Bayot (langue)

langue bak
(Redirigé depuis Bayotte)

Bayotte
Pays Sénégal, Guinée-Bissau
Région Casamance (Sénégal)
Nombre de locuteurs 18 790
Typologie SVO
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 bda
IETF bda

Le bayot (ou bayotte, baiote, baiot) est une langue bak parlée dans 29 villages d'Afrique de l'Ouest, principalement en Casamance (Sénégal), mais également en Guinée-Bissau.

Aire linguistiqueModifier

Au Sénégal, cette langue est parlée dans 23 villages : Ahieġã (Ahiégan), Báxonu (Bacounoum), Bahiaan (Bafican), Bazeere (Basséré), Baddem (Badème), Baġaam (Bagame), Buhuyu (Bouhouyou), Bofa Bayot (Baffa Bayotte), Dasilaame (Darsalame), Ehiŋ Búree (Etafoune), Ejuma (Ediouma), Etome (Étomé), Gúndume (Goundoumé), Káhilu (Kaïlou), Káziene (Kadiéné), Kázulu (Kassoulou), Káture (Katouré), Kadien (Kaléane), Kuleŋ (Kouring), Ñaţiã (Nyassia), Tuḃakuta (Toubacouta), Źalã (Dilang) et Źohe (Dioher).

En Guinée-Bissau, le bayot est parlé dans la zone de São Domingos, dans les villages suivants : Edame (Érame), Élia (Elia), Kásu (Kassou), Kuţaaze (Kouchahé), Ñaḃan (Niabane), Ñambalã Muxumo (Niambalang Moukhoumo).

Variantes dialectalesModifier

L’étude de la cartographie de ce peuple laisse apparaître trois sous-groupes : Ehiŋ (Ehing), Kagere (Kaguéré) et Kásikinay Bayot (Kassikinaye Bayote). Les trois sous-groupes précités correspondent aux variantes dialectales de la langue: les Ehiŋ parlent le kuhiŋe, les Kagere le kugere et les Kásikinay Bayot le kúsikinay.

Pour fédérer linguistiquement et culturellement ces sous-groupes, le terme « bayot » est choisi par la communauté pendant la codification de la langue en question. Ce qui aura permis à la communauté de se regrouper au sein d'une association dénommée UFBE (cette appellation est provisoire. Elle prend en compte les bayot du Sénégal. Un projet de réactualisation du récépissé de l'association pour intégrer la population de Guinée-Bissau est en cours.) pour promouvoir la culture et développer la langue.

PopulationModifier

Le nombre total de locuteurs est estimé à 18 790[1]

Au Sénégal, on en dénombrait 16 100 en 2006[1], dans quelques villages au sud-ouest de Ziguinchor, principalement autour de Nyassia, notamment Baffa Bayotte.

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) Fiche langue[bda]dans la base de données linguistique Ethnologue.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Mbacké Diagne, Le bayot : langue atlantique nord, groupe bak, sous group jóola, Institut national des langues et civilisations orientales, Paris, 2009, 307 p. (thèse de Langues, littératures et sociétés)
  • Barry, Abdoulaye. 1987. The Joola languages: subgrouping and reconstruction. London : School of Oriental and African Studies (SOAS), University of London. [PhD thesis].
  • Carlton, Elizabeth M. & Sharon R. Rand. 1993. Enquête sociolinguistique sur les langues Diolas de basse Casamance. Dakar : Société Internationale de Linguistique (SIL). [Cahiers de recherche linguistique, n 2]. 73 pp.
  • Carlton, Elizabeth M. & Sharon R. Rand. 1994. Compilation de listes de mots Swadesh modifiées recueillis parmi les langues du groupe Diola, sud du Sénégal. Journal of West African languages, 24-2, pp. 85-119.
  • Diagne, Mbacké. 2009. Le Bayot : Langue Atlantique Nord, groupe bak, sous groupe jóola. Paris : INALCO (Thèse de Doctorat). 314 pp.
  • Diagne, Mbacké. 2009. Bref aperçu grammatical et lexical du bayot-kugere. Dakar : Les Editions du livre Universel. 130 pp.
  • (en) Kennedy, A. M. 1964. Dialect in Diola. Journal of African Languages, 3-1, pp. 96-101.
  • Constant Tastevin (père), « Vocabulaires inédits de sept dialectes sénégalais, dont six de la Casamance », in Journal de la Société des Africanistes, 1936, 6-1, p. 1-33, [lire en ligne].

Articles connexesModifier

Liens externesModifier