Ouvrir le menu principal
Bataille du banc de Skerki
Description de cette image, également commentée ci-après
Le croiseur Aurora, un des navires présents lors de la bataille.
Informations générales
Date
Lieu Banc de Skerki, canal de Sicile, mer Méditerranée
Issue Victoire Alliée
Belligérants
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau de l'Australie Australie
Drapeau du Royaume d'Italie Royaume d'Italie
Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Commandants
Drapeau du Royaume-Uni Cecil Harcourt (en)Flag of Italy (1861-1946) crowned.svg Aldo Cocchia (en)
Forces en présence
3 croiseurs légers
2 destroyers
3 destroyers
3 torpilleurs
4 transports de troupes
Pertes
Aucune1 destroyer coulé
1 destroyer gravement endommagé
2 torpilleurs gravement endommagés
4 transports de troupes coulés
2 033 à 2 200 tués

Seconde Guerre mondiale

Batailles

Batailles et opérations des campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée


Front d'Europe de l'Ouest


Front d'Europe de l'Est


Bataille de l'Atlantique


Guerre du Pacifique


Guerre sino-japonaise


Théâtre américain

Coordonnées 37° 45′ 12″ nord, 10° 57′ 12″ est

Géolocalisation sur la carte : Méditerranée

(Voir situation sur carte : Méditerranée)
Bataille du banc de Skerki

La bataille du banc de Skerki est une bataille navale de la Seconde Guerre mondiale qui s'est déroulée près du banc de Skerki (canal de Sicile) en Méditerranée, aux premières heures du entre les forces britanniques et italiennes, bataille qui fut la dernière grande confrontation navale en Méditerranée en 1942.

Arrière-planModifier

La force britannique se composait des croiseurs légers HMS Aurora, Argonaut et Sirius avec les destroyers HMS Quentin et HMAS Quiberon. L'escadron était sous le commandement du contre-amiral Cecil Harcourt (en).

Dans la nuit du 2 décembre, la force localise et attaque un convoi italien et son escorte à destination de la Tunisie. Le convoi comprenait quatre transports de troupes: KT-1 (850 tonnes), Aventino (3 794 t), Puccini (2 422 t) et Aspromonte (un ferry-boat militarisé et armé, 976 tonnes). Les navires transportaient des renforts et de la logistique pour l'Afrikakorps du général Rommel, comprenant 1 766 soldats, 698 tonnes de marchandises (principalement des munitions), quatre chars, 32 autres véhicules et 12 pièces d'artillerie. Son escorte comprenait les destroyers Nicoloso da Recco (vaisseau amiral), Camicia Nera, Folgore et les torpilleurs Clio et Procione commandés par le capitaine Aldo Cocchia (en).

La batailleModifier

Les navires britanniques ouvre le feu et détruisent, l'un après l'autre, tous les navires de cargaison et de troupe. Les navires d'escorte sont également touchés, le Folgore est coulé, le Nicoloso da Recco est gravement endommagé (près de la moitié de son équipage sont tués, soit 118 hommes; le navire sera hors service jusqu'en juin 1943). Le Camicia Nera tira ses 6 torpilles qui ratèrent leurs cibles. Le Sirius s'échappa sans dommage malgré les attaques du Camicia Nera par coups de canons à seulement 2 kilomètres (1,2 mi), esquivant plusieurs torpilles tout en continuant à participer aux naufrages des autres vaisseaux de l'Axe.

SuitesModifier

À l'aube, l'engagement d'une courte durée montra la nette victoire britannique, qui ne subit aucune perte tandis que l'Axe perdra pas moins de 2 000 hommes (probablement 2 033 à 2 200, le total est incertain) et cinq navires; le Puccini toujours à flot coulera un peu plus tard.

Lors de leurs retours, des SIAI attaquèrent la Q-Force sans résultat. Les Italiens perdirent plusieurs avions abattus par la Royal Air Force (des Spitfires revendiquèrent quatre Sparvieros abattus pour une perte), tandis que le HMS Quentin fut coulé avec 20 morts par une torpille de 500 kg tirée par un Junkers Ju 88.

Les pertes humaines du côté de l'Axe sont les suivantes: 124 morts du Folgore, 118 du Nicoloso da Recco, 39 du Aspromonte, 3 du Procione, 200 équipages civils / militarisés, et 1 527 soldats des navires Aventino et Puccini.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier