Beaumetz

commune française du département de la Somme

Beaumetz
Beaumetz
L'église Saint-Nicolas.
Blason de Beaumetz
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Amiens
Intercommunalité CC du Territoire Nord Picardie
Maire
Mandat
Jean-Michel Magnier
2020-2026
Code postal 80370
Code commune 80068
Démographie
Gentilé Beaumessins
Population
municipale
224 hab. (2018 en diminution de 5,08 % par rapport à 2013)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 08′ 30″ nord, 2° 07′ 19″ est
Altitude Min. 93 m
Max. 144 m
Superficie 6,16 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Amiens
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Doullens
Législatives 4e circonscription de la Somme
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Beaumetz
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Beaumetz
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beaumetz
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beaumetz

Beaumetz est une commune française située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Autrefois situé dans le Ponthieu, le village se trouvait jusqu'en 1926, dans l'arrondissement de Doullens.

Vers le sud où rien ne masque l'horizon, on aperçoit Vignacourt à 16 km.

L'axe de communication qui va du Havre à Lille traverse la commune dans toute sa longueur.

En 2019, la localité est desservie par la ligne d'autocars no 26 (Doullens - Bernaville - Abbeville) et la ligne no 57 (Cramont - Bernaville - Amiens) du réseau inter-urbain Trans'80 qui permettent les déplacements vers Abbeville et Amiens[1].

Géologie et reliefModifier

Le sol est majoritairement argileux et froid. Dans certains endroits de la commune, la terre est argilo-calcaire ou argilo-siliceuse (Fonds de Rovel ou Rouel). Le sous-sol est généralement glaiseux. Partout, on trouve de gros silex qui précèdent ou sont mêlés à la couche de calcaire[2]. Beaumetz, comme plusieurs communes voisines, se trouve sur un plateau d'altitude 149 m environ. La limite de partage des eaux entre les vallées de la Somme et de l'Authie se situe à proximité de cette « hauteur »[2].

HydrographieModifier

Une eau de qualité médiocre peut être tirée des puits creusés jusqu'à la nappe souterraine à une trentaine de mètres de profondeur, sous la couche de craie.

En cas de fortes pluies, des ruisseaux se créent qui mènent les eaux de ruissellement dans la vallée de la Nièvre[2].

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Beaumetz
Prouville
Longvillers   Bernaville
Fransu Ribeaucourt

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Beaumetz est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Amiens, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 369 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[6],[7].

Occupation des solsModifier

 
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (58,9 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (59,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (54,5 %), forêts (34,8 %), zones urbanisées (6,3 %), prairies (4,4 %)[8].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[9].

ToponymieModifier

Beaumetz, Bellomansum, Beaumes, semble tirer son nom de sa belle situation[2].

Neuf-Mai, Neuf-Metz : équivalent de novus mansus, est une dépendance de Beaumetz[10].

HistoireModifier

Les sires de Saint-Valery, propriétaires de la forêt de Goyaval, n'ont entrepris le défrichage qu'au XIIe siècle, probable point de départ de l'existence du village[2].

La première mention de l'église remonte à 1599.

Les Espagnols pillent plusieurs fois le village. Dès 1521, ils saccagent Bernaville et les environs. En 1645, lors de la Guerre de Trente Ans, ils enlèvent les registres de catholicité (état-civil) de la localité[2].

En 1815, les cosaques occupent le pays.

Les Allemands sont présents lors de la Guerre franco-allemande de 1870.

A la fin du XIXe siècleDes jeunes participent aux expéditions coloniales française au Tonkin et à Madagascar[2].

Politique et administrationModifier

Rattachements administratifs et électorauxModifier

Rattachements administratifs

La commune se trouve depuis 1926 dans l'arrondissement d'Amiens du département de la Somme.

Elle faisait partie depuis 1793 du canton de Bernaville[11]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Rattachements électoraux

Pour les élections départementales, la commune fait partie depuis 2014 du canton de Doullens

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la quatrième circonscription de la Somme.

IntercommunalitéModifier

La commune était membre de la communauté de communes du Bernavillois, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé fin 1999.

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1935 1947 Alexandre Oger    
1947 1965 Paul Devauchelle    
1965 1986 Jean Bayard    
1986 1993 Roland Gamain    
1993 2001 Jacky Jourdain    
mars 2001 En cours
(au 24 mai 2020)
Jean-Michel Magnier   Vice-président de la CC du Bernavillois (2014 → 2016)
Vice-président de la CC du Territoire Nord Picardie (2017 → )
Réélu pour le mandat 2020-2026[12],[13]

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[15].

En 2018, la commune comptait 224 habitants[Note 3], en diminution de 5,08 % par rapport à 2013 (Somme : −0,18 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
470480488508530561552538524
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
517525527504467425374352344
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
319315301251252244233262211
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
219198191167157170195199230
2017 2018 - - - - - - -
226224-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

ÉconomieModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Église Saint-Nicolas, avec ses ouvertures romanes.
  • Chapelle Notre-Dame-de-Lourdes. Construite en 1955, elle renferme une statue de la Vierge et deux vitraux de sainte BThérèse et sainte Bernadette, signés Cagnard[17].
  • « Muches » ou refuges creusés dans la craie. La salle des associations, près de l'église, a été baptisée « Salle des Muches », en raison de la proximité des souterrains.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

  Blason
Parti: au 1er d'or à trois bandes d'azur et à trois roses de gueules brochant sur le tout, au 2e de sinople au bouquet de trois épis de blé tigés, feuillés et liés d'or, accompagnés de trois besants d'argent[18].
Détails
Les bandes d'azur viennent du blason du comté de Ponthieu, les roses de celui de la famille Le Fournier de Ribeaucourt, le blé et le champ de sinople symbolisent l'agriculture, les besants sont les attributs de saint Nicolas.
Création de Jean-François Binon adoptée par la municipalité le 19 mars 2019.

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  • « Beaumetz », Ma commune, Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales (consulté le 23 mai 2020).

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. « Le réseau Trans'80 en ligne ».
  2. a b c d e f et g Notice historique et géographique réalisée par l'instituteur, vers 1899, Archives départementales, Amiens.
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 4 avril 2021).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 4 avril 2021).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 4 avril 2021).
  6. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Amiens », sur insee.fr (consulté le 4 avril 2021).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 4 avril 2021).
  8. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 22 mai 2021)
  9. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 22 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  10. Le Ponthieu, Gérard Bacquet, 1992.
  11. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. « Jean-Michel Magnier, le candidat-maire de Beaumetz, « assume toutes les décisions » : Le maire est candidat à sa réélection. Ses administrés l’ont bien compris lors de la présentation de ses vœux », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 24 mai 2020) « J’espère vous retrouver l’an prochain, car je suis candidat à ma succession. Cela fait maintenant 25 ans, un quart de siècle, que je suis élu municipal. J’ai 63 ans, une bonne équipe autour de moi, qui sera très peu renouvelée, et j’ai encore envie. Beaucoup a déjà été fait pour notre commune et ses habitants. Dans quelques semaines, nous vous présenterons les objectifs de notre candidature ».
  13. Olivier Bacquet, « Beaumetz : l’ancien adjoint démissionne dès l’installation du nouveau conseil municipal : Élu depuis 2001, Jacques Pruvost a démissionné du nouveau conseil municipal de Beaumetz ce dimanche matin. Il souhaitait garder sa fonction de 2e adjoint », Le Journal d'Abbeville,‎ (lire en ligne, consulté le 24 mai 2020) « La sérénité semblait pourtant de rigueur, après la victoire du maire Jean-Michel Magnier le 15 mars dernier : toute sa liste était élue dès le premier tour malgré la présence d’une seconde liste. L’installation du conseil a d’ailleurs commencé paisiblement, avec la réélection annoncée du maire ».
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  17. André Guerville, Chapelles et oratoires en Pays de Somme, Abbeville, imp. Frédéric Paillart, coll. « Richesses en Somme », 4e trimestre 2003, 302 p., p. 121 (ASIN B000WR15W8).
  18. https://armorialdefrance.fr/page_blason.php?ville=2991 Beaumetz sur armorialdefrance.fr