Bartolomeo I della Scala

condottiere et homme politique italien
Bartolomeo I della Scala
Bartolomeo I della Scala (Giulio Sartori 1883).jpg
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Bartolomeo I de la ScalaVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Famille
Père
Mère
Verde di Salizzole (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoint
Constance d'Antioche (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Cecchino della Scala (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Stemma della Scala.svg
Blason

Bartolomeo I della Scala (né en 1277 et décédé le à Vérone) est un condottiere et un homme politique italien du début du XIVe siècle, membre de la dynastie scaligère.

BiographieModifier

 
Dante à Vérone, tableau d'Antonio Maria Cotti (1840 – 1929).

Fils d'Alberto I della Scala et neveu de Mastino della Scala, Bartolomeo I della Scala assume le gouvernement de Vérone à la mort de son père en 1301, entérinant ainsi l'emprise héréditaire de la famille sur la cité et ses possessions.

GénéalogieModifier

Prise du pouvoir à VéroneModifier

Le , Alberto della Scala meurt, laissant derrière lui son épouse, Verde di Salizzole († 1306), une fille et les trois fils qui vont lui succéder, selon le testament qu'il a fait rédiger, en présence de témoins, le  : Bartolomeo, Alboino et Cangrande, son préféré, qui portera la dynastie à son apogée jusqu'à sa mort en 1329.

Dans le testament d'Alberto, Bartolomeo se voit confier la tutelle de ses cadets, mais la situation politique n'est pas encore suffisamment consolidée pour que les della Scala puissent se transmettre ouvertement le pouvoir. Alboino manque d'ambition, Cangrande n'est encore qu'un enfant, la purge réalisée après le soulèvement de 1299 a débarrassé les della Scala de l'opposition ; au lendemain du décès de son père, Bartolomeo, qui est déjà capitaine général depuis une dizaine d'années, est élu sans coup férir podestat des Marchands. La conjonction des deux fonctions le met en situation d'exercer, comme son père, le pouvoir absolu dans la cité[1].

     

• L'échelle porte
4 ou 5 barreaux.
Blasons
• Variante avec chiens affrontés.

• Variante avec aigle impériale.


AccomplissementsModifier

Ni guerrier, ni réformateur, ni bâtisseur, Bartolomeo reste dans la mémoire des Véronais comme un seigneur bienveillant et soucieux du bien-être de la population. Il semble que ce soit lui qui ait, le premier, accueilli le poète Dante, banni de la ville de Florence en 1302[2].

Décès et successionModifier

Bartolomeo ne va régner que deux ans et demi. Il meurt le à l'âge de 27 ans. Il a été marié à deux reprises, une première fois à Constance d'Antioche († 1302), dont il a un fils, Francesco, puis à Agnès qui ne lui a pas donné d'enfant.

Au moment de son décès, Francesco n'est qu'un enfant et c'est son frère Alboino qui, le , est élu capitaine général. Trois jours plus tard, il est nommé podestat des Marchands à vie, entérinant l'emprise héréditaire de la famille della Scala sur Vérone et ses possessions[3].

Notes et référencesModifier

  1. Allen, 1910, p. 143.
  2. Allen, 1910, p. 144-147.
  3. Allen, 1910, p. 148.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (en) A.M. Allen, A History of Verona, Londres, Methuen & C° Ltd., (lire en ligne).  
  • (it) L. Simeoni, Della Scala, Mastino I, Enciclopedia Italiana, (lire en ligne).  
  • (it) G.M. Varanini, Della Scala, Alberto, Dizionario biografico degli Italiani, (lire en ligne).  
  • (it) Bartolomeo della Scala, Treccani (lire en ligne).  

Articles connexesModifier

Liens externesModifier