Ouvrir le menu principal
Bataille de Kardia
Description de cette image, également commentée ci-après
Carte des confrontations navales entre les Arabes et les Byzantins.
Informations générales
Date Vers 872-873
Lieu Au large de Kardia, Golfe de Saros, Grèce
Issue Victoire byzantine
Belligérants
Simple Labarum2.svg Empire byzantinÉmirat de Crète
Commandants
Nicétas OryphasPhotios
Forces en présence
InconnuesPlus de cinquante navires dont 27 galères lourdes et de nombreuses galères légères
Pertes
InconnuesVingt navires

Guerres arabo-byzantines

Batailles

Conquête musulmane du Levant

Conquête musulmane de l’Egypte


Conquête musulmane du Maghreb


Invasions Omeyyades & Sièges de Constantinople


Guerre frontalière arabe-byzantine


Conquête musulmane de la Sicile et du sud de l’Italie


Guerres navales et raids


Reconquête byzantine

La bataille de Kardia est une bataille navale qui se déroule vers 872-873 et qui oppose la marine byzantine à celle de l'émirat de Crète au large de Kardia, dans le Golfe de Saros. Elle débouche sur une importante victoire pour l'Empire byzantin.

ContexteModifier

Selon le chroniqueur du Xe siècle Théophane Continué, dont les travaux sont réutilisés presque sans modification par Jean Skylitzès au XIe siècle, l'émir arabe de Crète Shu'ayb (« Saet » en grec, qui est le fils du fondateur de l'émirat Abu Hafs) envoie Photios, un renégat grec, lancer des raids d'importance contre l'Empire byzantin, au moment des premières années du règne de Basile Ier le Macédonien. La flotte dirigée par Photios comprend plus de cinquante navires, dont 27 grands navires (koumbaria) et de nombreuses galères légères[1],[2].

Cette force ravage le littoral de la mer Égée, pillant et capturant de nombreux prisonniers pour ensuite les vendre comme esclaves, avant de pénétrer en Propontide et d'atteindre Prokonnésos, aux environs de Constantinople[3]. C'est la première fois depuis le siège de Constantinople de 717-718 qu'une flotte musulmane parvient aussi près de la capitale byzantine[4].

BatailleModifier

La réponse de l'Empire est conduite par le drongaire de la flotte, Nicétas Oryphas, qui rencontre la flotte musulmane lors de la bataille de Kardia, dans le Golfe de Saros. Cette opposition débouche sur une importante victoire pour les Byzantins, qui détruisent vingt navires ennemis grâce au feu grégeois et contraignent les autres à se replier vers la Crète[2],[3].

ConséquencesModifier

Peu de temps après cette défaite, Photios conduit un autre raid contre la Grèce mais, de nouveau, il fait face à Oryphas. Cette deuxième bataille voit de nouveau la victoire byzantine, complétée par la mort de Photios[2],[5]. La chronologie de ces événements est incertaine. Selon Ekkehard Eickhoff et Dimitris Tsoungarakis, la bataille de Kardia intervient en 872[2] tandis que Warren Treadgold et John Pryor ainsi qu'Elizabeth Jeffreys la placent vers 873[6],[7].

Voir aussiModifier

NotesModifier

  1. Wortley 2010, p. 147.
  2. a b c et d Pmbz 2013, Photios (#26671).
  3. a et b Wortley 2010, p. 147-148.
  4. Canard 1986, p. 1083.
  5. Wortley 2010, p. 148.
  6. Treadgold 1997, p. 458.
  7. Pryor et Jeffreys 2006, p. 61.

SourcesModifier

  • Marius Canard, « Iḳrīṭis̲h̲ », dans The Encyclopedia of Islam, New Edition, Volume III: H–Iram, Leiden et New York, BRILL, , 1082-1086 p. (ISBN 90-04-08118-6)
  • (de) Ralph-Johannes Lilie, Claudia Ludwig, Beate Zielke et Thomas Pratsch (dir.), Prosopographie der mittelbyzantinischen Zeit, De Gruyter, (ISBN 978-3-110-15179-4, lire en ligne) (dans les références : PmbZ).
  • (en) John H. Pryor et Elizabeth M. Jeffreys, The Age of the ΔΡΟΜΩΝ: The Byzantine Navy ca. 500–1204, Brill Academic Publishers,‎ (ISBN 978-9004151970).
  • (en) Warren Treadgold, A History of the Byzantine State and Society, Stanford University Press, , 1017 p. (ISBN 0-8047-2421-0)
  • (en) John Wortley, John Skylitzes: A Synopsis of Byzantine History, 811-1057, Cambridge University Press, (ISBN 978-0-521-76705-7)