Bataille de Bentiu

Bataille de Bentiu

Informations générales
Date 14 -
Lieu Bentiu
Issue Victoire des rebelles
Belligérants
Drapeau du Soudan du Sud Soudan du Sud Drapeau du Soudan du Sud SPLA-IO
Nuer White Army Flag.svg Armée blanche
Commandants
• Peter Gadet
• James Koang Chol
Pertes
Civils :
200+ morts[1]
400+ blessés[1]
(massacrés par les rebelles les 15 et 16 avril)

Guerre civile sud-soudanaise

Batailles

Coordonnées 9° 14′ 06″ nord, 29° 48′ 21″ est
Géolocalisation sur la carte : Afrique
(Voir situation sur carte : Afrique)
Bataille de Bentiu
Géolocalisation sur la carte : Soudan du Sud
(Voir situation sur carte : Soudan du Sud)
Bataille de Bentiu

La bataille de Bentiu a lieu lors du guerre civile sud-soudanaise.

DéroulementModifier

Le , les rebelles partisans de Riek Machar, attaquent la ville pétrolière de Bentiu. L'objectif des rebelles, menés par les généraux Peter Gadet et James Koang Chol, est de couper la production pétrolière de la ville à afin d'affaiblir le budget du président Salva Kiir[2]. Les rebelles ont l'avantage et s'emparent de la ville[3].

Massacres après la prise de la villeModifier

Après leur victoire, les rebelles partisans de Riek Machar commettent des massacres contre les civils. À l'hôpital de Bentiu, des hommes, des femmes et des enfants de la communauté nuer sont tués pour avoir refusé de sortir acclamer les rebelles lors de leur entrée dans la ville. Les personnes originaires du Darfour sont également massacrées par les rebelles[1],[4],[5].

Des combattants se rendent également à la mosquée de Kali-Ballee où des civils avaient trouvé refuge. Ces derniers sont séparés selon leur nationalité ou leur groupe ethnique, certains sont escortés en lieu sûr, mais les autres sont massacrés. Le même scénario a lieu ensuite à l'église catholique, où d'autres civils avaient trouvé refuge[1].

Selon un rapport de la Mission des Nations unies au Soudan du Sud (Minuss), des centaines de civils ont été massacrés, plus de 200 ont été tués et 400 blessés rien qu'à la mosquée de Kali-Ballee[1],[4].

Camp de réfugiéModifier

Bentiu est devenu, à la suite du massacre de 2014, un camp de réfugié qui accueille aujourd'hui 120 000 déplacés, et qui est sous la protection de soldats des Nations unies. Les cas de malnutrition y sont nombreux, en effet, la famine y a été déclarée. 60% des personnes de ce camp sont mineurs. Il s'agit de tous les enfants et adolescents ayant échappé aux attaques de leurs villages.


RéférencesModifier

  1. a b c d et e « Soudan du Sud: des «centaines» de civils massacrés par les rebelles - RFI », RFI, (consulté le 31 décembre 2019)
  2. « Soudan du Sud: attaque rebelle contre la ville pétrolière de Bentiu - RFI », RFI (consulté le 31 décembre 2019)
  3. « Soudan du Sud: les rebelles gagnent du terrain dans l’Etat de l’Unité - RFI », RFI, (consulté le 31 décembre 2019)
  4. a et b Le Monde avec AFP, « Soudan du Sud : l'ONU dénonce un massacre ethnique contre des « centaines » de civils », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 31 décembre 2019)
  5. Jean-Philippe Rémy., « Au Soudan du Sud, l'ONU découvre des « piles de corps » dans les rues », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 31 décembre 2019)