Ouvrir le menu principal

Bataille de Hel

bataille de la campagne de Pologne en 1939

La bataille de Hel est une des plus longues batailles de l'invasion de la Pologne au cours de la Seconde Guerre mondiale.

La péninsule de Hel, avec la ville de Hel, était une poche de résistance de l'armée polonaise qui résista durant de longs jours à l'invasion allemande. Environ 3 000 soldats de l'unité de la région fortifiée de Hel (Helski Rejon Umocniony), rattachée au groupe de défense côtier (Grupa Obrony Wybrzeża), commandé par le kontradmirał Włodzimierz Steyer, défendit solidement la zone contre toute attente du jusqu'au , date à laquelle les Polonais se rendirent[note 1].

Les installations militaire polonaisesModifier

Article détaillé : Région fortifiée de Hel.

Lors du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, Hel, principale base de la marine polonaise depuis 1928, est forte de 3 000 soldats, et possède plusieurs batteries côtières de canons antiaériens et anti-navires, construites peu de temps avant la guerre, en 1936.

La batailleModifier

Hel est d'abord attaquée par les forces allemandes aériennes (Luftwaffe) et maritimes (Kriegsmarine) dès le . Après plusieurs défaites face à l'ennemi (bataille de la forêt de Tuchola, bataille de Westerplatte, bataille de Gdynia et la bataille de Kępa Oksywska), les forces polonaises du nord encore disponibles se regroupent sur Hel. Les forces allemandes commandées par le general der Flieger Leonhard Kaupisch et le generaloberst Fedor von Bock atteignent la baie de Puck le et stoppent le 12 au niveau des villes de Swarzewo et Władysławowo, à l'entrée de la péninsule de Hel, isolant ainsi la bande de terre du reste de la Pologne.

Le , Hel est pilonnée par les canons des cuirassés allemands Schleswig-Holstein et Schlesien, qui prennent pour cible en priorité les batteries de défense côtière de la région fortifiée de Hel.

Après la chute de Varsovie et de Modlin, en raison du manque de vivres et de munitions, le moral des défenseurs de Hel est affaibli. Le , les Polonais décident d'entamer des pourparlers de capitulation de Hel. Les troupes polonaises cessent le feu dès 11 h, tandis que les Allemands continuent de tirer jusqu'à 16 h.

Durant l'occupation, Hel devient un centre de formation majeur des équipages des sous-marins U-Boot de la Kriegsmarine. La région ne sera libérée par les Soviétiques que le , six jours après la capitulation nazie.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Les sources divergent quant à la date exacte de la reddition de Hel. Certaines parlent du 1er comme Commager qui écrit que les activités militaires cessèrent à 14 h le 1er octobre, tandis que d'autres comme Kaufmann et Jurga qui écrivent que Hel capitula le 2 octobre.

RéférencesModifier

BibliographieModifier

  • Collectif, L' invasion allemande en pologne, Flammarion, , 127 p.
  • François de Lannoy, La Campagne de Pologne: septembre-octobre 1939, Heimdal, , 480 p.
  • Steven J. Zaloga, Septembre 1939, l'invasion de la pologne, la guerre eclair, RBA France, 96 p.