Bataillon Mackenzie-Papineau

bataillon

Bataillon Mackenzie-Papineau
Image illustrative de l’article Bataillon Mackenzie-Papineau
Monument en hommage au bataillon Mackenzie-Papineau à Victoria, C.-B.

Création 1937
Dissolution septembre 1938
Pays Canada
Allégeance Brigades internationales
Branche Milice
Type bataillon
Rôle Infanterie
Effectif environ 500
Fait partie de Quinzième régiment international
Surnom les Mac-Paps, los Canadienses
Guerres guerre civile espagnole
Batailles Bataille de la Vallée du Jarama, Offensive d'Aragon, Bataille de Teruel, Bataille de l'Èbre

Le bataillon Mackenzie-Papineau (ou bataillon des Mac-Paps) était un bataillon de Canadiens qui ont combattu en tant qu'éléments du quinzième régiment international des Brigades internationales, dans le camp républicain, lors de la Guerre d'Espagne.

Monument du Bataillon Mackenzie-Papineau à Ottawa

À l'exception de la France, qui a une frontière commune avec l'Espagne et qui avait élu à l'époque le Front populaire analogue au Frente Popular espagnol, le Canada a été proportionnellement le pays à envoyer le plus de volontaires dans les Brigades internationales. Les Républicains espagnols les appelaient affectueusement los Canadienses.

Les premiers Canadiens à rejoindre les Républicains l'ont fait auprès de la Brigade Abraham Lincoln, qui était principalement composée d'effectifs américains. Plus tard, des Canadiens ont rejoint le bataillon nord-américain George Washington. Environ quarante Canadiens ont servi dans chaque groupe. La Brigade Lincoln a été impliquée dans la Bataille de la Vallée du Jarama au cours de laquelle neuf Canadiens ont été tués.

En février 1937, le Comité de Non-intervention de la Société des Nations a interdit aux volontaires étrangers de rejoindre les troupes républicaines. En 1937, environ 500 Canadiens ont créé une brigade qui leur était propre. Deux mois plus tard, la brigade a pris le nom de William Lyon Mackenzie et Louis-Joseph Papineau, en mémoire des deux chefs réformateurs anglophone et francophone des rébellions de 1837. Beaucoup de membres des Macs-Paps étaient d'origine étrangère, en particulier des personnes originaires de l'Europe de l'Est qui militaient pour la plupart dans des organisations canadiennes de gauche.

Voir aussiModifier