Bataille de Cynuit

Bataille de Cynuit

Informations générales
Date 878
Lieu Cynuit, probablement Countisbury (Devon)
Issue défaite viking
Belligérants
WessexVikings
Commandants
Odda (en)Ubbe ?
Coordonnées 51° 09′ 31″ nord, 3° 04′ 42″ ouest

La bataille de Cynuit ou Cynwit se déroule en 878. Elle oppose les Saxons de l'Ouest aux Vikings en un lieu généralement identifié à Countisbury, dans le nord du comté de Devon. Les Vikings, menés par un frère d'Ivar et Halfdan (Ubbe Ragnarsson selon des sources tardives), sont vaincus par les Anglais menés par l'ealdorman du Devon Odda (en).

ContexteModifier

En 865, la Grande Armée viking débarque en Angleterre. Au cours des années qui suivent, elle ravage les royaumes anglo-saxons d'Est-Anglie, de Northumbrie et de Mercie. Les deux premiers sont conquis par les envahisseurs, ainsi que la moitié orientale du troisième. Le Wessex, dernier royaume anglais indemne, commence à être touché par cette invasion au début des années 870, sous le règne d'Æthelred (865-871), puis celui de son frère Alfred le Grand (871-899).

La batailleModifier

 
Carte de 1911 de Cannington Camp (en), un autre site possible de la bataille de Cynuit[1].

La Chronique anglo-saxonne rapporte qu'au cours de l'hiver 878, une flotte de 23 navires dirigée par « un frère d'Ivar et Halfdan » débarque dans le Devon. Le chef de cette expédition, qui n'est pas nommé, est tué avec 840 de ses hommes. Le manuscrit E précise que les Anglais s'emparent de la bannière au corbeau des envahisseurs[2]. La traduction latine de la Chronique réalisée par Æthelweard mentionne également que les hommes du Wessex sont menés par Odda (en), l'ealdorman du Devon. Ce n'est que dans l'Estoire des Engleis, une chronique du XIIe siècle, que le chef des Vikings est identifié à Ubbe Ragnarsson[3].

Dans sa biographie d'Alfred le Grand, le moine gallois Asser offre un récit plus détaillé de la bataille. Selon lui, les Vikings, qui viennent de ravager le Dyfed, font voile vers le Devon et assiègent les Anglais à Arx Cynwit, « la forteresse de Cynuit ». Ne pouvant prendre le fort d'assaut, ils s'efforcent d'affamer les Anglais, mais ces derniers parviennent à les mettre en déroute au cours d'une sortie. Asser dénombre 1 200 tués du côté viking[4]. Un passage des Annales de St Neots interpolé ultérieurement dans le texte d'Asser décrit la bannière au corbeau des Vikings en lui prêtant des pouvoirs surnaturels[5].

RéférencesModifier

  1. A P Baggs et M C. Siraut, A History of the County of Somerset : Volume 6 : Andersfield, Cannington, and North Petherton Hundreds (Bridgwater and neighbouring parishes), (lire en ligne), « Cannington », p. 73–76
  2. Swanton 1996, p. 74-77.
  3. Downham 2007, p. 68.
  4. Asser 2013, p. 84-85.
  5. Asser 2013, p. 86-87.

BibliographieModifier

  • Asser (trad. Alban Gautier), Histoire du roi Alfred, Paris, Les Belles Lettres, , 277 p. (ISBN 978-2-251-34063-0).
  • (en) Clare Downham, Viking Kings of Britain and Ireland : The Dynasty of Ívarr to A.D. 1014, Édimbourg, Dunedin Academic Press, , 338 p. (ISBN 978-1-903765-89-0).
  • (en) Michael Swanton (trad.), The Anglo-Saxon Chronicle, Routledge, (ISBN 0-415-92129-5).