Belliou la Fumée

recueil de nouvelles de Jack London

Belliou la Fumée (titre original : Smoke Bellew) est un recueil de nouvelles américain de Jack London publié aux États-Unis en 1912. En France, il a paru pour la première fois en 1929[1].

Belliou la Fumée
Image illustrative de l’article Belliou la Fumée
Couverture de l'édition de 1912.

Auteur Jack London
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Recueil de nouvelles
Version originale
Langue Anglais américain
Titre Smoke Bellew
Éditeur The Century Co
Lieu de parution New York
Date de parution 1912
Version française
Traducteur Louis Postif
Éditeur Éditions Crès
Collection collection Aventures
Lieu de parution Paris
Date de parution 1929
Nombre de pages 231 (le premier volume seulement)

HistoriqueModifier

En , Jack London fait paraître son dernier recueil de nouvelles consacré au Klondike. Le personnage principal de toutes ces nouvelles est le jeune Smoke Bellew.

Les nouvellesModifier

L'édition de The Century Co d' comprend douze nouvelles:

ÉditionsModifier

Éditions en anglaisModifier

Traductions en françaisModifier

  • Béliou-la-Fumée, traduit par Louis Postif, in L’Intransigeant, en feuilleton du au [2].
  • Béliou-la-Fumée, traduit par Louis Postif, in Journal des voyages, en feuilleton du au .
  • Belliou-la-Fumée, traduit par Louis Postif, 6 premières nouvelles en un volume, Paris, G. Crès & Cie, coll. « Aventures », .
  • Belliou et le Courtaud, traduit par Louis Postif, 6 dernières nouvelles en un volume, Paris, G. Crès & Cie, coll. « Aventures », .
  • Belliou-la-Fumée, traduit par Louis Postif, 6 premières nouvelles en un volume, Paris, Librairie Hachette, 1941.
  • Belliou-la-Fumée, traduit par Louis Postif, les 12 nouvelles en un volume, Paris, coll. «10-18», .
  • Belliou la Fumée, traduit par Louis Postif, les 12 nouvelles en un volume augmenté d'un cahier "entracte" éducatif, Pocket Junior, 1996.

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Notice n°: FRBNF30830068 de la Bibliothèque nationale de France
  2. « L'Intransigeant »  , sur Gallica, (consulté le ).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :