Bayérite

minéral

Bayérite
Catégorie IV : oxydes et hydroxydes[1]
Général
Classe de Strunz
Classe de Dana
Formule chimique Al(OH)3
Identification
Couleur blanc
Classe cristalline et groupe d'espace prismatique 2/m
P21/m
Système cristallin monoclinique
Réseau de Bravais a = 5,0626 Å ; b = 8,6719 Å ; c = 9,4254 Å ; β = 90,26°
Propriétés optiques
Indice de réfraction nα = 1,565 à 1,574
nγ = 1,580 à 1,584
Biréfringence biaxial (+) ; δ = 0,015
Transparence transparent, translucide
Propriétés chimiques
Densité 2,53 g/cm³ (mesuré) ;
2,54 g/cm³ (calculé)

Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La bayérite est un minéral de la classe des oxydes de composition Al(OH)3, de couleur blanche, translucide. C'est l'un des polymorphes de l'hydroxyde d'aluminium, avec la gibbsite, la doyleite et la nordstrandite.

Inventeur et étymologieModifier

Ce composé artificiel pourrait avoir été ainsi nommé en l'honneur du métallurgiste allemand Karl Josef Bayer (1847-1904)[2]. Par extension, cette dénomination est devenue par la suite celle du minerai naturel.

Formation et gisementsModifier

Il a été découvert dans la formation Hatrurim (en), dans le désert du Néguev en Israël. Ensuite, il a également été décrit en Argentine, aux États-Unis, en Angleterre, en Allemagne, en Grèce, en Pologne, en Russie, en Iran, en Chine, en Malaisie, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Notes et référencesModifier

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. (en) « Bayerite », Mindat (consulté le )

Liens externesModifier