Ouvrir le menu principal

Bazoches-les-Hautes

commune française du département d'Eure-et-Loir
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bazoches (homonymie).

Bazoches-les-Hautes
Bazoches-les-Hautes
L'église Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Arrondissement de Châteaudun
Canton Les Villages Vovéens
Intercommunalité Communauté de communes Cœur de Beauce
Maire
Mandat
Marcel Peigné
2014-2020
Code postal 28140
Code commune 28029
Démographie
Gentilé Bazoléen, Bazoléenne
Population
municipale
316 hab. (2016 en diminution de 10,73 % par rapport à 2011)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 09′ 31″ nord, 1° 48′ 32″ est
Altitude Min. 120 m
Max. 141 m
Superficie 16,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Bazoches-les-Hautes

Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir

Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
City locator 14.svg
Bazoches-les-Hautes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bazoches-les-Hautes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bazoches-les-Hautes

Bazoches-les-Hautes est une commune française située dans le département d'Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire.

GéographieModifier

SituationModifier

La commune est située dans la région naturelle de la Beauce.

Territoire de la commune de Bazoches-les-Hautes

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Communes limitrophesModifier

Lieux-ditsModifier

La Boissière, Brandelon, la Fauconnière, le Mesnil, Mihardouin, Pannes et anciennement Chauffour actuellement englobé à Brandelon.

ToponymieModifier

Le village est mentionné comme marché frontalier entre la civitas carnutum et la civitas aurelianensis sous le nom de Basilicas en 883, et Bazochioe-Altoe en 1259.

HistoireModifier

PréhistoireModifier

Des objets du néolithique ont été découverts (silex et haches en pierre polie). Un dolmen, la Grosse-Pierre, est visible au réage de la carrière du Mesnil, entre le hameau du Mesnil et la route nationale 154.

AntiquitéModifier

La surface comprenant les lieux-dits « Champtier de La Fortune », Pannes, la Fauconnière et Chaufour délimite les principaux vestiges d'une agglomération commerçante antique (vicus) de 42 ha à Bazoches-les-Hautes, comprenant un marché couvert[1], où la fouille d'une nécropole en 1839 a mis au jour des vases contenant de 400 à 500 pièces de monnaies gauloises. Des monnaies gauloises en bronze coulé ou frappé découvertes en quantité dans les environs de Terminiers, Lumeau, Poupry, Baigneaux et Bazoches-les-Hautes témoignent de la possibilité d'ateliers monétaires carnutes.

La rue Saint-Christophe au lieu-dit Brandelon est une ancienne voie romaine qui reliait Paris à Blois. Elle est dans un alignement d'agglomérations antiques sur une voie romaine, comprenant les vici voisins de Termeneus (Terminiers) et Limogilum (Lumeau) au sud et Alena (Allaines) au nord. Depuis le Moyen-Âge, on trouve également l'appellation de Grand Chemin de Blois ou Chemin des cochons. Dans les années 1990, une partie de la voie romaine fut remise en culture.

Un four à chaux gallo-romain a été découvert au lieu-dit Pannes et le lieu-dit Chaufour témoigne de la même fonction.

Politique et administrationModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours Marcel Peigné SE Agriculteur retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Politique environnementaleModifier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3].

En 2016, la commune comptait 316 habitants[Note 1], en diminution de 10,73 % par rapport à 2011 (Eure-et-Loir : +0,82 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
478412493515505522529516541
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
525543554492508506488466450
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
410400404354358381390375371
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
423502405265300289288340320
2016 - - - - - - - -
316--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

EnseignementModifier

Manifestations culturelles et festivitésModifier

ÉconomieModifier

Culture locale et patrimoineModifier

 
L'église Saint-Martin.

Lieux et monumentsModifier

  • Dolmen, visible entre le hameau du Mesnil et la RN 154 ;
  • L'église Saint-Martin.

Personnalités liées à la communeModifier

 
La sépulture d'Emmanuel Rey.
  • Louis Emmanuel Rey (1768-1846), général des armées de la République et de l'Empire, est enterré dans l'église de la commune[réf. souhaitée] ;
  • Pierre-Aimable-Ferdinand Blot[6] est né à Bazoches-les-Hautes le 8 septembre 1790. Après un parcours de 30 ans dans l'armée à travers l'Europe, il devint imprimeur-lithographe, place de l'Hôtel de Ville à Paris et parallèlement il fut nommé « garde-inspecteur » du château des Tuileries à Paris. M. Blot a publié comme auteur, une série de livrets et de feuilles d'administration militaire[7].

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Michel Aubouin, Une histoire de la Beauce : [1], De la cité des Carnutes aux départements révolutionnaires ; [2], 1789-1989, le temps des mutations, Chambray, Chambray-les-Tours : SACLD, 1995-1997 (ISBN 2-85443-265-7, notice BnF no 2-85443-265-7, lire en ligne).
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. Blot, Pierre-Aimable-Ferdinand (1790-18..), Imprimeur-lithographe. - Fut sergent-major. (notice BnF no FRBNF12498394)
  7. Pierre-Aimable-Ferdinand Blot, Manuel de l'administrateur militaire, ou Recueil des lois, ordonnances, réglemens, instructions... : à l'usage des commandants de compagnie et des sous-officiers comptables d'infanterie, Paris, Blot, , 485 p., 17 cm (notice BnF no FRBNF30115566)