Bataille de Balikpapan (1945)

Bataille de Balikpapan (1945)
Description de cette image, également commentée ci-après
Infanterie australienne le 1er juillet 1945, peu après le débarquement au sud de Balikpapan
Informations générales
Date 1er juillet 1945 - 21 juillet 1945
Lieu Indes orientales néerlandaises, Bornéo, autour de Balikpapan
Issue Victoire alliée
Belligérants
Drapeau de l'Australie Australie
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Japon Empire du Japon
Commandants
Drapeau de l'Australie Edward Milford
Drapeau des États-Unis Daniel E. Barbey
Forces en présence
Drapeau de l'Australie environ 33 000 hommesDrapeau : Japon environ 4 000 hommes
Pertes
Drapeau de l'Australie environ 230 morts,
640 blessés
Drapeau : Japon environ 1 800 morts,
63 prisonniers

Seconde Guerre mondiale

Batailles

Campagne de Bornéo (1945)



Coordonnées 1° 16′ 23″ sud, 116° 50′ 56″ est
Géolocalisation sur la carte : Bornéo
(Voir situation sur carte : Bornéo)
Bataille de Balikpapan (1945)
Géolocalisation sur la carte : Indonésie
(Voir situation sur carte : Indonésie)
Bataille de Balikpapan (1945)

La bataille de Balikpapan désigne l'assaut amphibie australien, appuyé par des unités aériennes et navales américano-australiennes, à quelques kilomètres au sud de la ville de Balikpapan située à l'est de l'île de Bornéo. C'est l'une des dernières grandes batailles terrestres de la Seconde Guerre mondiale.

HistoireModifier

Comme d'autres opérations alliées sur Bornéo, elle a été largement contestée dans son utilité après la fin de la guerre. Outre la prise de possession de ses champs pétroliers, il a été argué du fait que cette zone devait être par la suite utilisée pour créer une base militaire destinée à soutenir un éventuel futur autre assaut australien sur Java. Cet objectif était en lui-même purement politique étant donné que la prise ou non de ces régions très éloignées des îles principales de l'Empire du Japon, et donc sans valeur stratégique réelle, n'auraient en aucun cas raccourci la guerre selon ses détracteurs.

Les soldats Japonais, qui avaient mis des mois à construire un système défensif exploitant avantageusement le terrain forestier, ne furent délogés de leurs positions que grâce à un intense feu d'artillerie, naval, aérien et par le recours à de nombreux tanks alliés. Ils se retirèrent de la région vers le 21 juillet, et ne furent pas poursuivis par les Australiens qui avaient atteint leurs principaux objectifs. Des opérations de patrouille au nord de la zone se déroulèrent néanmoins jusqu'à la fin du conflit, afin de sécuriser la région de Balikpapan en maintenant une certaine pression dissuasive sur les soldats nippons en fuite.

 
Mouvements et avancées australiennes autour de Balikpapan

BibliographieModifier

  • (en) Gavin Merrick Long, Australia in the War of 1939–1945, Series 1 Army : The Final Campaigns, vol. 7, Australian War Memorial;, , 667 p. (OCLC 1297619, lire en ligne)
  • (en) G. Hermon Gill, Australia in the War of 1939–1945, Series 2 Navy : Royal Australian Navy, 1942–1945, vol. 2, Australian War Memorial;, , 753 p. (OCLC 65475, lire en ligne)
  • (en) Georges James Odgers, Australia in the War of 1939–1945. Series 3 – Air : Volume II – Air War Against Japan, 1943–1945, vol. 2, Australian War Memorial;, , 753 p. (OCLC 1990609, lire en ligne)


Liens externesModifier