Bataille de Tarapacá

La bataille de Tarapacá [1] est une action militaire qui eut lieu dans la ville du même nom le 27 novembre 1879, pendant la campagne terrestre de Tarapacá de la Guerre du Pacifique (1879-1884) entre le Chili et le Pérou donnant la victoire aux forces péruviennes.

Bataille de Tarapacá
Description de cette image, également commentée ci-après
Bataille de Tarapacá
Informations générales
Date
Lieu Région de Tarapacá, Pérou (actuellement Chili)
Issue Victoire péruvienne
Belligérants
Drapeau du Chili Chili Drapeau du Pérou Pérou
Commandants
Luis Arteaga Juan Buendía y Noriega (es)
Forces en présence
2.281 soldats
8 canons
Tarapaca : 3.046
Pachica : 1.440
Pertes
534 morts
179 blessés
66 prisonniers
8 canons
236 morts
261 blessés
76 dispersés

Guerre du Pacifique

Batailles

Campagne navale


Campagne terrestre

Antécédents modifier

 
Déroulement de la campagne de Tarapacá après le débarquement à Pisagua

Après la débarquement à Pisagua le 2 Novembre de 1879, l'armée chilienne annexa la Région de Tarapacá. Il y a eu deux actions militaires d'importance variable : une rencontre de cavalerie durant le Combat de Pampa Germania le 6 novembre, et la bataille de Dolores (également appelée la Bataille de San Francisco) le 19 novembre.

Un autre événement important s'est produit à Camarones, où l'armée bolivienne, sous le commandement du général Hilarión Daza, qui était en marche pour rencontrer les forces de Juan Buendía, est revenue à Arica, sans affronter aucune bataille. En raison du manque de renforts boliviens, l'armée péruvienne a entamé un retrait vers Tiviliche puis a marché vers le port d'Arica, afin de rencontrer les forces alliées qui étaient dans cette position.

La bataille modifier

 
Labataille de Tarapaca

Le combat a commencé vers 10h00 du matin, et au cours du développement de l'action, trois phases peuvent être distinguées : du début jusqu'à environ 16h00, quand commence une pause qui dure jusqu'à la reprise du combat avec les renforts péruviens arrivant du nord jusqu'au retrait des forces chiliennes.

Phase 1, l'attaque péruvienne :

Les Péruviens, se rendant compte qu'ils allaient être encerclés, ont réagi rapidement, empêchant la progression des colonnes chiliennes, qui n'ont pas pu achever les étapes de déploiement convenues la nuit précédente. Ainsi le combat est généralisé à l'initiative des Péruviens. Toute cette situation a provoqué une énorme confusion de part et d'autre, qui, fatigués, ont suspendu le combat. Les Péruviens se sont retirés pour se réorganiser et se ravitailler en munitions, tandis que les Chiliens se précipitaient au fond de la vallée pour boire et se reposer. À ce moment, la bataille entrait dans une seconde phase. Il était 13h00 le .

Phase 2 : la trêve de l'eau :

En raison de la fatigue et du stress de la journée, et sans avoir l'intention de le faire de part et d'autre, une trêve a eu lieu implicitement. Les forces péruviennes et chiliennes avaient mené des attaques disjointes, et chaque groupement était séparé par une grande distance. Les troupes, de chaque côté, essaient de se réorganiser pour un redéploiement futur.

Phase 3, conclusion :

Les Péruviens reçoivent des renforts. Avec ce renforcement, l'intention péruvienne était d'essayer d'entourer et de faire prisonnière la force chilienne survivante, en utilisant une stratégie similaire à celle que les Chiliens voulaient employer contre eux, mais curieusement, le résultat fut le même. Les Chiliens parviennent à contrôler la situation et commencent à remonter les pentes du ravin pour éviter d'être piégés au fond. Les Péruviens prennent possession des canons chiliens et les utilisent pour empêcher la retraite chilienne. Sans arrêter les combats, les Chiliens considèrent définitivement le terrain perdu et se replient harcelés à tout moment par les Péruviens. Ceux-ci n'insistent pas dans la poursuite, faute de cavalerie et de troupes fraîches.

Voir aussi modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes modifier

Notes et références modifier

Bibliographie modifier

  • Bulnes, Gonzalo (1911). Guerra del Pacífico. vol. 1: De Antofagasta a Tarapacá. Valparaíso: Sociedad Imprenta y Litografía Universo.
  • Dellepiane, Carlos (1977). Historia Militar del Perú 2. Lima, Perú: Ministerio de Guerra del Perú, Biblioteca Militar.
  • Ekdahl, Wilhelm (1919-1). Historia militar de la Guerra del Pacífico I. Galería Alessandri 20, Santiago de Chile: Sociedad de imprenta y litografía Universo.'

Crédits modifier