Ouvrir le menu principal

Basket-ball aux Jeux olympiques d'été de 1972

Basket-ball aux Jeux olympiques d'été de 1972
Description de l'image Basketball pictogram.svg. Description de l'image Olympic rings.svg.
Généralités
Sport Basket-ballVoir et modifier les données sur Wikidata
Éditions 8e
Lieu(x) Drapeau : République fédérale d'Allemagne Munich
Nations 16[1]
Participants 190[1]
Épreuves 1

Navigation

Résultats des épreuves de basket-ball aux Jeux olympiques d'été de 1972 à Munich.

Sommaire

Fait majeurModifier

Depuis l'introduction du basket-ball aux Jeux olympiques, en 1936, les États-Unis ont remporté à chaque fois la médaille d'or. En finale à Munich, à trois secondes de la fin, l'URSS mène de 1 point sur le score de 49-48. Ils ont la possession du ballon mais se le font intercepter. L'Américain Doug Collins se voit offrir deux lancer francs qui permettent aux Américains de mener par 50-49 pour la première fois de la partie. Les Soviétiques remettent en jeu sur leur ligne de fond et ne parviennent pas à marquer avant le coup de sifflet final. Ce qui se passe ensuite est controversé.

Les Soviétiques rappellent aux juges qu'ils avaient demandé un temps mort entre les deux lancers de Collins, et que leur demande avait été ignorée. Le secrétaire général de la FIBA, R. William Jones, intervient alors pour faire accorder ce temps-mort à l'URSS et un nouveau temps de jeu. Cette intervention est proche d'un abus de pouvoir (Jones n'a pas autorité pour ordonner une telle chose) mais l'autorité du secrétaire suffit à convaincre les arbitres[2]. Trois secondes sont rajoutées au chronomètre. Les Soviétiques ne parviennent pas à marquer, mais, le chronomètre ayant été mal réglé, trois secondes leur sont à nouveau accordées. Palauskas lance en direction de Aleksandr Belov, qui marque. Le score devient donc 51-50 en faveur de l'URSS : elle est couronnée championne olympique.

La question de savoir si le temps-mort devait être accordé ou non demeure sujette à controverse[3]. Le jury d'appel a été composé par R. William Jones : trois juges venant du bloc communiste (Cuba, Hongrie, Pologne), et deux juges du bloc occidental (Italie, Porto Rico). Ils passeront une nuit entière sur la réclamation aussitôt posée par les Américains, mais rien n'y fait : les trois juges du bloc communiste voteront contre la réclamation de l'équipe américaine[2]. Les Américains ne vinrent pas chercher leur médaille d'argent[4],[5].

Journaliste au Los Angeles Times, Randy Harvey explique : « Ils ont dû réajuster le compteur, et ils [les Soviétiques] ont donc eu une troisième chance. Les Américains ont pensé que c’était tricher, alors qu’en fait ce n’était sans doute pas le cas[3]. » R. William Jones dira pour sa part : « Les Américains doivent apprendre à perdre, même quand ils pensent avoir raison[2] ».

Cette finale, ainsi que sa préparation par l’équipe soviétique de basketball, est l’objet du film Trois secondes.

RésultatsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) « Basketball at the 1972 München Summer Games », sur sports-reference.com (consulté le 28 septembre 2013)
  2. a b et c Étienne Bonnamy et Gérard Schaller, Petites histoires du 100 mètres et autres disciplines, Hugo et Cie, , 237 p. (lire en ligne), « La chute de l'empire US »
  3. a et b (en) "Classic 1972 USA vs. USSR Basketball game", ESPN, 6 août 2004
  4. La fabuleuse histoire des Jeux olympiques, Robert Parienté, Guy Lagorce
  5. D'Athènes à Athènes, l'Équipe
  6. forfait