Bataille de Savra

Bataille de Savra
Description de cette image, également commentée ci-après
Domaines de Balša II en dehors de Zeta.
Informations générales
Date
Lieu Champ de Saurien, près de Lushnjë
Issue Victoire ottomane[1]
Belligérants
Balsic small COA.svg ZetaFictitious Ottoman flag 1.svg Empire ottoman
Commandants
Balša II
Ivaniš Mrnjavčević
Hayreddin Pacha
Forces en présence
1 00040 000[2]
Pertes
Lourdes pertesInconnus

Guerres serbo-ottomane

Coordonnées 40° 54′ nord, 19° 41′ est

La bataille de Savra (albanais : Beteja e Savrës, serbe : Bitka na Saurskom polju, turc : Savra Muharebesi; "bataille sur le champ saurien") ou la bataille de la Vjosë[3] a eu lieu le entre les ottomans et beaucoup de plus petites forces Zetans[4], sur le champ de Savra près de Lushnjë (dans le sud de l'Albanie moderne). Les Ottomans ont été invités par Karlo Thopia à le soutenir dans sa querelle contre Balša II[5].

ContexteModifier

En 1372, Balša II épousa Komnina, la fille de John Komnenos Asen, le despote de Valona. En tant que dot, Balša gagna les villes de Valona (Vlorë moderne), Berat et Kaninë (dans le sud de l'Albanie moderne), situé dans la province d'Asen[6]. En 1385, Balša II a conquis Durazzo (Durrës moderne), vraisemblablement de Karl Topia. Dans une charte à Raguse émise en , il se fait appeler « duc de Durazzo ». L'expansion du royaume de Balšić dans l'Épire l'a amené à la ligne de front contre les Ottomans. Conscient des aspirations ottomanes à son territoire, le , Balša II demanda aux Vénitiens de le soutenir avec quatre galères.[7][8]

BatailleModifier

Karlo Thopia a invité les Ottomans à le soutenir en conflit avec Balša II. L'invitation de Thopia a été acceptée et Hayreddin Pacha[9] a amené ses forces de la région d'Ohrid (Macédoine moderne)[10] au champ de Saurian, près de Lushnjë. La nouvelle de l'incursion des forces ottomanes dans la région de Berat a atteint Balša II alors qu'il était à Durrës.[11] Selon Mavro Orbini, Balša II a rassemblé mille hommes à Durrës et ignorant les conseils de ses nobles, s'est dirigé vers les pillards ottomans.[12] Sans surprise, les petites forces de Balša ont eu peu de succès et Balša II a été tué. Le travail d'Orbini est la seule source qui mentionne Ivaniš Mrnjavčević comme participant à cette bataille. Certains chercheurs pensent qu'il n'existait même pas, tandis que d'autres croient qu'il n'était pas un seigneur médiéval indépendant, mais un membre fidèle de la famille Balšić[13]. Une autre personne mentionnée uniquement par Orbini est le voïvode de Balša Đurađ Krvavčić, décrit comme un guerrier courageux qui est également mort dans cette bataille. Mavrini explique que le corps de Balša II a été décapité et sa tête emmenée à Hayreddin Pacha.

ConséquencesModifier

Puisque les Ottomans étaient victorieux, la plupart des seigneurs locaux serbes et albanais sont devenus des vassaux[14]. Immédiatement après cette bataille, Thopia a repris Durrës[15], probablement sous la suzeraineté ottomane. Les Ottomans ont capturé Krujë, Berat et Ulcinj et se sont bientôt retirés d'eux en gardant seulement Kastoria sous leur contrôle permanent[16]. Certaines sources expliquent que les Ottomans sont probablement restés à Berat avec l'intention de l'utiliser comme point de départ pour capturer Vlorë.

Le travail de Mavro Orbini (Le royaume des Slaves) est l'une des principales sources primaires sur cette bataille. Il contient de nombreuses données incorrectes et imprécises.[17] Une autre source principale sur la bataille de Savra est Marin Barleti qui a expliqué que Balša II était courageux et idéaliste[18].

Cette bataille a jeté les bases d'une présence ottomane séculaire dans cette partie des Balkans. L'historien serbe Stojan Novaković a souligné que l'importance de la bataille pour ces seigneurs serbes et albanais était comparable à celle de la bataille de Maritsa et de la bataille de Kosovo Polje ensemble[19]. Le résultat important de cette bataille fut l'afflux d'Albanais dans les forces ottomanes qui avaient été une source importante de sa force au cours des 527 années suivantes.

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. Sedlar, Jean W., East Central Europe in the Middle Ages, 1000-1500, (University of Washington Press, 1994), 385.
  2. TBR, TBR Company, (lire en ligne), p. 41
  3. Kiel 1990, p. 17.
  4. Група аутора, Историја српксог народа II, Српска књижевна задруга, p. 40
  5. (en) Selcuk Aksin Somel, The A to Z of the Ottoman Empire, Lanham (Md.), Rowman & Littlefield, , 399 p. (ISBN 978-0-8108-7579-1, lire en ligne), p. 14

    « ...the Ottomans supported Lord Carlo Thopia against Balsha II, defeating the latter... »

  6. Fine 1994, p. 372
  7. Ivić et al. 1987, p. 102.
  8. Ecrits historiques, (lire en ligne), p. 31
  9. M. Th. Houtsma, E.J. Brill's First Encyclopaedia of Islam, 1913-1936, BRILL, (ISBN 90-04-09791-0, lire en ligne), p. 556
  10. Herbert Adam Gibbons, The Foundation of the Ottoman Empire : A History of the Osmanlis Up To the Death of Bayezid I 1300-1403, Routledge, , 384 p. (ISBN 978-1-135-02982-1, lire en ligne), p. 159
  11. Recueil des travaux de la Faculté de philosophie : Les sciences historiques, Univerzitet, (lire en ligne), p. 164
  12. Fine 1994, p. 390.
  13. Veselinović, Andrija & Ljušić, Radoš (2001). СРПСКЕ ДИНАСТИЈЕ, СРЕДЊОВЕКОВНЕ ДИНАСТИЈЕ
  14. Sedlar, Jean W. East Central Europe in the Middle Ages, 1000-1500, University of Washington Press, p. 385
  15. Jovan Jovetić, Odjeci Srpske prošlosti : eseji, govori, polemike, Jovan Jovetić, (lire en ligne), p. 29
  16. Donald Edgar Pitcher, An Historical Geography of the Ottoman Empire : From Earliest Times to the End of the Sixteenth Century, Brill Archive, (lire en ligne), p. 45
  17. Орбин 1968, p. 321.
  18. Marin Barleti, The Siege of Shkodra : Albania's Courageous Stand Against Ottoman Conquest, 1478, David Hosaflook, , 302 p. (ISBN 978-99956-87-77-9, lire en ligne), p. 60
  19. Istorija : spisanie na Sojuzot na društvata na istoričarite na SR Makedonija, Sojuz na društvata na istoričarite na SR Makedonija, (lire en ligne), p. 183

    « Тука беше и Марица и Косово за господата српско-албанска. »

SourcesModifier

  • John V. A. Fine, The Late Medieval Balkans : A Critical Survey from the Late Twelfth Century to the Ottoman Conquest, University of Michigan Press, (ISBN 0-472-08260-4, lire en ligne)
  • Aleksa Ivić, Dušan Mrđenović, Dušan Spasić et Aleksandar Palavestra, Rodoslovne tablice i grbovi srpskih dinastija i vlastele, Nova knj., (lire en ligne)
  • Machiel Kiel, Ottoman architecture in Albania, 1385-1912, Research Centre for Islamic History, Art and Culture, , 342 p. (ISBN 978-92-9063-330-3, lire en ligne)
  • Mauro Orbini, Il Regno de gli Slavi hoggi corrottamente detti Schiavoni, Pesaro, Apresso Girolamo Concordia, (lire en ligne)
  • Мавро Орбин, Краљевство Словена, Београд, Српска књижевна задруга,‎ (lire en ligne)

Liens externesModifier