Ouvrir le menu principal

Bataille de Hsimucheng

bataille de la guerre russo-japonaise
Bataille de Hsimucheng
Description de cette image, également commentée ci-après
Troupes russes dans une tranchée.
Informations générales
Date 31 juillet 1904
Lieu Entre Liaoyang et Port-Arthur, Mandchourie
Issue Victoire japonaise
Belligérants
Drapeau de l'Empire du Japon Empire du JaponDrapeau de l'Empire russe Empire russe
Commandants
Nozu MichitsuraMikhaïl Zassoulitch (en)
Forces en présence
34 000 hommes33 000 hommes
Pertes
836 morts1 217 morts

Guerre russo-japonaise

Batailles

Port-Arthur (1re) · Chemulpo · Yalou · Nanshan · Te-li-Ssu · Incident du Hitachi Maru · Col de Motien · Tashihchiao · Port-Arthur (2e) · Hsimucheng · Mer Jaune · Ulsan · Korsakov · Liaoyang · Cha-Ho · Sandepu · Mukden · Tsushima · Invasion de Sakhaline

Coordonnées 41° 16′ nord, 123° 11′ est

Géolocalisation sur la carte : Asie

(Voir situation sur carte : Asie)
Bataille de Hsimucheng

Géolocalisation sur la carte : Liaoning

(Voir situation sur carte : Liaoning)
Bataille de Hsimucheng

Géolocalisation sur la carte : Chine

(Voir situation sur carte : Chine)
Bataille de Hsimucheng

La bataille de Hsimucheng (析木城の戦い, Sekijō no tatakai?) est un petit affrontement terrestre de la guerre russo-japonaise qui eut lieu le près de la ville de Hsimucheng, un hameau situé à 20 km au sud-est de la ville stratégique de Haicheng.

Sommaire

ContexteModifier

Les 5e et 10e divisions japonaises de la 4e armée du général Nozu Michitsura, ainsi qu'un détachement de la 2e armée, avancent vers le nord en direction de Liaoyang. Elles rencontrent la résistance du 2e corps d'armée de Sibérie du lieutenant-général Mikhaïl Zassoulitch (en), soutenu par des unités de cavalerie du lieutenant-général Pavel Mishchenko (en)[1].

PréludeModifier

Après la défaite à la bataille de Tashihchiao, le 2e corps de Sibérie du général Zassoulitch se replie sur le village de Hsimungcheng. Celui-ci dispose d'un total de 33 bataillons et de 80 pièces d'artillerie, mais est placé dans une position exposée sur un terrain montagneux.

Les deux camps s'entrechoquent à 2h00 le et la 10e division japonaise, ainsi qu'une brigade de réserve, lance un assaut frontal direct sur les positions russes, tandis que la 5e division japonaise avance sur le flanc gauche pour menacer la ligne de retraite russe.

La BatailleModifier

Les forces russes tiennent courageusement contre des forces supérieures toute la journée et jusqu'à la nuit. La 5e division japonaise rejoint un détachement de la 3e division de la 2e armée du général Oku Yasukata pour l'assister, et les Japonais sont en état d'encercler la position russe. À 23h00, le , le général Zassoulitch donne l'ordre de se replier sur Haicheng, et les forces japonaises peuvent maintenant continuer leur avancée vers Liaoyang.

PertesModifier

La bataille de Hsimucheng coûte aux Russes 1 217 morts, tandis que les Japonais perdent 836 hommes[1].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Kowner, Historical Dictionary of the Russo-Japanese War, p. 151.

BibliographieModifier

  • Rotem Kowner, Historical Dictionary of the Russo-Japanese War, (ISBN 0-8108-4927-5), The Scarecrow Press,
  • Connaughton, Richard (2003). "Rising Sun and Tumbling Bear". Cassell. (ISBN 0-304-36657-9)