Ouvrir le menu principal

Bataille de Faughart

Bataille de Faughart

Informations générales
Date 14 octobre 1318
Lieu Faughart, près de Dundalk (Louth)
Issue Victoire irlandaise
Belligérants
Royal Arms of the Kingdom of Scotland.svg Royaume d'ÉcosseCoat of arms of the Lordship of Ireland.svg Seigneurie d'Irlande
Commandants
Arms of Bruce.svg Édouard Bruce Arms of Birmingham.svg John de Bermingham
Forces en présence
environ 2,000 hommesenviron 20,000 hommes
Pertes
30 chevaliers
80 fantassins
légères

Expédition écossaise en Irlande

Batailles

Coordonnées 54° 01′ 50″ nord, 6° 13′ 49″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Irlande

(Voir situation sur carte : Irlande)
Bataille de Faughart

La bataille de Faughart (ou de Dundalk) opposa le royaume d'Écosse et la seigneurie d'Irlande le 14 octobre 1318. Elle mit fin à la campagne d'Édouard Bruce en Irlande entamée en 1315.

ContexteModifier

Après la conquête normande de l'Irlande en 1169, la seigneurie d'Irlande est créée, avec le roi d'Angleterre comme seigneur et un Lord lieutenant d'Irlande comme représentant local du roi. Le pays est divisé entre les familles traditionnelles gaéliques et les nouvelles familles hiberno-normandes.

Édouard Bruce, frère du roi d'Écosse Robert Ier, débarque à Larne en mai 1315 et se fait proclamer roi d'Irlande, afin de perturber les Anglais qui contrôlent le Sud de l'Écosse. Il défait une armée commandée par Richard Óg de Burgh à la bataille de Moiry Pass et pénètre dans la ville de Carrickfergus.

Bruce défait en novembre 1315 l'armée anglaise commandée par Roger Mortimer à la bataille de Kells puis le reste de l'armée irlandaise à la bataille de Skerries en janvier 1316.

L'Irlande est cependant frappée par la Grande famine de 1315-1317, ce qui met provisoirement un terme aux hostilités. L'armée de Bruce se nourrit par le pillage, ce qui accroît son impopularité au sein de la population locale.

La dernière campagne d'Édouard BruceModifier

Bruce décide d'attaquer le 14 octobre 1318 un ennemi largement supérieur en nombre sans attendre les renforts que son frère lui a promis. Bruce compte environ 2,000 hommes et doit affronter une armée dix fois plus importante ! Les différents groupes d'armées anglais sont rassemblés sous le commandement de John de Bermingham.

La Chronique de Lanercost décrit ainsi la bataille :

« Les Écossais étaient organisés en trois colonnes à une telle distance les unes des autres que la première colonne fut détruite avant que la deuxième ne se mette en marche puis ensuite la deuxième avant que la troisième ne se mette en marche, dans laquelle Édouard se trouvait, ce qui l'empêchait d'aider les autres. Ainsi la troisième colonne fut détruite comme les deux précédentes l'avaient été. Édouard tomba en même temps et fut décapité après sa mort ; son corps étant divisé en quatre parts, qui furent exposées par la suite aux quatre coins de l'Irlande. »

ConséquencesModifier

Les Anglais reprennent Carrickfergus le 2 décembre suivant, ce qui met officiellement fin à la présence écossaise en Irlande.

Bien que la campagne de Bruce soit militairement un échec, elle servit les intérêts de Robert d'Écosse, qui attaque Berwick en avril 1318 et met fin à la présence anglaise en Écosse.

RéférencesModifier

  • Barbour, John, The Bruce, ed. A.A.M. Duncan, 1964
  • The Lanercost Chronicle. ed. H. Maxwell, 1913
  • McNamee, C., The Wars of the Bruces. Scotland, England Ireland, 1306–1328, 1997
  • Sayles, G.O. The Battle of Faughart, in Robert Bruce's Irish Wars, ed. S. Duffy, 2002
  • Scott, Raold McNair Robert the Bruce, King of the Scots, 1987