Bataille de Pingxingguan

La bataille de Pingxingguan plus communément appelée la grande victoire de Pingxingguan (平型关大捷) fut un affrontement entre la Huitième armée de route du parti communiste chinois et l'Armée impériale japonaise, le .

En septembre 1937, les forces japonaises, venant de remporter avec aisance une série de victoires, envahissaient le Shanxi : l'Armée nationale révolutionnaire chinoise tenta sans succès de les arrêter à Taiyuan

Dans le cadre de cette invasion, une colonne de l'armée japonaise et des troupes supplétives de l'armée impériale du Mandchoukouo, engagée dans le défilé de Pingxingguan, tomba dans un guet-apens tendu par la 115e division communiste dirigée par Lin Biao[1]. Les communistes parvinrent à anéantir les troupes ennemies, à repousser les forces armées japonaises arrivées en renfort et à s'emparer d'un convoi de cent camions, comportant des armes, du matériel et du ravitaillement. Le Parti communiste chinois vit dans cette opération sa première grande prise de matériel lourd ainsi qu'une illustration de l'efficacité de la tactique de guérilla prônée notamment par Mao Zedong, permettant de vaincre un ennemi mieux armé et supérieur en nombre.

La défaite des Japonais dans cette bataille ou, entre autres, le 3e bataillon du 21e régiment d'infanterie de la 5e division japonaise) est anéanti, ne les empêcha cependant pas de conquérir la région, où les communistes poursuivirent ensuite leurs actions de guérilla.

Notes et référencesModifier

  1. La puissance militaire chinoise, Éditions Elsevier, (ISBN 9782800300436) (notice BnF no FRBNF34733937), 1979, p. 26