Ouvrir le menu principal

La bataille du Sud-Shanxi opposa en 1941 l'Armée nationale révolutionnaire chinoise et l'Armée impériale japonaise pendant la guerre sino-japonaise.

Avec la bataille de Shanggao, cet affrontement faisait partie d'un plan japonais pour réduire les poches de résistance des troupes nationalistes chinoises[1]. Les Japonais réalisèrent une offensive contre les troupes nationalistes, qui menaçait leurs lignes dans le nord de la Chine et protégeaient, depuis les montagnes, des voies de communications vers le Shaanxi et Xi'An.

S'ils avaient échoué à Shanggao, les Japonais parvinrent ici à leurs objectifs. Les troupes chinoises, bien que supérieures en nombre, furent battues, du fait notamment des frappes du Service aérien de l'Armée impériale japonaise. Les troupes du Guomindang durent abandonner leurs bases montagneuses et perdirent le contrôle de plusieurs voies de communication.

Notes et référencesModifier