Ouvrir le menu principal

Le bassin de Lau est un bassin arrière-arc — il est aussi appelé bassin inter-arc[1] — à la limite des plaques australienne et pacifique. Il est formé par la subduction de la plaque pacifique sous la plaque australienne. La ride de Tonga-Kermadec, un arc frontal, et la ride de Lau-Colville, un arc rémanent, l'encadrent respectivement sur les côtés ouest et est.

Sommaire

HistoireModifier

 
The Lau Basin in the upper part of the arc-backarc complex

Le bassin de Lau est jeune puisqu'il est âgé de moins de cinq millions d'années[2]. Pendant le Pliocène, la plaque pacifique est entrée en subduction sous la plaque australienne[2]. En plongeant, elle s'est désagrégée dans le manteau terrestre. Un magma s'est alors formé et en remontant par infiltration dans la plaque restée en surface a créé un arc volcanique le long de la zone de subduction, aboutissant à la formation de la ride de Tonga-Kermadec. Il y a vingt-cinq millions d'années, la plaque pacifique a commencé à s'écarter de la plaque australienne, divisant ainsi la crête volcanique. L'effondrement du terrain a créé un rift passif dont la formation s'est achevée il y a six millions d'années. Par la suite le phénomène d'expansion océanique a débuté dans cette région et a probablement formé le bassin de Lau entre les deux crêtes séparées[3].

Centres d'expansionModifier

PétrologieModifier

Source du manteauModifier

Convection du manteauModifier

Structure de la croûteModifier

Volcans et tremblements de terreModifier

À l'heure actuelle, le bassin de Lau est toujours un arrière-arc actif qui évolue rapidement dans le temps. Il est donc sujet à une activité volcanique et à une intense activité hydrothermale. Six des sept volcans du bassin de Lau sont encore actifs[4]. Dans la région, la plupart des séismes correspondent à des mouvements de la croûte terrestre. De petits tremblements de terre proviennent du bassin en lui-même mais leur magnitude est difficile à mesurer car elle est très affaiblie par la proximité du manteau[5]. La plupart des tremblements de terre, ainsi que la majeure partie de l'activité volcanique est localisée à la limite est du bassin de Lau, le long de la ride de Tonga[2].

Notes et référencesModifier

  1. Karig, D. E., 1970a, Ridges and basins of the Tonga-Kermadec island arc system: Jour. Geophys. Research, v. 75, p. 239-254.
  2. a b et c Gill, J. B. 1976. "Composition and Age of Lau Basin and Ridge Volcanic Rocks: Implications for Evolution of an Interarc Basin and Remnant Arc." Bulletin of the Geological Society of America 87 (10): 1384-1395.
  3. Crawford, W. C., J. A. Hildebrand, L. M. Dorman, S. C. Webb, and D. A. Wiens. 2003. "Tonga Ridge and Lau Basin Crustal Structure from Seismic Refraction Data." Journal of Geophysical Research B: Solid Earth 108 (4): EPM 6-1 - 6- 17
  4. (en) « NOAA Vents Program expeditions: Neovolcanic activity in the NE Lau Basin », NOAA (consulté le 24 décembre 2012)
  5. F. and B. Taylor. 2002. "Mantle Wedge Control on Back-Arc Crustal Accretion." Nature 416 (6879): 417-420.