Bataille de Fiesole

La bataille de Fiesole oppose en 225 av. J.-C. une armée romaine à une armée gauloise qui remporte la bataille.

HistoireModifier

En 225 av. J.-C., les Romains, alarmés par la menace gauloise croissante, mobilisent leurs troupes. Le consul Lucius Aemilius Papus positionne son armée principale à Ariminum pour surveiller la route côtière[1]. Les Gaulois, désireux d'éviter la confrontation avec cette armée, avancent à travers les Apennins et entrent en Étrurie, arrivant jusqu'à Clusium où se trouve une autre armée romaine, commandée par un préteur. Les Gaulois, couverts par leur cavalerie, battent en retraite en direction de Fiesole où ils construisent des ouvrages défensifs. Les Romains poursuivent imprudemment leurs adversaires et tombent dans le piège, laissant 6 000 hommes sur le terrain avant de se replier et d'être sauvés d'une défaite plus cuisante par l'arrivée à la nuit tombée de l'armée de Lucius Aemilius Papus[2]. Les Romains prennent leur revanche quelque temps plus tard à la bataille de Télamon.

Notes et référencesModifier