Ouvrir le menu principal

Baudrières

commune française du département de Saône-et-Loire

Baudrières
Baudrières
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Louhans
Canton Ouroux-sur-Saône
Intercommunalité CC Terres de Bresse
Maire
Mandat
Cédric Dauge
2014-2020
Code postal 71370
Code commune 71023
Démographie
Population
municipale
946 hab. (2016 en augmentation de 4,88 % par rapport à 2011)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 40′ 29″ nord, 5° 00′ 48″ est
Altitude Min. 172 m
Max. 216 m
Superficie 27 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Baudrières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Baudrières
Liens
Site web baudrieres.com

Baudrières est une commune française, située dans le département de Saône-et-Loire en région Bourgogne-Franche-Comté.

GéographieModifier

Baudrières, petit village de campagne, est situé au sud de la Bourgogne, au centre du triangle Chalon-sur-Saône / Louhans / Tournus et fait partie de la Bresse bourguignonne.

Communes limitrophesModifier

ToponymieModifier

La pertinence de cette section est remise en cause. Considérez son contenu avec précaution. Améliorez-le ou discutez-en. (juillet 2016)

Les premières traces écrites sur ce village datent de l'époque gallo-romaine[réf. nécessaire]. Il s'appelait alors Balderiae[Information douteuse] [?]. Puis le nom a évolué : Baldérioe (au XIIe siècle), Baldreoe, puis Baldéria[Quand ?][1]. Le nom ultime a connu plusieurs altérations orthographiques : Beaudrière, puis Beaudrières vers 1635, de nouveau Beaudrière en 1760, puis Beaudrières en 1836 et enfin Baudrières en 1844[2].

Ce nom se rattache à une racine pré-latine baldr-/baudr-, « boue, vase » [3], que l'on retrouve dans le francoprovençal baudre, "boue, fange" (occitan baldra/boldra/baudra[4]), dérivé du gaulois *baldro, "vaseux, fangeux, sale"[5].

HistoireModifier

En 1490, la cherche des feux faite par Claude Bouyer, curé de Baudrières, dénombre 102 feux. Au siècle suivant, en 1525, la table et répertoire du terrier de Baudrières, faite par Jean de Lugny pour frère Gaulthier, religieux et aulmonier du royal monastère de Tournus et doyen du doyenné de Baudrières, dénombre 65 familles imposables.[6]

Politique et administrationModifier

Les communes et les départements ont été créés par la loi du 12 et 14 décembre 1789.

Monsieur le curé Pelletier, nommé président pour établir la municipalité de Baudrières, a procédé à cette installation le 17 février 1790.

Les maires qui se sont succédé depuis cette date sont :

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2014 en cours Cédric Dauge[7]   Président de la Communauté de communes
mars 2001 mars 2014 Guy Lombard    
juin 1995 mars 2001 Jean-Paul Charbonnier    
mars 1983 juin 1995 Marcel Plissonnier    
1973 mars 1983 René Lombard    
1967 1973 Claude Poncet    
mars 1959 1967 Claudius Broux    
1947 mars 1959 André Curaut    
1941 1947 François Marceau    
1924 1941 François Contaminard    
1911 1924 Jacques-Eugène Clerc    
1904 1911 Pierre Sordet    
1900 1904 François Bouchot    
1892 1900 Pierre Sordet    
1885 1892 Léonce Bidault    
1878 1885 Pierre Gay-Thibaudet    
1876 1878 Jean Curaut-Laurent    
1856 1876 Charles Galland-Renaud    
1852 1856 François Sordet    
1848 1852 Pierre Galland    
1845 1848 André Auguste Pageaut    
1840 1845 Louis François Bidault    
1831 1840 Claude Sordet    
1830 1831 Charles Sordet-Jailloux    
1823 1830 Claude Sordet    
1816 1823 Charles Sordet    
1808 1816 Claude Pageaut    
1790 1808 François Galland    
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[9].

En 2016, la commune comptait 946 habitants[Note 1], en augmentation de 4,88 % par rapport à 2011 (Saône-et-Loire : -0,18 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1311 2171 1951 3341 3871 3261 2701 3141 322
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3721 3541 3411 2961 4141 3981 4761 4281 339
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3251 2791 2921 1011 0911 0511 032951892
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
799713666778792798853860867
2013 2016 - - - - - - -
932946-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Village agricole à l'origine, le nombre d'exploitations a beaucoup diminué au fil du temps, mais la surface agricole exploitée est restée quasi identique.

L'activité commerciale est dynamique grâce aux commerces de bouche, mais aussi grâce au développement important des gîtes et chambres d'hôtes.

Trois PME et une dizaine d'entreprises artisanales viennent consolider le tissu économique de la commune.

ÉcoleModifier

Le regroupement pédagogique avec les communes de Saint-Vincent-en-Bresse et Saint-André-en-Bresse a contribué a l'amélioration de la structure scolaire : la commune accueille aujourd'hui trois classes dans une école entièrement rénovée.

AssociationsModifier

L'activité associative est très développée : une dizaine d'associations regroupées au sein du comité inter-associations participent seules ou de façon collégiale à de nombreuses manifestations.

Lieux et monumentsModifier

Ferme bressanne de Tenarre monument historique.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Léonce Bidault de Gresigny : archéologue, membre titulaire de la Société d'Anthropologie de Lyon VII[réf. nécessaire]. Ses découvertes sont regroupées dans un catalogue intitulé Recherches archéologiques dans la vallée de la Saône entre Lyon et Chalon-sur-Saône de 1875 à 1920. L'homme primitif dans la vallée de la Saône, publié aux éditions Bourgeois Frères en 1920. Les quelque deux mille pièces issues de ses 40 années de fouilles ont été déposées au musée Schneider du Creusot. Il a établi un Rapport sur les sépultures mérovingiennes de Noiron-lès-Citeaux, publié en 1896 par Bourgeois Frères. Il fut également maire de Baudrières de 1885 à 1892.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Extrait de « L'éphémère marquisat de Vergennes & son Atlas terrier »
  2. Site de bgtissot.fr, origine des noms
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Larousse, Paris, 1963 (rééd. Guénégaud, avec supplément de Marie-Thérèse Morlet, s.d.), p. 59a.
  4. L. Alibert : Dictionnaire occitan-français selon les parlers languedociens (IEO 1966-1976).
  5. P. Gastal : Nos racines celtiques (éd. Désiris 2013), p. 117.
  6. Source : revue « Images de Saône-et-Loire » n° 34 (juillet 1977), page 10.
  7. Le Journal de Saône-et-Loire, édition du 17 avril 2014, p.  2
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.