Ouvrir le menu principal

Barbara Dalibard

directrice générale de SITA
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dalibard.
Barbara Dalibard
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (61 ans)
SuresnesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Barbara Ploux
Nationalité
Formation
Activité
CEO de la SITA
Autres informations
Distinction

Barbara Dalibard, née Barbara Marguerite Ploux à Suresnes (Seine), est une dirigeante d’entreprise française. Elle a consacré les 25 premières années de sa carrière aux domaines des technologies de l’information et de la communication en France et à l’international. Elle occupe depuis juillet 2016 le poste de chief executive officer (CEO) de la SITA. Elle est membre de l'Académie des technologies.

Sommaire

BiographieModifier

Issue d'une famille de grands résistants, Barbara Dalibard est la petite fille de Suzanne Ploux, députée du Finistère et secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale Joseph Fontanet (1973-1974), et de Antoine Vourc'h, député et sénateur du Finistère. Elle est la fille de Anne Vourc’h et de Yves Ploux, officier de marine[1]. Elle est mariée avec Jean Dalibard, physicien français, membre de l’Académie des sciences et titulaire de la chaire « Atomes et rayonnement » au Collège de France. Ils ont trois enfants.

FormationModifier

Après des études au lycée Louis-le-Grand à Paris, elle intègre l’École normale supérieure de jeunes filles en 1977. Elle est agrégée de mathématiques. Elle est également ingénieur diplômée de l'École nationale supérieure des télécommunications (ENST) et ingénieur général honoraire du Corps des mines.

CarrièreModifier

France Télécom (1982 – 1998)Modifier

Barbara Dalibard a réalisé une grande partie de sa carrière au sein de France Télécom. Elle a assuré en particulier la mise en place du premier réseau français RENATER, basé sur la technologie internet et des offres de services utilisant les NTIC.

En 1992, elle est nommée directrice du support technique grands comptes puis directrice du service client entreprises en 1995.

Alcatel (1998 – 2001)Modifier

En 1998, Barbara Dalibard dirige Alcanet International, filiale d’Alcatel avant d’être nommée, l’année suivante, vice-présidente France du groupe Alcatel CIT. Elle y passera trois ans, participant au développement de l’ADSL et de la 3G en France avec les nouveaux opérateurs Télécoms.

Orange (2001 – 2010)Modifier

En 2001, elle revient dans le groupe Orange en qualité de directeur du marché entreprise Orange (mobiles) et est promue deux ans plus tard vice-présidente de l'entité solutions aux entreprises (SCE) qui fournit des services de télécom et informatiques aux plus grandes multinationales dans le monde. L’ensemble des activités qu’elle dirige passe sous la marque Orange Business Services en .

SNCF (2010 – 2016)Modifier

En 2010, Barbara Dalibard est nommée directrice générale de SNCF Voyages[2],[3],[4],[5],[6],[7]. Elle y développe en particulier la dématérialisation de la billettique, les nouvelles applications d’information voyageurs ainsi que l’équipement de l’ensemble des chefs de bord en smartphone.

En 2012, anticipant l’ouverture du marché du bus, Barbara Dalibard lance un nouveau service international de bus longue distance, iDBus[8]. L’année suivante, pour mettre la grande vitesse ferroviaire au service du plus grand nombre, elle lance OUIGO, le premier TGV low cost au monde[9].

Sous son impulsion, SNCF élargit son offre de mobilité et développe pour ses clients un service de porte à porte, couvrant les trajets allant du domicile à la destination finale[10],[11]. C’est dans cette perspective que SNCF acquiert le spécialiste français du covoiturage courte distance iDVroom[12].

Elle est nommée directrice générale de SNCF Voyageurs en 2014[13],[14], qui recouvre les activités de SNCF Voyages, TER, Intercités, Transilien et Gares et Connexions, soit 16,2 milliards d'euros de chiffre d'affaires, plus de 70 000 salariés et 4 millions de voyageurs par jour.

SITA (2016)Modifier

Le , la Société internationale de télécommunication aéronautique (SITA) annonce sa nomination en tant que chief executive officer (CEO) de la coopérative des compagnies aériennes spécialiste des services de communications et des services informatiques à l'industrie aéronautique à partir du [15]. Florence Parly, ancienne secrétaire d'État au Budget de 2000 à 2002, a succédé à Barbara Dalibard, le , à la direction de SNCF Voyageurs[16],[17],[18].

MandatsModifier

  • Michelin : membre du conseil de surveillance depuis le , présidente de son comité des rémunérations et des nominations depuis octobre 2015[19].
  • Eurostar International Limited : membre du conseil d’administration depuis 2010[20].

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Femmes et entreprises : Barbara Dalibard aux commandes des TGV », sur le site internet du journal La Croix, (consulté le 1er avril 2016).
  2. L'Usine Nouvelle, « SNCF : Barbara Dalibard, ex-Orange, remplace Mireille Faugère », sur usinenouvelle.com, (consulté le 10 décembre 2015)
  3. « Barbara Dalibard, DG de SNCF Voyages, doit mettre le TGV au carré », sur Capital.fr (consulté le 10 décembre 2015)
  4. « Barbara Dalibard, l'impétrante innovante », sur lechotouristique.com (consulté le 10 décembre 2015)
  5. « Les secrets de la patronne de SNCF Voyages », sur Challenges, https://plus.google.com/+challenges (consulté le 10 décembre 2015)
  6. « SNCF : 120 millions d'euros pour inventer les voyages du futur », sur RTL.fr (consulté le 14 décembre 2015)
  7. « Barbara Dalibard : « Il n'y a pas de remise en cause du modèle économique du TGV » », sur lesechos.fr (consulté le 10 décembre 2015)
  8. « La SNCF accélère dans le low-cost (et l'assume) », sur Libération.fr (consulté le 14 décembre 2015)
  9. « La SNCF élargit son offre low-cost "#OUI" pour reconquérir les consommateurs », sur www.lexpress.fr (consulté le 14 décembre 2015)
  10. « SNCF lance l'outil qui facilitera le voyage de "porte-à-porte" », sur La Tribune, https://plus.google.com/+latribune (consulté le 10 décembre 2015)
  11. « Comment la SNCF veut révolutionner les voyages de «porte-à-porte» », sur La Tribune, https://plus.google.com/+latribune (consulté le 10 décembre 2015)
  12. « Covoiturage: à SNCF, Barbara Dalibard assure la connexion avec idVroom », sur Challenges, https://plus.google.com/+challenges (consulté le 10 décembre 2015)
  13. « Le Journal du week-end - Etre une femme chef d'entreprise, c'est possible », sur MYTF1NEWS (consulté le 10 décembre 2015)
  14. « Barbara Dalibard, Directrice générale de SNCF-Voyageurs », sur Les Echos.fr (consulté le 10 décembre 2015)
  15. (en) « Barbara Dalibard named CEO of SITA », sur le site internet de la SITA, (consulté le 1er avril 2016).
  16. Pascale Filliâtre, « Barbara Dalibard quitte la SNCF », sur le site l'Echo Touristique, (consulté le 1er avril 2016).
  17. « SNCF : Barbara Dalibard descend du train - elle est nommée PDG de SITA », sur le site TourMag.com, (consulté le 1er avril 2016).
  18. « Florence Parly remplacera Barbara Dalibard », sur le site internet de Ville Rail & Transports, (consulté le 1er avril 2016).
  19. « Le Conseil de Surveillance Michelin : respecter l'éthique des affaires | Michelin », sur www.michelin.com (consulté le 10 décembre 2015)
  20. « Le conseil d’administration d’Eurostar | Eurostar », sur www.eurostar.com (consulté le 10 décembre 2015)
  21. Arrêté du 26 juillet 2013 portant nomination au conseil d'administration de l'Ecole polytechnique (lire en ligne)
  22. « Conseil d'administration Polytechnique »
  23. « Barbara Dalibard », sur Société Générale (consulté le 14 décembre 2015)
  24. « Légion d'honneur »
  25. « Décret du 2 mai 2012 portant promotion et nomination », sur legifrance.gouv.fr
  26. « Barbara Dalibard, directrice générale de SNCF Voyageurs, reçoit un doctorat honoris causa de Polytechnique Montréal », sur Salle de presse (consulté le 10 décembre 2015)
  27. « Douze nouveaux membres élus à l’Académie des technologies », sur www.academie-technologies.fr (consulté le 16 février 2017)
  28. Décret du 14 avril 2017 portant promotion et nomination

Liens externesModifier