Bataille de l'Èbre (217 av. J.-C.)

La bataille de l'Èbre voit s'affronter, au début de la deuxième guerre punique, en 217 av. J.-C., une flotte romaine de cinquante-cinq navires commandée par Cnaeus Cornelius Scipio Calvus et une flotte carthaginoise d'environ quarante navires, à l'embouchure de l'Èbre.

HistoireModifier

Après l'arrivée des forces romaines à Emporiae et la victoire de la bataille de Cissé, Hasdrubal Barca passe l'hiver à préparer une flotte de guerre sous les ordres d'Himilcon, mais Cnaeus Scipion va le devancer en attaquant la flotte punique à l'embouchure de l'Èbre[1]. C'est une victoire romaine qui se solde par la capture de vingt-cinq vaisseaux de guerre. Cnaeus Scipion capture dans la foulée les îles Baléares et obtient des renforts composés d'une légion romaine élargie (environ 8 000 soldats) et l'arrivée de son frère Publius avec le titre de proconsul accompagné de vingt-cinq navires supplémentaires[2],[3],[4]. À l'automne, les deux frères Scipion et l'armée romaine passent l'Èbre au moment où Hasdrubal et ses Carthaginois combattent les Celtibères, mettent le siège devant Sagonte et la reprennent aux Puniques. C'est le début de contestation de la présence carthaginoise en Ibérie.

  1. Melliti 2016, p. 341.
  2. Melliti 2016, p. 342.
  3. lancel 1995, p. 138 et 143.
  4. Piganiol 1989, p. 234.