Ouvrir le menu principal

Bataille de Keramaia

Bataille de Keramaia
Description de cette image, également commentée ci-après
Carte des principales opérations et combats navals opposant les Byzantins et les Arabes entre le VIIe et le XIe siècle.
Informations générales
Date 746
Lieu Keramaia (Chypre)
Issue Victoire byzantine décisive
Belligérants
Simple Labarum2.svg Empire byzantinCalifat omeyyade
Commandants
Stratège du thème des CibyrrhéotesInconnu
Forces en présence
Inconnues30 navires

Guerres arabo-byzantines

Batailles

Conquête musulmane du Levant

Conquête musulmane de l’Egypte


Conquête musulmane du Maghreb


Invasions Omeyyades & Sièges de Constantinople


Guerre frontalière arabe-byzantine


Conquête musulmane de la Sicile et du sud de l’Italie


Guerres navales et raids


Reconquête byzantine

La Bataille de Keramaia est une victoire navale majeure de l'Empire byzantin sur la flotte égyptienne du Califat Omeyyade à Chypre en 746[1]. Elle marque le début d'une période de déclin de la flotte égyptienne et la fin des expéditions navales contre les possessions byzantines.

BatailleModifier

La bataille est mentionnée dans les écrits de l'historien byzantin Théophane le Confesseur, du patriarche Nicéphore Ier de Constantinople et d'Anastase le bibliothécaire. Selon ces sources, la flotte égyptienne fait voile depuis Alexandrie jusqu'à Chypre. Le stratège du thème byzantin de Cibyrrhéotes réussit à surprendre les Arabes et à les bloquer à l'entrée du port de Keramaia.[2] Théophane indique que la quasi-totalité de la flotte arabe est détruite par une flotte byzantine composée d'un millier de dromons, ce qui semble être une exagération, alors qu'Anastase parle de façon plus plausible de trente vaisseaux arabes détruits lors de la bataille[3]. Selon Théophane, "seuls trois navires arabes purent s'échapper".[4]

ConséquencesModifier

Cette défaite écrasante pour les Ommeyades marque le début d'une période de déclin de la marine égyptienne: après cette bataille, la flotte égyptienne n'est plus mentionnée jusqu'à la seconde moitié du IXe siècle et le sac de Damiette. Plusieurs chercheurs, au premier rang desquels se trouve E. W. Brooks  supposent que durant toute cette période, il n'y avait plus de marine égyptienne à proprement parler, mais cette affirmation semble erronée. Les sources arabes et coptes mentionnent clairement la présence d'un arsenal à Fostat et une activité navale en Égypte tout au long de la période. L’Égypte cessa néanmoins d'être une base importante d'expéditions navales contre Byzance au cours de cette période.[5]

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. T. Venning, 2006
  2. Its location is unknown.
  3. Mango et Scott 1997, p. 586 (note 9).
  4. Mango et Scott 1997, p. 586.
  5. Kubiak 1970.

SourcesModifier

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Battle of Keramaia » (voir la liste des auteurs).
  • Mango, Cyril; Scott, Roger (1997). The Chronicle of Theophanes Confessor. Byzantine and Near Eastern History, AD 284–813. Oxford: Oxford University Press. (ISBN 0-19-822568-7).
  • Kubiak, Władyslaw B. (1970). "The Byzantine Attack on Damietta in 853 and the Egyptian Navy in the 9th Century". Byzantion. 40: 45–66. (ISSN 0378-2506) (OCLC 654334723)
  • Timothy Venning, A chronology of the Byzantine Empire, New York, Palgrave Macmillan, 2006 (ISBN 1-4039-1774-4)