Ouvrir le menu principal

La Bataille de Fahl ou Bataille de Pella (en arabe : معركة فحل ) est une bataille arabo-byzantine, opposant l'armée du califat rachidun commandée par Khalid ibn al-Walid Saifullah (ce qui signifie: L'Épée d'Allah) et l'armée byzantine, commandée par Théodore Thrithyrius (Saqalar), à Fahl (ancienne Pella) dans la Vallée du Jourdain en la Jordanie) en janvier 635[1].

BatailleModifier

La bataille s'acheva par une victoire nette de Khalid ibn al-Walid. Après la bataille, certains rescapés romains fuirent en direction de Beisan. Cette forteresse fut capturée plus tard par les corps de Sharhabeel ibn Hasana et de Amr ibn al-'as[2].

ConséquencesModifier

Cette bataille permit aux troupes musulmanes de poursuivre la conquête du Bilad al-Sham, qu'on appelle aussi « Grande Syrie » (région qui contient l'équivalent des États actuels de Syrie, Jordanie, Liban, Israël).

Dans la littérature musulmane concernant la rénovation des lieux saints, le récit du martyre des Compagnons du Prophète aux batailles de Fahl, de Yarmouk et de Mu’ta tient une place importante[3].

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. A. I. Akram, The Sword of Allah: Khalid bin Al-Waleed, Chapter 32: The Battle of Fahl, Maktabah Publications, 2007
  2. A.I. Akram (1970). The Sword of Allah: Khalid bin al-Waleed, His Life and Campaigns. Nat. Publishing House. Rawalpindi.  (ISBN 0-7101-0104-X).
  3. Norig Neveu, La sacralisation du territoire jordanien. Reconstruction des lieux saints nationaux, 1980-2006