Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Trotignon.
Baptiste Trotignon
Description de l'image defaut.svg.
Informations générales
Naissance (45 ans)[1]
Activité principale musicien
Genre musical jazz
Instruments piano
Années actives depuis 1998
Labels Naïve Records
Site officiel baptistetrotignon.com

Baptiste Trotignon est un pianiste de jazz et compositeur français né en 1974 en région parisienne.

BiographieModifier

Après avoir essayé le violon, il se dirige naturellement vers le piano, que son père pratique en amateur[2]. Il rejoint le conservatoire de Nantes à 9 ans, où il obtient des Prix de piano et d’écriture. Il découvre le jazz en autodidacte.

Il interprète le rôle de Rydell, un jeune pianiste de jazz, dans le film Le Nouveau Monde réalisé par Alain Corneau en 1995. Il s'installe à Paris, et entre au Conservatoire National Supérieur dans la classe de Jazz. En 1996, il est second prix de soliste au Concours national de jazz de la Défense et également cité dans Jazzman en tant que « Nouveaux talents »[2].

En 1998, il monte son trio avec Clovis Nicolas à la contrebasse et Tony Rabeson à la batterie, avec lesquels il sort son premier album Fluide en juin 2000, qui remportera le Djangodor de l'Espoir pour un premier disque[3]. Son deuxième disque, apprécié par les critiques[4], Sightseeing sort en 2001

En octobre 2002, il obtient le Grand Prix de la Ville de Paris du Concours International Martial Solal[2], et quelques mois plus tard, il est lauréat du prix Révélation française de l’année aux Victoires du jazz 2003[2]. C'est cette même année que sort Solo, son premier disque en piano solo. Son second album solo, Solo II, sort en 2005, et sera réédité en 2008 accompagné d'un concert solo à la salle Pleyel.

Tout en multipliant les rencontres (concerts en duo avec Tom Harrell, Brad Mehldau ou Nicholas Angelich ; Rhapsody in Blue de George Gershwin avec l'Orchestre Lamoureux ; musique de film pour le Sartre de Claude Goretta…), il codirige un quartet avec David El Malek qui deux albums, Baptiste Trotignon, David El-Malek, Darryl Hall, Dré Pallemaerts[5] en 2005 et le double album live Fool Time en 2007[6].

Pour son album Share, il enregistre à New York avec Matt Penman, Otis Brown III et Eric Harland et invite Tom Harrell et Mark Turner sur quatre morceaux. L'album Suite... est un disque enregistré en public à Londres avec les mêmes musiciens (hormis Tom Harrell).

En novembre 2012 est créé le concerto pour piano composé par Baptiste Trotignon, Different Spaces, interprété par Nicholas Angelich (à qui l'œuvre est dédiée[7]) et l'Orchestre national Bordeaux Aquitaine dirigé par Paul Daniel. Le concerto est en quatre mouvements : les deux premiers s'enchainent jusqu'à un final brillant ; suit un Adagio religioso qui peut évoquer le 3e concerto de Bartók[7]. Le dernier mouvement, enchaîné au précédent, se conclut par un Agitato Accelerando[8]. On peut entendre dans ce concerto des échos de la musique de Prokofiev, de Debussy, de Kurt Weill ou encore de Bach[9]. Un enregistrement sort en 2015 avec les mêmes interprètes intitulé Different Spaces. On trouve également sur ce disque Trois Préludes pour piano seul ainsi que Trois Pièces pour deux pianos, joués par Trotignon et Angelich.

En 2013 paraît Hit, un album en trio avec Thomas Bramerie et Jeff Ballard, qui met en valeur la dimension percussive (placement rythmique, accentuation) et le goût pour la mélodie de Trotignon[10].

En 2017, il remporte le Grand Prix Lycéen des Compositeurs pour son concerto pour piano, Different Spaces[11]. La même année paraît Chimichurri, en duo avec le percussionniste Minino Garay, avec un répertoire de compositions du pianiste, de chansons (Leonard Bernstein, Paul McCartney), de standards de jazz (Thelonious Monk, Charlie Parker) et de tangos (Carlos Gardel)[12].

RécompensesModifier

  • 2001 : Djangodor de l'Espoir pour un premier disque pour Fluide
  • 2002 : Grand Prix de la Ville de Paris du Concours International Martial Solal
  • 2003 : Victoires du jazz dans la catégorie Révélation instrumentale française de l’année (Prix Frank Ténot)
  • 2017 : Grand Prix Lycéen des Compositeurs pour Different Spaces

DiscographieModifier

En tant que leader ou coleaderModifier

En tant qu'accompagnateurModifier

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. Vincent Bessières, « Biographie de Baptiste Trotignon », academiedujazz.com, (consulté le 15 décembre 2011).
  2. a b c et d « Biographie de Baptiste Trotignon », sur franceculture.fr (consulté le 12 avril 2017).
  3. Matthieu Jouan, « Baptiste Trotignon », sur citizenjazz.com, (consulté le 5 février 2019).
  4. Nicolas Fèvre, « Baptiste Trotignon, Sightseeing », sur citizenjazz.com, (consulté le 5 février 2019).
  5. Bob Hatteau, « Baptiste Trotignon, David El-Malek, Darryl Hall, Dré Pallemaerts », sur citizenjazz.com, (consulté le 5 février 2019).
  6. Bob Hatteau, « Baptiste Trotignon & David El-Malek, Fool Time », sur citizenjazz.com, (consulté le 5 février 2019).
  7. a et b (en) Andrew Achenbach, « Different Spaces review », sur gramophone.co.uk (consulté le 15 juillet 2017).
  8. Baptiste Trotignon, « À propos de Different Spaces », sur baptistetrotignon.com (consulté le 11 avril 2017).
  9. Matthieu Conquet, « L'Actualité musicale. Trotignon - Angelich : different concerto », sur franceculture.fr, (consulté le 15 juillet 2017).
  10. Michel Contat, « Critique de Hit », sur telerama.fr, (consulté le 26 octobre 2014).
  11. Marie-Aude Roux, « Baptiste Trotignon, Grand prix lycéen des compositeurs 2017 », sur lemonde.fr, (consulté le 20 mars 2017).
  12. Grégory Hosteins, « Baptiste Trotignon, Minino Garay, Chimichurri », sur citizenjazz.com, (consulté le 5 février 2019).