », sur RS Doublage (consulté le 3 février 2017)
  5. « Fiche du doublage québécois du film », sur Doublage.qc.ca (consulté le 3 février 2017)

AnnexesModifier